Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

“Urgence Ecologie” en piste pour l’élection européenne

lundi 8 avril 2019 par rédaction

Le Lourdais Albert Danjau a présenté la liste “Urgence Ecologie” qui briguera, le 26 mai, les suffrages des électeurs pour l’élection européenne. Cette liste est née de l’union du Mouvement Ecologiste Indépendant et de Génération Ecologie. “Beaucoup de promesses n’ont pas été tenues”, commente Albert Danjau pour expliquer la présence de cette liste dans ce scrutin. « Nous voulons défendre localement les problèmes d’urgence, exemple notre opposition à la porcherie d’Ossun ». A ses côtés se trouvaient Patricia Fillaudeau, de Lourdes, Marie Roche qui a lutté pendant 5 ans contre l’UTV de Bordères sur l’Echez, Jacques Marquez. Cette initiative est soutenue par une quinzaine de militants.

Le communiqué

Le Mouvement Écologiste Indépendant (MEI) s’unit avec Génération Écologie et des citoyens et des citoyennes pour former la liste "Urgence Écologie" à l’occasion des élections européennes 2019. “Urgence Écologie” est la liste de ceux qui défendent le climat, le vivant, animal et végétal, la santé, l’alimentation et tous les biens communs matériels et immatériels. Nous annonçons donc aujourd’hui l’union de nos forces au sein du collectif de la liste « URGENCE ÉCOLOGIE ».

A la tête de cette liste, le philosophe Dominique Bourg, professeur à l’Université de Lausanne et auteur de l’appel de 300 scientifiques, chercheurs et universitaires européens, publié le 20 février dernier. À ses côtés, Delphine Batho, ancienne ministre de l’écologie et députée des Deux-Sèvres, et Antoine Waechter, ancien député européen et président de la Commission de développement régional et d’aménagement du territoire du parlement européen.

A propos du MEI

Né d’une séparation avec les Verts en 1994, le MEI incarne une mouvance politique qui ne se revendique ni de droite ni de gauche, mais qui recherche une troisième voie, un modèle économique et social soutenable.

L’écologisme construit un modèle économique et social qui prend en compte la finitude du Monde, refuse l’anthropocentrisme et la conception de l’animal machine, ne mesure pas le progrès aux évolutions technologiques, considère que la beauté (paysage, biodiversité, patrimoine culturel) d’un territoire est essentielle au bonheur de ses habitants, qu’une démocratie authentique est la seule voie d’adhésion de la population aux efforts demandés pour sortir de l’impasse, que la paix se gagne en effaçant les causes de conflit (justice, partage des ressources, autosuffisance alimentaire, maîtrise de la démographie, respect). Le MEI, qui n’accepte pas la double appartenance, compte surtout des élus municipaux. Il est représenté dans tout le pays.

A propos de GE

Fondé en 1990, Génération écologie est un des partis à l’origine de l’émergence de l’écologie politique en France. Depuis septembre 2018, il est présidé par Delphine Batho, animé par une nouvelle équipe et a renouvelé ses orientations. Génération écologie est le parti politique de l’écologie intégrale démocratique.

Il rassemble les Terriens qui veulent rompre avec le système politique actuel pour placer l’écologie au centre de toutes les décisions démocratiques, dans tous les domaines, afin de construire une société résiliente qui respecte les limites planétaires. Face à l’effondrement du vivant et à la destruction de tout ce qui rend la planète habitable pour l’espèce humaine, notre ambition est d’ouvrir une nouvelle page de l’histoire politique pour construire une écologie populaire, libre et indépendante des anciens appareils partisans, en vue de conquérir et de transformer l’exercice du pouvoir avec les citoyens.