Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Municipales 2020 : Anjelika Omnès (Liste Notre priorité ? Vous !) évoque les dossiers de la sécurité, la circulation et le stationnement

mercredi 5 février 2020 par rédaction


Ce mercredi matin, Anjelika Omnès, tête de liste « Notre priorité ? Vous ! », avait donné rendez-vous à la presse devant l’école Honoré Auzon, rue de Langelle. Elle était accompagnée d’Emilie Vivian, qui a poursuivi des études de Droit et qui est actuellement en congé parental, de Patrice Guedj, pompier d’aéroport, et de Fréderic Duplan, conseiller auprès des collectivités territoriales. Trois sujets ont été traités : la sécurité, la circulation et le stationnement.

La déclaration d’Anjelika Omnès

Comme annoncé dans notre précédent point presse, nous portons à la connaissance des Lourdaises et des Lourdais, dans le cadre de 4 ou 5 conférences de presse, notre projet politique.

Notre priorité est de rendre Lourdes attractif pour ses habitants et ses visiteurs. Cela passe par des solutions réalistes et réalisables. Une ville attractive est aussi une ville où on peut vivre et évoluer dans un espace sécurisé, adapté, où on peut se déplacer dans les meilleures conditions.

Aujourd’hui, je vous ai convié à cet endroit car nous allons parler d’un sujet qui préoccupe beaucoup les Lourdais : la sécurité, la circulation et le stationnement. Si j’ai choisi cet endroit, c’est parce qu’il regroupe ces trois thèmes : nous sommes en plein centre-ville, avec une circulation importante à certains moments de la journée et un stationnement qui n’est pas optimal mais qui répond à du stationnement de centre-ville.

Je suis accompagnée, d’Emilie Vivian, qui a poursuivi des études de Droit et qui est actuellement en congé parental, de Patrice Guedj, pompier d’aéroport, et de Fréderic Duplan, conseiller auprès des collectivités territoriales, que vous connaissez.

La sécurité

C’est un sujet central dans les débats actuels. Elle a besoin de volonté politique et de moyens, humains et matériel. Nos agents de surveillance de la voirie et les agents de la police municipale sont la première image de la ville. Ils doivent être facilement identifiables car leur rôle principal est l’accompagnement et l’information des citoyens (locaux et visiteurs). Leur présence renforcée sur le terrain, notamment à pied, est indispensable en ville et dans la partie touristique pour par exemple empêcher les pickpockets de sévir sur nos visiteurs. 

Il est important de leur donner tous les moyens nécessaires à l’accomplissement de leurs missions en accompagnant le renforcement de leurs compétences.

Nous souhaitons mettre en place une police motorisée au nombre de deux agents qui se déplaceront à moto pour permettre entre autre de réduire leur délai d’intervention et de sécuriser au plus vite une zone.

Renforcement du dispositif de vidéosurveillance par l’installation de caméras supplémentaires en cas de besoin.

La sécurisation, c’est aussi l’aménagement de l’espace public. Et c’est pour cette raison que nous sommes à cet endroit – là, à proximité immédiate de trois écoles primaires et d’un collège-lycée.

Il s’agit ici de trouver une solution d’aménagement urbain pour sécuriser cette zone. Il y a deux niveaux d’intervention. Un premier niveau de redistribution du stationnement localement, la création d’une zone de dépose sécurisée et la présence d’ASVP ou de la Police Municipale. Dans un second temps, nous réfléchirons à un aménagement urbain plus complet, intégrant le rachat du bâtiment en face de l’école pour rouvrir l’espace et faciliter la circulation.

A très court terme, nous lancerons des travaux de réparation de la voirie, de nos trottoirs, marquage au sol des passages piétons et reprise de l’éclairage public aux abords de tous les établissements accueillants des enfants.

Certains quartiers comme autour du jardin de l’You ou celui derrière le Centre auto par exemple, ont aussi besoin d’aménagements pour sécuriser les déplacements.

La circulation

Un sujet sur lequel j’ai eu l’occasion de m’exprimer maintes fois en conseil municipal et lors de différents points presse. Ma position vous la connaissez, c’est la même depuis 2017 puisque j’ai été la première élue à proposer cette solution. Et j’ai redit cela lors de ma déclaration de candidature.

