Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Les facteurs lourdais sont en grève

vendredi 17 mai 2019 par rédaction

Depuis le 9 mai dernier, à l’appel des syndicats CGT et SUD, une centaine de facteurs sont en grève sur l’ensemble du département. Plus de la moitié des 200 tournées n’est plus assurée.

A Lourdes, ce vendredi matin, une vingtaine de facteurs étaient en grève. Nous les avons rencontrés devant l’entrée de la plateforme de tri. Cyril Caperet, représentant syndical CGT PTT des Hautes-Pyrénées, nous a expliqué la raison de ce mouvement :

« Pour le mois d’octobre 2019, La Poste a un projet de retarder les camions de courriers, de colis qui arrivent de Toulouse et qui desservent tout le département des Hautes-Pyrénées. L’objectif est de retarder ces camions d’une heure sur le centre de Bastillac à Tarbes, plateforme qui répartit le courrier entre les bureaux du département. Pour les facteurs, l’impact est le suivant : le courrier qui arrivera une heure plus tard sur Tarbes arrivera retardé sur les autres sites. Les facteurs vont avoir une prise de service retardée, ce qui impliquera une coupure méridienne, à savoir qu’entre 12h et 14h, ils vont devoir s’arrêter dans un lieu défini par la Poste, soit dans les centres de distribution, s’ils sont dans des tournées rurales ça peut être une mairie, une salle des fêtes, une maison de retraite pour que le facteur puisse se restaurer. Le facteur reprendra sa tournée après cette coupure et continuera sa distribution jusqu’à 16h30 – 17h. Cela aura donc un gros impact sur la vie du facteur puisqu’actuellement il commence assez tôt le matin et finit sa journée aux alentours de 13h, 6 jours sur 7. Avec ce projet, on aura toujours 6 jours sur 7, le matin et l’après-midi. Il y a très peu de gens qui travaillent en France 6 jours sur 7, matin et après-midi. L’un des seuls avantages des facteurs est d’avoir leur après-midi de libre pour leur vie privée parce qu’ils se lèvent tôt et qu’ils travaillent 6 jours sur 7 »

Comment cela se passe-t-il aujourd’hui ?

« On est grève depuis le 9 mai. Les facteurs ne distribuent pas le courrier. Une partie du courrier est triée par des facteurs non grévistes. Les facteurs non grévistes sont pour beaucoup des CDD, des CDI Intérimaires. Ce sont des facteurs qui n’ont pas trop le choix de faire grève car leur emploi est en jeu. Pour casser la grève, la direction fait venir des facteurs du Tarn et Garonne, de Toulouse et d’un peu partout en France. Ils viennent distribuer du courrier à notre place sans connaître les tournées. Je n’ose pas imaginer la qualité de distribution. L’hôtel, les repas leur sont payés par la Poste. Ça prouve qu’il y a de l’argent. Le prétexte économique pour nous imposer cette coupure méridienne ne tient pas la route ».

Y-a-t-il des contacts avec la direction de la Poste ?

« On est reçus tous les jours par la direction. C’est une obligation parce que nous avons déposé des préavis quotidiens. Mercredi, nous avons fait une action de ralentissement des camions sur la plateforme de Tarbes. Hier jeudi, nous avons fait la même action de ralentissement sur la plateforme de Lannemezan. Le dialogue avec la direction est très tendu. Sur Bagnères, la totalité des facteurs est en grève. Sur Vic en Bigorre également, à Tarbes, il y a une vingtaine de grévistes. Les facteurs grévistes sont déterminés jusqu’à obtenir satisfaction. La revendication est commune à tout le monde. »

L’impact pour les entreprises et les particuliers

« Ça va impacter la vie au travail des facteurs mais aussi des usagers. Des entreprises et des particuliers recevront du courrier jusqu’à 16h-1630. Pour les entreprises, avoir notamment des recommandés en fin d’après-midi, ça va poser de sérieux problèmes ».

G.M.