Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Fête de Sainte-Bernadette : « On voudrait que ça soit la fête des Lourdais » (Père André Cabes, Recteur du sanctuaire)

samedi 18 février 2017 par rédaction

Comme tous les ans, le 18 février c’est la fête de Sainte-Bernadette. Inspiré par la fameux rapport du comité des Sages, lequel s’était largement servi du travail d’un groupe d’hôteliers lourdais au sein de l’intersyndicale, militant depuis longtemps pour donner plus de place à la petite sainte lourdaise au sein de la cité mariale, le père André Cabes, recteur du sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, l’abbé Jean-François Duhar, curé de Lourdes et Christian Gélis, président de l’association Le toit du Chœur ont tenu, il y a quelques jours, une conférence de presse relative à la fête de Sainte Bernadette, le 18 février prochain.

 

« Sainte Bernadette, on la célèbre chaque année, note le père Cabes, mais la routine risque de nous le faire oublier. Et par les temps actuels que traverse la ville de Lourdes, on voudrait vraiment que ça soit la fête des Lourdais et qu’ils se réapproprient Bernadette. C’est ce petit bout de femme qui était cachée au milieu de la population Lourdaises au XIXe siècle et sur lequel a été posé un projecteur du ciel, c’est ça qui l’a fait apparaître. J’aimerais qu’on inverse un petit peu ce qu’on dit d’habitude. On parle de l’apparition de Marie à Bernadette, j’aimerais qu’on en vienne à parler que pour qu’il y ait apparition de Marie à Bernadette il a fallu qu’il y ait apparition de Bernadette à Marie. Il a fallu qu’on voit Bernadette. On l’a ressortie pour la canonisation, pour le centenaire de sa mort. Quand on va à Lisieux, c’est Sainte Thérèse, à Lourdes ce n’est pas directement Bernadette. À chaque fois, c’est le même défi qui nous est proposé : est-ce que nous voulons voir Bernadette ? Les gens qui allaient à la grotte au temps des apparitions ne voyaient pas l’apparition mais il voyait Bernadette. C’est ça qui les a touchés. Le défi c’est donc de faire apparaître Bernadette au cœur des Lourdais. Avec elle, on peut entamer un chemin nouveau. Ce 18 février, sera l’occasion des grands rendez-vous traditionnels : la messe, les vêpres, la procession du soir. Aujourd’hui on a des mondes qui se côtoient mais qui ne se rencontrent pas. La première grâce que Bernadette peut nous faire c’est de nous permettre la rencontre. Lourdes tout entier est concernée par Bernadette. Il faut se réapproprier Lourdes où des mondes habituellement séparés se rencontrent. C’est la grâce qui nous est faite, il faut que nous la recevions, qu’on voit les moyens qu’on peut se donner. Ça fera l’objet de la conférence du samedi à 17h30, au palais des congrès ».

 

Pour Christian Gélis, l’élément original pour cette année c’est un rendez-vous qui sera sans doute pérennisé. Il y aura une rencontre des Lourdais avec le Recteur au palais des congrès, pour échanger, positionner les messages. « Savoir ce qu’est Lourdes aujourd’hui, ce que nous faisons, ce que nous vivons, reposer un peu les fondamentaux et les valeurs existant depuis 150 ans que ces événements ont eu lieu . Depuis quelques années, on assiste à un repli, probablement pas de la foi mais de la manière d’aborder les choses et les évolutions. Lourdes a malgré tout une persistance du message. Il faut peut-être que nous, nous apprenions à évoluer pour savoir conserver les fondamentaux qui sont toujours là et qui sont intangibles. Quand j’entends dire Lourdes c’est foutu, ça ne veut rien dire. Aujourd’hui, Lourdes porte un message qui est d’une grande actualité » .