Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le salon de l’agriculture de Tarbes est ouvert

vendredi 7 mars 2014 par rédaction

La plus grande ferme du département a ouvert ses portes hier matin avec un nombre et une densité d’exposants qui garantiront, à n’en pas douter, un grand succès pour cette nouvelle édition.

Beaucoup de monde à l’inauguration

Autour de Jean-Louis Cazaubon, Président de la Chambre d’agriculture nous pouvions voir Antonio Coscuelluela Bergua, maire de Barbastro et Président de la députation provinciale de Huesca, François Fortassin, sénateur, Jeanine Dubié, députée, de nombreux conseillers généraux avec Michel Pélieu, de nombreux maires du département dont Gérard Trémège, maire de Tarbes, les présidents des chambres consulaires dont François-Xavier Brunet, président de la CCI, le Président de CPNT, Frédéric Nihous et les présidents et directeurs de plusieurs organismes.

« Tout le monde est acteur »

Pour Jean-Louis Cazaubon  : « La réussite de ce salon tient au fait que tout le monde devient acteur ». Pas de prestataires, les éleveurs montent les stalles pour les bêtes, les Jeunes Agriculteurs créent leur restaurant et les organismes professionnels se mettent au travail. Et tout ceci pour réduire le budget tout en accueillant pas moins de 350 animaux d’exception dont beaucoup participent à des concours.

Un partenariat avec l’Espagne

La présence du maire de Barbastro n’est pas un hasard. Jean-Louis Cazaubon rappelle le partenariat engagé par le conseil général dans le même objectif que le salon de l’agriculture afin de « favoriser et de développer les échanges entre nos deux pays dans différents domaines ». Et pour ce qui concerne la Chambre d’agriculture il s’agit de « travailler et échanger sur l’agriculture, l’agroalimentaire et le tourisme rural, ainsi que dans les domaines de la transition énergétique dans le cadre des énergies renouvelables : méthanisation, réseaux chaleur, bois, etc… ». Et il précise : « Nous sommes persuadés qu’il existe des gisements d’innovation et d’emplois, donc d’économie dans les secteurs agricole et rural, c’est pourquoi nous nous employons à les faire émerger ».

Un trait d’union entre le rural et l’urbain

Le salon de l’agriculture est l’occasion, pour de nombreuses personnes, de découvrir les animaux, l’élevage, les semences, le machinisme…. et le monde rural et la passion qui anime ces femmes et ces hommes. Pour le président Cazaubon, « ce salon est un véritable trait d’union entre le monde rural et le monde urbain ; il règne ici une ambiance imprégnée d’une culture, d’un mode de vie, d’un état d’esprit porteur de valeurs dans lequel beaucoup de nos concitoyens se retrouvent ».

Pour preuve de ce trait d’union, il y a l’action menée avec les scolaires et les centres de loisirs. Les agriculteurs reçoivent les groupes d’enfants et font visiter le salon en leur fournissant des explications. Et au-delà des enfants, le trait d’union s’opère également avec les producteurs qui assurent des ventes directes, le tourisme et l’action du réseau « Bienvenue à la ferme » http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/

Les sports d’hiver, les stations de ski sont des activités économiques complémentaires que les deux acteurs ont bien compris en signant une charte de coopération agriculture - domaine skiable de France http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article11457

« L’alimentation est une des premières préoccupations »

Jean-Louis Cazaubon rappelle que « l’alimentation est une des premières préoccupations de nos concitoyens et nous sommes en mesure d’y répondre, que ce soit, en terme de quantité comme en terme de qualité ». Il en profite pour fustiger ceux qui jettent « l’opprobre sur toute la filière agroalimentaire… Cette dernière n’a jamais été aussi sécurisée et tracée qu’aujourd’hui. Notre vocation à nous, agriculteurs, est de nourrir les hommes, et je pense pouvoir dire que nous nous acquittons plutôt bien de cette tâche ».

Et il rappelle ce qu’est l’agriculture des Hautes-Pyrénées : « Notre agriculture de qualité et de terroirs mérite que ses produits gagnent des parts de marché sur les tables des consommateurs de notre département mais aussi au-delà de nos frontières départementales ». Dans cet esprit, tout un hall du salon est consacré à ces produits que chaque visiteur peut se procurer ou retenir des adresses de producteurs qu’il est possible de visiter après le salon.

Antonio Coscuelluela Bergua trace un vrai programme

Président de la députation provinciale de Huesca remercie son hôte de lui donner l’occasion de s’adresser à nous. « Nous sommes une terre frontalière pour nos pays respectifs…. Mais nous sommes surtout un territoire transfrontalier dans nos cœurs ».

Un discours particulièrement apprécié et fortement applaudi par Jeanine Dubié. Nous le retranscrirons dans son intégralité.

Louis Dollo