- Reconstruction du pont Peyramale avec un double sens de circulation et au même endroit que l’actuel. Son implantation devra à la fois permettre d’améliorer le passage des véhicules à grand gabarit, mais aussi, et très important, de diminuer les débordements du Gave lors des crues type 2012. On profitera de ces travaux pour améliorer l’espace public autour : accès aux berges, végétalisations…

-L’autre sujet qui préoccupe l’économie lourdaise, c’est le sens de circulation. L’économie a besoin de stabilité et de visibilité pour se développer. La modification du sens de circulation, sans concertation, sans préparation et en dépit d’une manifestation d’ampleur devant la mairie, a impacté l’économie. Je ne suis pas dogmatique mais je suis aussi très pragmatique. Le retour au sens alterné ? Pourquoi pas ? Mais la première des conditions est que le pont Peyramale soit ouvert à la circulation, ce qui n’est pas le cas à ce jour. En effet, après chaque crue, il est nécessaire d’effectuer des visites visuelles et subaquatiques pour valider la réouverture à la circulation. Or, depuis le 13 décembre 2019, le pont est fermé à la circulation. Remettre en place le double sens dans ces conditions, c’est compliquer sérieusement l’accès à toute le secteur Peyramale. Et ce n‘est vraiment pas rendre service à tous ceux qui participent à notre économie touristique.

Au-delà des postures politiques et des prises de position irréfléchies, c’est une vraie décision qu’il faudra prendre dans les mois à venir. Nous nous donnons le temps de la reconstruction du pont Peyramale pour construire une solution en terme de circulation en partenariat avec l’ensemble des personnes concernées (socioprofessionnels, usagers).

- En ce qui concerne le fonctionnement des bornes escamotables, et comme nous l’avons dit aux représentants des socioprofessionnels que nous avons rencontrés, nous réserverons leur utilisation aux grandes manifestations. 40 voitures abimées est un spectacle indigne de ce que nous offrons à nos visiteurs. Chaque année il y aura une concertation avec eux quant au choix des dates et des horaires, ce qui n’a pas été le cas jusqu’à aujourd’hui. Cela nécessite le dialogue et la capacité de s’adapter.

Le stationnement

Le troisième axe de notre conférence concerne le stationnement avec des propositions simples et efficaces.

En zone touristique, à la demande des usagers et des socioprofessionnels, nous remettrons les places de stationnement Avenue Mgr Théas. Aujourd’hui, il y a un stationnement de fait.

Ainsi que des places de stationnement Boulevard Rémi Sempé. Et plus particulièrement, des places de stationnement pour les personnes à mobilité réduite à proximité de l’entrée St Joseph et de l’entrée St Michel.

Au centre-ville nous proposons,

- l’allongement de la durée du stationnement en centre-ville à la journée (actuellement limité à 4 heures) pour se caler sur la durée en partie touristique.

- la création d’une carte d’abonnement annuel sur l’ensemble de la zone de stationnement du centre-ville, sans place réservée.

- l’aménagement du parking du Lapacca pour plus de visibilité qui restera, bien sûr, gratuit. Nous sommes opposés à la création d’un parking à étage place Capdevielle comme évoqué dans le programme Cœur de ville par la majorité actuelle. Cela entrainera de fait, la fin de la gratuité sur toute la zone Capdevielle. Notre ville n’a pas besoin d’un énième parking payant. Elle a besoin d’un programme d’aménagements urbains qui ouvre et crée des espaces publics accessibles.

- l’aménagement de la place et du parking Peyramale. Nous en avons parlé lors de notre dernier point presse. Notre proposition a beaucoup plu. Elle est encore très commentée et elle a permis de nourrir le débat de la campagne. Attendre que le contentieux juridique soit purgé, c’est assurément continuer à voir les grilles pendant les 10 ans qui viennent. C’est pour cela que nous proposons de stopper le contentieux juridique au plus vite pour récupérer la gestion de cet espace. Rouvrir le parking après des travaux de réparation et de remise aux normes s’avère une solution très couteuse pour le contribuable Lourdais. Les coûts annuels d’entretien seraient à peine couverts par les recettes et son maintien empêche tout réaménagement de la place. Les travaux de suppression d’un étage sont une hérésie technique, ce type d’ouvrage étant construit comme un château de cartes.

Notre solution de stopper le contentieux juridique, de faire concourir des architectes urbanistes pour permettre de choisir un projet d’aménagement urbain majeur pour notre centre-ville, reste la seule option pour redonner toute son attractivité à Lourdes.

Notre projet politique tire toute sa légitimé dans son origine. Il est construit avec des hommes et des femmes qui vivent à Lourdes et qui vivent Lourdes. Il est le fruit d’un constat que nous faisons toutes et tous depuis plusieurs années. Il est porteur de solution réalistes et réalisables. Elles sont simples et amélioreront le quotidien de chacun.

Il est incarné par une équipe représentative de notre ville. Cette équipe, je vous la présenterai très prochainement.

Notre priorité ? C’est Vous !

Venez nous rencontrer :

Local de campagne au 1, rue de la halle à Lourdes

Mail :omneslourdes2020@gmail.com

Site : www.anjelikaomnes2020.fr

Tél : 06.75.30.33.63

Page Facebook : Notre priorité Vous avec Anjelika OMNES