Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le Pont Peyramale et le Pont de l’Arrouza : des ouvrages d’art lourdais en travaux (Communiqué de la mairie)

vendredi 20 novembre 2015 par rédaction

 

Actuellement des travaux sont en cours sur deux des ponts qui enjambent le Gave de Pau à Lourdes : le pont Peyramale et le pont de l’Arrouza͘.

 

Ces ponts n’ayant pas été entretenus comme ils le devaient depuis 2010, malgré les études menées à l’époque, et ayant supporté les crues de 2012 et 2013, de nouvelles études ont été commanditées par la municipalité et révèlent aujourd’hui l’urgence d’actions à mener.

 

1. Concernant le Pont Peyramale, la nouvelle étude permettant d’affiner le précédent rapport a été lancée. Son rapport a été établi le 17 novembre 2015.

Les conclusions sont les suivantes :

Il est recommandé de limiter (voire de stopper si possible) la circulation sur le pont Peyramale. Et d’éviter notamment :

- Les manifestations,

- Les embouteillages,

- Les rassemblements de personnes,

- Les charges lourdes.

 

Il est préconisé a minima :

- l’interdiction de passage aux véhicules au tonnage de 7.5 tonnes et la limitation de l’exploitation de l’ouvrage aux véhicules légers (PTAC < 3.5 t).

- la réduction de la largeur roulable (de manière à moins charger les poutres de rives qui sont plus sensibles aux surcharges).

 

Il est nécessaire de remplacer cet ouvrage à très court terme.

 

2. En parallèle des travaux sont en cours sur le Pont Arrouza.

 

Le Pont de l’Arrouza, construit en 1981, souffre d’un défaut de réalisation, les colonnes sont excentrées par rapport aux pieux qui doivent reprendre les descentes de charges.

Lors des crues de 2012 et 2013 la protection positionnée en pied de pile et protégeant la liaison colonnes-têtes de pied a été partiellement démantelée͘ De plus, le lit du Gave de Pau s’est incisé de quelques décimètres et les têtes de pieux apparaissent actuellement.

 

En tenant compte de tout cela des travaux ont été engagés.

 

Ils consistent :

 

Au confortement des trois têtes de pieux apparentes par coffrage et coulage de béton,

A la pose d’enrochements pour former un massif de protection des têtes de pieux et pieds de colonnes de la pile.

Dans le meilleur des cas ces travaux seront réalisés dans un délai compris entre 1,5 et 2 mois.

 

Ces éléments constituent des travaux urgents de confortement provisoires avant de réaliser les travaux définitifs. Des travaux d’entretien courant et spécialisé seront programmés par la suite pour la réhabilitation de cet ouvrage d’art͘.

 

En amont des travaux, la Police de l’Eau a ordonné la mise en œuvre d’une pêche électrique de sauvegarde en ce début de période hivernale.

 

Mardi matin, le recensement de 201 truites, quelques tacons, 6 lamproies de Planer adultes, 1 vairon, autour des piles, a été effectué par des représentants de la Fédération Départementale de Pêche des Hautes-Pyrénées.

 

Qu’est la pêche ă l’électricité ou pêche électrique ?

 

C’est une technique de pêche utilisant l’électricité comme moyen de piégeage des poissons͘

 

Cette technique d’échantillonnage des poissons présente plusieurs avantages importants : une grande efficacité de capture, le respect de la vie des organismes prélevés et des conditions opératoires standardisées et reproductibles offrant une grande cohérence des résultats.

 

En France, son efficacité interdit son emploi par des particuliers. La pêche électrique se pratique toujours avec le concours de gardes-pêche assermentés. Elle est destinée à estimer les stocks de poissons. Les poissons capturés seront décomptés par espèces, pesés, mesurés et éventuellement marqués avant d’être remis dans leur élément.