Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

[blanc]514[/blanc]

vendredi 11 décembre 2009 par rédaction

Assurément, la séance du conseil municipal de mercredi soir n’a pas tourné à l’avantage du maire de Lourdes. D’abord lors du débat sur la motion contre l’arrêté préfectoral ayant entraîné la fermeture du passage à niveau 181 déposée par l’opposition PS-PRG. Acculé dans les gongs par une opposition combative qui revenait sans cesse à la charge, l’actuel locataire de l’hôtel de ville n’a pu éviter les coups de l’adversaire et s’il n’a pas connu le KO, il le doit à la majorité qui l’entoure. Sauvé par le suffrage universel et les 168 voix qui l’ont séparé de la liste conduite par Josette Bourdeu en 2008, pourra-t-il dire. On a pu constater que son argumentation n’avait pas convaincu grand monde dans le public où certaines personnes, épousant le sentiment de l’opposition, ne digéraient pas la tactique artiganavienne. Tactique, vous avez dit tactique ? De quoi en retourne-t-il ? Eh bien, à chaque fois que la minorité municipale dépose une motion, le premier magistrat administre un contre en sortant sa motion à lui qu’il met au vote, certain de l’emporter. Il avait agi de la sorte lorsque l’agence lourdaise EDF avait fermé. La motion PRG-PS l’embarrassait, qu’à cela ne tienne : il a sorti son texte et le tour a été joué. Aujourd’hui, le site EDF de Lourdes est bel et bien fermé.

Mercredi soir, il a suivi la même tactique : à la motion de l’opposition, il oppose sa motion et il a tenté, tant bien que mal, de la justifier. Jamais, et nous avons relu sa prose plusieurs fois, il n’a parlé de réouverture. Il est dans l’attente de la décision de justice en cours. Au sein de l’association des usagers des rues et route de Pau, on fait remarquer à juste raison qu’il n’était pour rien dans l’action en cours et qu’il est encore temps pour lui de s’y associer, ce qui donnerait évidemment plus de poids. "Comme le grand pêcheur qu’il doit être, Artiganave a, conformément à son habitude, noyé le poisson" nous faisait-on remarquer ce matin. Le tacticien lourdais pourra-t-il poursuivre longtemps ce système de défense : "à motion, contre-motion" ?" En tout cas, ce qui est certain c’est que sans la motion déposée par Alain Garrot, il n’y aurait pas eu de débat au conseil municipal. "Et on n’aurait pas su non plus l’inefficacité de notre édile en chef dans ce dossier", ajoutait un riverain pourtant proche politiquement de JPA. "Ma réponse, précisait-il ensuite, il l’aura en mars prochain".

Question tactique, on ajoutera celle qu’il a décidé aussi d’appliquer depuis quelques mois sur le plan de la communication : lui si friand autrefois de conférences de presse s’abstient d’en tenir désormais. C’est la meilleure façon qu’il a trouvée, semble-t-il, pour favoriser certaines de ses "plumes" locales. (G.M.)