Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Création du premier Éco-centre du Département (Communiqué du SYMAT)

vendredi 28 octobre 2022 par rédaction

De nouvelles filières de tri vont voir le jour prochainement dans les déchèteries du SYMAT. Articles de sport, de bricolage et de jardin, jouets, produits et matériaux de construction pourront être triés et valorisés à partir du 1er janvier 2023. L’objectif étant de valoriser au maximum ces déchets et tendre vers zéro enfouissement.

Afin d’être en capacité d’accueillir ces nouvelles filières, le SYMAT s’est engagé dans un programme de rénovation de ses déchèteries.

Après avoir inauguré en 2020 la Récuperie d’Ibos, composée d’une déchèterie moderne et d’une recyclerie, le SYMAT s’apprête à rénover la déchèterie d’Aureilhan en 2023, puis celle de Bagnères-de-Bigorre, avec toujours comme objectifs d’améliorer l’usage pour les administrés et d’optimiser la valorisation des déchets.

En complémentarité avec ces rénovations qui nécessitent énormément de foncier (entre 6 000 et 10 000 m2), le SYMAT va expérimenter la mise en place d’un Eco-centre.

Ce premier Éco-centre, créé sur le site de l’ancienne déchèterie de Bazet, permettra d’optimiser le tri sur des espaces plus retreints en se spécialisant sur certains flux de déchets.

Ouvert le mercredi et le samedi, il sera possible de venir y déposer les déchets verts et les gravats. Les déchets verts seront triés et broyés sur place et pourront être réutilisés directement par les usagers ou les agents du SYMAT pour alimenter les composteurs collectifs. Les gravats seront également triés et les matériaux pouvant être réutilisés en l’état seront mis à disposition du public. Après le tri des indésirables, le reste des gravats sera valorisé en technique routière.

Le SYMAT réalisera ensuite un bilan de cette expérimentation afin de déterminer si ce modèle de collecte est duplicable sur d’autres secteurs du territoire.