Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Bornes escamotables : professionnels en colère

mercredi 17 juillet 2019 par rédaction

Depuis le 2 juillet 2019, la mise en place des bornes, sans aucune information auprès des professionnels, est unanimement contestée.

Nous avons attendu 15 jours afin de faire le point sur le système mis en place pour nous exprimer.

Le manque cruel d’information signalétique, le sens de circulation modifié (rue Basse), la fermeture du parking Peyramale, des passages aux bornes confus (absence d’avertissement sonore pour les piétons, la maigre signalétique disposée de part et d’autres de chaque borne en Français ) entraînent une capitulation logique des automobilistes de passage qui désertent et renoncent à visiter les sanctuaires et à séjourner dans notre ville.

De telles mesures de sécurité prises et à juste titre dans des zones touristiques très fréquentées, devraient être accompagnées de moyens humains, notamment militaires (mesures Vigipirate).

Constat :

En 15 jours, une dizaine de voitures endommagées, une pèlerine blessée, événements malheureux qui entacheront assurément l’image de la cité mariale.

Des témoignages de mécontentements nous parviennent chaque jour de la part de nos visiteurs.

L’urgence est d’apporter plus de bon sens et de souplesse à ce système.

Les conséquences sont dramatiques pour les commerçants, les hôteliers et leurs employés.

Sur certaines zones désertion totale, sur d’autres la foule occupe la totalité de la rue, se faisant surprendre par les véhicules autorisés à circuler (bus et camions).

Comment la municipalité de Lourdes a pu mettre un tel système en place sans avoir au préalable installé une signalétique piétonne en diverses langues pour avertir nos visiteurs piétons du danger réel occasionné par des bornes qui montent et qui descendent en quelques secondes.

L’économie de notre ville repose essentiellement sur une activité saisonnière qu’il faut soutenir et non pas précariser.

Chaque jour compte...

Préoccupés par ces enjeux, nous demandons à la municipalité de nous rencontrer puisque tout système est perfectible.

Sans médiation rapide, nous nous remettrons à notre préfet.

Claudine Aubert pour l’intersyndicale.