Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

243 communes des Hautes-Pyrénées ont ouvert un cahier de doléances pour le grand débat national

dimanche 24 février 2019 par rédaction

Dans le cadre du grand débat national, 135 cahiers de doléances ont été remis au préfet des Hautes-Pyrénées en présence de Viviane Artigalas, sénatrice et présidente de l’association des maires de France (AMF) dans les Hautes-Pyrénées et de Gérard Clavé, maire de Bartrès et président de l’association des maires ruraux des Hautes-Pyrénées.

Le préfet a rappelé que ces cahiers citoyens ont été mis en place pour permettre à tous et toutes de s’exprimer. Il a ensuite indiqué qu’ils vont être acheminés à Toulouse puis à Paris où ils seront entreposés à la Bibliothèque nationale de France avant d’être numérisés.

Pour les Hautes-Pyrénées, 243 communes ont ouvert un cahier de doléances, ce qui représente 60% des communes. Pour le moment, 135 cahiers sont revenus en préfecture, le reste arrivera et sera envoyé à Paris dans les prochains jours.

« Les Hautes-Pyrénées ont une moyenne honorable par rapport à l’ensemble des départements de France. Au niveau national, ce sont 12.124 communes qui ont mis à disposition de leurs administrés un cahier citoyen de doléances, ce qui équivaut à environ une commune sur trois », a souligné Brice Blondel.

Le site internet du grand débat a recensé plus d’un million de contributions et jusqu’au 18 mars il est toujours possible de mettre des doléances en ligne.

Les revendications qui sont le plus ressorties des cahiers de doléances : “l’augmentation du pouvoir d’achat, la baisse des taxes carburant, la suppression de la CSG, la revalorisation des retraites, le rétablissement du service civique et militaire, la diminution du nombre de députés”, a déclaré Gérard Clavé

Pour Viviane Artigalas : « On voit bien qu’il y a une demande importante de s’exprimer et le citoyen veut que sa parole soit prise en compte. »

Nicole Lafourcade