Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Josette Bourdeu : « La qualité de vie passe bien évidemment par l’emploi et la lutte contre la précarité »

jeudi 6 mars 2014 par rédaction

C’est au cœur de la cité de Lannedarré pour bien montrer que l’OPH dont elle est administratrice et qui est souvent décrié par le maire sortant et son équipe que Josette Bourdeu, leader de la liste « Lourdes, Terre d’avenirs » a tenu hier soir une conférence de presse, histoire de prouver que l’Office départemental d’HLM a réalisé d’importantes opérations de réhabilitation. Au menu de cette rencontre avec la presse, la qualité de vie à Lourdes. Elle ne pouvait pas d’abord évoquer l’absence de Sylvain Peretto, l’actuel premier adjoint au maire sur la liste de Jean-Pierre Artiganave.

Commentaires sur la décision de Sylvain Peretto

Josette Bourdeu : "Sylvain Peretto ne part pas avec Jean-Pierre Artiganave. C’est un fait ; le bruit circulait depuis quelques temps dans la cité, montrant la réelle difficulté de rassemblement au sein de l’équipe sortante. Sylvain en était un pilier important. Il a fait son choix de quitter Jean Pierre Artiganave. Cette décision lui appartient. Elle est raisonnée et justifiée."

Présence du FN

Josette Bourdeu : "Concernant la candidature du FN, je suis navrée, comme beaucoup de Lourdaises et de Lourdais, que l’on en soit arrivé à un tel ressenti de malaise et de mal-être dans notre ville, au point de voir émerger une liste porteuse des idées du Front National. Qu’est devenue notre ville Fraternelle ?
Ces gens sont en état de souffrance, due à une politique qui n’a pas su répondre à leurs besoins essentiels d’une vie de qualité à Lourdes
".

Améliorer la qualité de vie à Lourdes

Josette Bourdeu : "Notre engagement, vous le savez depuis le début, au travers de notre programme, basé sur notre constat, est un engagement fort et volontariste pour améliorer cette qualité de vie à Lourdes. Pour nous, la qualité de vie passe bien évidemment par l’emploi et la lutte contre la précarité, qui sont le moteur de notre action, mais aussi par le bien-vivre pour les Lourdais.

Le bien-vivre c’est bien-sûr, notamment :

- Le maintien des services publics locaux : en nous engageant à préserver un accès aux soins de proximité et de qualité, par la défense du maintien de l’hôpital sur Lourdes (qui vous le savez est mon combat depuis de longues années), et par la construction nécessaire de la nouvelle caserne des pompiers, tant promise. C’est aussi assurer un transport public de qualité desservant tous les quartiers.

- Une ville où la circulation est facilitée, particulièrement aux alentours des écoles, où notre devoir est d’assurer la sécurité de nos enfants

- L’aménagement adapté des infrastructures urbaines et communales aux personnes à mobilité réduire (PMR)

- L’assurance d’une ville propre, apaisée et protégée

- Une ville où les Lourdais s’épanouissent par un réseau associatif riche et soutenu, ainsi que par des animations et des activités culturelles, sportives et festives de qualité.

Au total, pour nous, bien-vivre à Lourdes, c’est offrir un espace de vie solidaire et attentif aux jeunes, aux familles, aux seniors et aux personnes en difficulté.

Néanmoins, la réalité est que de nombreux manquements sont à déplorer. Ils sont dus à un défaut de prise en compte et de priorisation des besoins des Lourdais par la municipalité sortante. Nous répondons aux besoins des Lourdais. Par exemple :

- On attend depuis 12 ans la nouvelle piscine : nous réalisons pour juillet, Lourdes Plage et nous revoyons le projet de centre nautique en construisant un bassin extérieur.

-  On attend 6 ans pour réaliser des promesses électorales, notamment le pôle petite enfance : nous reprenons ce dossier à la base pour répondre réellement aux besoins des enfants.

-  On ne répond rien aux Lourdais qui voient leurs biens rongés par le cours du Gave et on les laisse dans l’angoisse de leur devenir : nous sommes- à leur écoute et activons les demandes de financement pour réaliser les travaux.

On promet de réaliser de nouveaux jardins familiaux pour remplacer ceux engloutis par la crue d’octobre 2012, mais on ne vote par un centime d’euros pour l’aménagement des parcelles : nous, nous savons l’intérêt de cohésion sociale que représentent ces jardins et nous travaillons avec l’association des jardins familiaux pour leur réalisation, en allant chercher les subventions afférentes.

-  On croit résoudre les problèmes sociaux en refaisant le goudron dans une seule cité, oubliant par la même les autres résidences sociales - refusant de signer les conventions nécessaires avec les bailleurs sociaux : je m’engage à rendre communales les voiries de ces résidences et en assurer l’entretien enlevant ainsi une charge au bailleur et réduisant de fait les charges des locataires.

" Mon action et celle de mon équipe sera, sans faille, pour une vie de qualité à Lourdes, dans l’intérêt général et la justice sociale " devait conclure Josette Bourdeu.