Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Bancs de la Grotte : avant le conseil municipal du 1er mars, entretien avec Jacques Barzu et Claudine Aubert, président et vice-présidente de l’Intersyndicale des socio-professionnels de Lourdes et des Vallées des Gaves

mardi 26 février 2019 par rédaction

Par la conférence du 4 octobre 2018, Madame le Maire annonçait la prochaine vente des bancs de la Grotte, sans que les personnes concernées n’aient été informées (courriers, réunions).

Nous avons été sollicités par les propriétaires des fonds de commerce.

Nous les avons donc réunis le 15 octobre 2018. A cette occasion, un collectif a été créé et voté à l’unanimité. 95% des personnes concernées étaient présentes.

Nous avons mandaté un avocat spécialisé afin de rencontrer Madame le Maire pour amorcer un dialogue.

Nous avons répondu à une invitation de Madame le Maire où étaient présents Monsieur Alain Abadie, maire-adjoint en charge des travaux, les notaires lourdais, l’administration municipale, trois membres de l’Intersyndicale et leur conseil juridique.

Cette réunion nous a permis de constater que les décisions étaient prises et qu’aucune négociation ne semblait possible.

Nous n’avons pu participer à la 2ème réunion de la mairie, la convocation nous étant parvenue 24 heures auparavant.

Si, il y a 17 ans, il avait été évoqué la vente des bancs de la Grotte sur la base du volontariat, le contexte économique de l’époque étant favorable à cette opération, il ne l’est plus aujourd’hui.

Une grande majorité des personnes concernées se trouvent en grandes difficultés ou dans l’impossibilité de pouvoir répondre aux propositions de la municipalité.

Depuis le 4 octobre, plusieurs réunions suivies massivement par les intéressés ont été organisées par l’Intersyndicale. Nous sommes restés dans une démarche et un cadre socio-professionnel sans dérive médiatique ni politique.

Au-delà des 66 propriétaires des fonds de commerce, nous rappelons que c’est une économie qui génère plusieurs centaines d’emplois, dont font d’ailleurs partie les propriétaires.

C’est pour cela que nous attendons avec intérêt le prochain débat qui aura lieu le 1er mars au conseil municipal”.

G.M.