Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Bruits et chuchotements...

mercredi 10 mars 2010 par rédaction

Madeleine Navarro figurait en 9e position sur la liste de gauche « Croire en notre ville » conduite par Josette Bourdeu (PRG) aux dernières élections municipales et pour un siège, elle a raté son élection de conseillère municipale. Lorsque la liste PRG-PS a décidé d’étaler sur la toile son audience locale, notre pétulante Madeleine a très vite montré ses dispositions pour diriger une rédaction. Et elle a été bombardée « rédacteur en chef ». Des responsabilités qui lui font visiblement tourner la tête. Chaque jour, dès qu’elle est libérée de son statut d’enseignante, elle endosse la chasuble de rédactrice. Et elle court, elle court…

 « Mais où va-t-elle ? » m’interrogeait l’autre jour mon copain Polo.

 Ma réponse : « A la source ! »

 « Quelle source ? A Massabielle ? » continue à s’étonner Polo

 Et moi d’enchaîner : « Massabielle ? Bah ! A la source de l’info bien sûr »

La curiosité de Polo l’amène à en savoir davantage.

 « Explique un peu, je ne comprends rien »

 GM : « Regarde le slogan inscrit au dos de la chasuble. Il est écrit : « L’info à la source ! »

 Polo : « J’ai toujours pensé qu’un journaliste allait toujours puiser ses renseignements à la source »

 GM : « Les vrais journalistes aussi. Tu sais les temps changent, les médias aussi. Aujourd’hui, dès que tu refiles un appareil photo, un caméscope, un magnétophone à certains, ils se voient couvrir les évènements comme les grands reporters et se transformer en Florence Aubenas ou Claire Chazal. Je vais à ce sujet éclairer ta lanterne »

 GM : Lors de la dernière séance publique du conseil municipal, la brave Madeleine avait pris ses dispositions pour s’installer à l’habituel emplacement réservé à la presse. Et plus particulièrement là où nous nous plaçons depuis plusieurs décennies. Je te rappelle Polo que j’assiste aux séances du conseil municipal depuis 1968. A l’époque, le maire était Justin Lacaze. Depuis, les premiers magistrats se sont succédé. En face de moi, j’ai eu successivement François Abadie, Philippe Douste-Blazy et maintenant M. Artiganave. Bien sûr, il n’est mentionné nulle part que la place est réservée. Mais les confrères se placent pratiquement toujours aux mêmes places.

 Polo : « Et alors ? La Mado qu’est-ce qu’elle t’a dit ? »

 GM : Je lui ai fait remarquer qu’il y avait des usages, des habitudes. Que les journalistes professionnels étaient respectueux de certains principes.

 Polo : Comment a-t-elle pris tes observations ?

 GM : « Mal, plus que très mal. « Journaliste, toi ? Gros con » qu’elle m’a lâché avec virulence, et j’en passe encore. Remarque que quelques semaines auparavant elle m’avait envoyé la salve suivante : « Je t’emmerde ! ». Elle est pleine de délicatesses la Mado !

 Polo : « Mais c’est qu’elle te connaît donc très bien pour te tutoyer »

 GM : « Sais-tu que je ne lui ai jamais adressé la parole. Elle n’a même pas le respect de l’âge puisqu’entre nous deux il y a au moins dix ou quinze ans d’écart ».

 Polo : « Mon bon Gérard, tu as raison les temps changent. Le respect fait souvent défaut, même chez ceux qui devraient y être attachés. Fais moi une bonne photo-montage pour résumer ce comportement ».

 GM : Après les salves d’insultes et de missiles que nous a lancées au visage Mado, la rédac-en-chef de « L’info à la source », cela m’a rappelé le film « Les canons de Navarone ». D’où l’intitulé de l’article : « Le canon de Navarro »

Nous remettons à demain ou vendredi les trois échos suivants pour ne pas alourdir notre rubrique

• A propos d’une irrecevabilité
• Projet Guignard : le promoteur fait appel
• Code des marchés publics : du changement à partir du 1er mai 2010