Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest, rencontre le conseil municipal de Bartrès

lundi 2 juin 2014 par rédaction

Au lendemain des élections municipales, José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest, a décidé d’aller rencontrer l’ensemble des huit conseils municipaux de son canton. Il a commencé par celui de Bartrès, ayant choisi de baser le calendrier de ces réunions sur les fêtes locales de ces communes. Ainsi évite-t-il de privilégier un village par rapport aux autres. Il a donc commencé par un déplacement, le 23 mai, à la mairie de Bartrès puisque la fête patronale (la Saint-Jean) a lieu ce mois de juin. 

Deux temps forts dans cette réunion : d’abord montrer les différentes facettes du rôle que le conseil général a avec les conseils municipaux, ensuite le sujet qui est d’actualité avec la réforme territoriale que devrait dévoiler demain mardi le président de la République. « Nous sommes au plan national dans un contexte institutionnel de très grand chahut puisque l’existence même des conseils généraux semble remise en cause », annonce-t-il. Et de rappeler les différentes étapes de la réforme territoriale depuis 2010, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy jusqu’à ce jour. Création du conseiller territorial et suppression de la clause de compétence générale puis suppression du conseiller territorial et rétablissement de la clause de compétence générale après l’arrivée de François Hollande à la présidence de la République, ensuite suppression de la clause de compétence générale annoncée lors du discours de politique générale de Manuel Valls pour terminer par l’annonce de François Hollande, le 6 mai dernier, annonçant l’accélération du calendrier et la suppression des départements dès 2016 (au lieu de 2021). « Une situation dont on ne sait pas comment on va s’en sortir », regrette l’élu lourdais. (Audio ci-dessous)