Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Demande de surclassement démographique de la ville de Lourdes

samedi 14 décembre 2019 par rédaction

La perte de surclassement démographique avait provoqué de nombreuses réactions. Lors de la séance d’hier soir, la demande de surclassement démographique figurait à l’ordre du jour (.pdf). A cette occasion, l’ancien maire Jean-Pierre Artiganave a fait la déclaration suivante :

« Mesdames, Messieurs

Il nous faut tout d’abord informer le Conseil Municipal sur le fait que cette délibération est proposée à l’ordre du jour du 13 Décembre 2019 car la Directrice Générale des Services de la Ville de Lourdes vient de réussir l’examen professionnel d’accès au grade d’attaché principal des attachés d’administrations parisiennes. Sans la promotion dans ce grade elle n’aurait pas pu être maintenue dans l’emploi fonctionnel de Directrice Générale des Services de notre Ville, laquelle va être surclassée à nouveau dans la catégorie démographique des communes de la strate de 40 à 80.000 habitants. C’est sans doute pourquoi Mme BOURDEU avait mis cette question en attente...

Je tiens à réaffirmer ici, pour mettre un terme aux élucubrations de Mme BOURDEU, que, suite aux démarches que ma municipalité avait effectuées DANS LES DELAIS, la Ville de Lourdes a été dénommée commune touristique puis classée station de tourisme par décret du 15 Octobre 2014.

J’ajoute que, contrairement à ce que prétend Mme BOURDEU, le classement en station de tourisme de la Ville n’aurait cessé de produire ses effets SEULEMENT SI LE DOSSIER DE DEMANDE DE CLASSEMENT N’AURAIT PAS ETE DEPOSE AU PLUS TARD LE 31 DECEMBRE 2017 ET DECLARE COMPLET PAR LA PREFECTURE DES HAUTES-PYRENEES AU PLUS TARD LE 30 AVRIL 2018 (Art L133-17 du CODE DU TOURISME).

Quoi qu’il en soit, dès après la publication du Décret le 17 Octobre 2014 au Journal Officiel, Mme BOURDEU aurait dû demander au Préfet des Hautes-Pyrénées le sur-classement de la commune dans la catégorie démographique supérieure. C’est ce qui a été confirmé par le Secrétaire Général de la Préfecture, lequel a déclaré -je cite- : « Après ce renouvellement en station de tourisme, il appartenait à la Ville de Lourdes de demander également le renouvellement de son sur-classement. Ce qui n’a pas été fait pour des raisons qui appartiennent à la Mairie de Lourdes. » (Conférence de presse du 29 Janvier 2019). D’où les conséquences juridiques et financières qui s’en sont ensuivies pour la Ville et les agents concernés.

Alors, de grâce, « arrêtez vos sérénades » aurait dit François ABADIE. Ce que nous disons, c’est l’EVIDENCE et c’est INCONTESTABLE JURIDIQUEMENT.

Vos laborieuses explications, qui n’ont rien à voir avec l’exposé des motifs de la délibération, ne pourront rien changer à la triste réalité que vous vous obstinez à nier. Car, comme d’habitude vous êtes dans le déni. Et cela est tellement vrai que vous continuez à nous affirmer que toutes les personnes qui ont été nommées sur une base juridique illégale et qui constituaient cette Direction Générale pléthorique (Le Directeur Ressources, le Directeur Général des Services Techniques, deux Directeurs Généraux Adjoints, un deuxième collaborateur de cabinet) ne font plus partie des effectifs. Vous savez bien que c’est faux puisque le deuxième collaborateur de cabinet est toujours là alors que son recrutement est illégal.

Il s’est bien agi de NOMINATIONS ILLEGALES et de REMUNERATIONS INDUES, et non pas de simple fragilisation juridique des agents concernés.

J’observe, enfin, avec amusement, que la même personne qui, à son arrivée à la Mairie de Lourdes, disait que le sur-classement coûtait cher et ne servait à rien, s’escrime aujourd’hui à nous convaincre du bien fondé du sur-classement démographique de la Ville ».


titre documents joints

14 décembre 2019
info document : PDF
69.3 ko