Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le Parti Radical de Gauche des Hautes-Pyrénées de retour de son université d’été

lundi 12 septembre 2011 par rédaction

Communiqué

Une délégation du PRG 65 se trouvait à Seignosse dans le cadre des Universités d’été du Parti radical de gauche. Le PRG des Hautes-Pyrénées présidé par Claude Gaits a tenu à apporter son soutien à Jean-Michel Baylet, candidat à la primaire citoyenne qui sera organisée les 9 et 16 octobre. La délégation, conduite par François Fortassin Sénateur et Michel Pélieu Président du Conseil Général, a assisté à l’ensemble des ateliers et débats qui a permis aux militants radicaux de gauche de préparer ce moment essentiel de la vie démocratique de ces prochaines semaines.

En avant-première, Jean-Michel Baylet a présenté ses 30 propositions pour la France dans un livre, « L’Audace à gauche », qui vient de sortir aux éditions Privat. Il a présenté son livre devant près de 1 000 militants, ce qui est du jamais vu au PRG pour une université d’été. Ce qui fait dire à Jeanine Dubié, Conseillère générale de Galan : « Un parti qui n’a pas de candidat ne se mobilise pas. Voir tant de monde à Seignosse, ça veut dire qu’il y a une attente, en particulier des jeunes qui étaient très nombreux. »

Mais au-delà du rassemblement traditionnel à la fin des congés d’été, il a d’abord été question de fond dans les Landes. C’est pour ça que les radicaux bigourdans sont rentrés gonflés à bloc. « Nous avons réitéré nos positions sur la défense de la laïcité, se félicite Thierry Lavit Conseiller municipal de Lourdes et animateur du cercle radical François Abadie. Nous allons aussi défendre une loi favorable à l’euthanasie. Autre proposition qui me tient à cœur, car elle est primordiale pour notre territoire c’est celle reprise dans le programme radical, la remise en question de la loi Bachelot qui hypothèque le devenir des hôpitaux notamment de notre département. Enfin, bien sûr, l’économie sera une priorité. Nous sommes de farouches partisans d’une Europe fédérale qu’il faut renforcer le plus rapidement possible pour avoir une réponse commune à la crise actuelle ».

« Le PRG a été le premier à défendre le principe d’une primaire ouverte devant le Parlement en 2006. Cette primaire pour nous est un formidable moyen de mobilisation et un moment unique de confrontation d’idées » comme le rappelle Maryse Carrère, Maire de Lau Balagnas, animatrice du cercle radical d’Argelès-Gazost.

Quant à Noël Pereira, Maire de Pierrefitte-Nestalas, animateur du cercle René Billères de la haute Vallée des Gaves (Luz-Argelès-Aucun), il évoque la candidature de Jean-Michel Baylet en ces termes : « Il porte les valeurs laïques et de progrès que le Radicalisme a toujours défendues et qui ont fait la République, il était important que le PRG soit présent car la primaire citoyenne est un nouveau moyen d’ouvrir les partis sur la société et de donner la parole aux citoyens dans le choix de celui qui devra affronter le candidat de l’UMP ».

Tous les radicaux de gauche argumentaient sur la différence à gauche de leur parti, « le PRG défend le principe de justice qui est au cœur de la pensée radicale, notamment par l’exigence d’une authentique laïcité républicaine » et insistaient : « De plus, dans cette primaire, le candidat du PRG entend développer des idées essentielles : une Europe fédérale avec un "gouvernement économique européen permanent", une "grand réforme fiscale", un "pôle public de l’énergie" (la sortie du nucléaire à 30 ans est "irréaliste") et au chapitre "libertés", le droit à mourir dans la dignité ».