Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Manifestation pacifique de 150 Tamouls à Lourdes

jeudi 21 mai 2009 par rédaction
Manifestation pacifique de 150 Tamouls à Lourdes :

Ce jeudi matin, jour de l’Ascension, 150 manifestants Tamouls environ ont parcouru plusieurs rues du centre-ville de Lourdes, portant des masques, arborant des pancartes pour protester pacifiquement contre le génocide dont est victime la minorité Tamoule au Sri-Lanka. Ils sont partis de la Porte St Joseph, à l’entrée des Sanctuaires, puis ont remonté le boulevard de la Grotte. Arrivés au centre-ville, ils sont revenus par la rue de la Grotte à leur point de départ. Ils ont procédé à une distribution de tracts (copie ci-dessous). Découvrez sur notre vidéo l’interview du responsable de l’association tamilarkalam, réalisée sur le pont Saint-Michel.

(Marc Laffitte)



Le Sri Lanka : une île paradisiaque noyée dans un bain de sang

- Le Sri Lanka est partagé entre deux ethnies, Tamoules et Cinghalaises.

Depuis plusieurs années, les cinghalais prétendent être originaires de ce pays et font croire à tout le monde que ce sont les tamouls qui sont venus de l’Inde. Mais les tamouls étaient déjà installés depuis longtemps, quand le premier cinghalais Vijayan est arrivé au Sri Lanka. Il a été expulsé de l’Inde en même temps que 700 autres cinghalais pour avoir commis des actes criminels.

Le peuple tamoul les a accueillis, puis les deux communautés ont partagé le même territoire depuis des siècles.

L’île a été colonisée ensuite par les Portugais, Hollandais et enfin les Anglais.

1948 : - Les Anglais quittent le pays en laissant tout le pouvoir aux cinghalais.

- Les tamouls ont l’interdiction d’accéder à de nombreux postes de l’administration.

1956 : Le gouvernement déclare et impose le ( cinghalais » comme la seule langue officielle dans le pays.

1971 : Le gouvernement met en place des admissions favorisant les étudiants cinghalais, au détriment des étudiants tamouls, en y instaurant des quotas.

1972 : L’Etat impose le bouddhisme comme religion officielle.

1976 : Fondation des Tigres de Libération de l’Eelam Tamoul (LTTE), par Vellupillai Pirabakaran, afin de défendre les tamouls.

1981 : La bibliothèque publique de Jaffna a été brûlé dans le but de détruire l’Histoire des tamouls (95000 anciens manuscrits ont été brûlés).

1983 : Pogrom de Juillet ; en seulement dix jours, plus de 4000 tamouls ont été tués, 150 000 se sont retrouvés sans abris, dépourvus de tout.

1994-1995 : -Processus de paix entre les tamouls et la présidente Chandrika Kumaratunga.

- Des négociations de paix avec Chandrika n’ont pas été efficaces. Le gouvernement n’a pas réussi à rétablir la situation désastreuse de l’île et n’a pas levé l’embargo économique pesant dans les régions tamoules.

2002 : Un cessez-le feu fut conclu entre les LTTE et le gouvernement
sous la médiation du norvégien.

2005 : Mahinda Rajapakse, fut élu président, et depuis :

2008 : - Le président se retire unilatéralement du CFA (Accords de Cessez-le Feu) le 16/01/08.

- . Malgré de graves condamnations de la part de la communauté internationale, le gouvernement sri lankais agit de manière irresponsable, mettant en danger des civils tamouls innocents.

2009 : - La situation des tamouls au Sri Lanka est très critique depuis quelques mois.

- Le président Mahinda Rajapakse a chassé les travailleurs humanitaires et les ONG du Sri Lanka.

- Aucun média n’a le droit de parler de la situation dramatique des tamouls. Le chef éditeur cinghalais du journal ( Sunday Leader » Mr Lasantha Wickramatunga, a essayé de donner les vraies informations et il a été assassiné le 08/01/09.

- Les civils tamouls sont délibérément pris pour cible par les forces gouvernementales et leurs alliés paramilitaires.

- Plus de 350000 civils tamouls ont été obligés de quitter leurs habitations et ont tout perdu au cours des derniers mois, à cause des bombardements dans les régions tamoules.

- Atteinte importante aux droits de l’homme et les crimes de guerre dirigés contre les tamouls : nettoyage ethnique, bombardement des zones civiles, disparitions, détentions à long terme sans jugement, tortures, viols, privation de nourriture et de médicaments et des arrestations arbitraires à grande échelle.

- Le gouvernement sri lankais donne une zone ( sécurisée » pour que les tamouls puissent y aller se réfugier puis, quelques heures "après, il la bombarde et tue des civils tamouls. Des centaines de gens, y compris les enfants, meurent tous les jours (dont 2000 tués le 6 Avril et 1500 tués le 20 Avril 2009), ainsi que des milliers de blessés décèdent sans soins.

Nous les tamouls vivant en France, comme les 800000 réfugiés en Amérique du Nord et en Europe, voulons que :

- Les organisations humanitaires apportent de l’aide à notre peuple qui est privé de nourriture, de soins médicaux.

- Tous les Etats s’organisent afin d’ordonner un cessez-le feu, immédiat et durable, au Sri Lanka.

- La paix revienne enfin dans notre pays et que les tamouls puissent être en sécurité au Sri Lanka.

Pour information : tamilarkalam@tamilarkalam.com

STOP AU GENOCIDE DES TAMOULS AU SRI LANKA

Plus de 10000 morts en 6 mois, avec plus de 100 morts par jour, dont 2 000 le 05/04/09 et 1500 le 20/04/09. De plus, des milliers de victimes sans soins succombent à leurs blessures.

Les civils Tamouls sont aujourd’hui abandonnés sous une pluie d’obus, sans eau ni nourritures dans les zones dites « sécurisées » par le gouvernement sri lankais.

NOUS DEMANDONS UN CESSEZ-LE FEU !

61 ans de répressions envers le peuple tamoul, 30 ans de guerre civile et plus de 100 000 morts.

NOUS VOULONS LA PAIX !

Plus de 300000 civils tamouls ont été piégés et sont sous l’emprise du gouvernement sri-lankais qui mène une campagne militaire brutale à l’encontre des Tamouls du Nord et de l’Est du Sri Lanka. La campagne lancée par le gouvernement est une guerre basée sur des bombardements aériens et des tirs d’artilleries dont l’usage des armes anti-conventionnelles, telles que les bombes à phosphore blanc qui, de manière irrévocable, détruisent la nation tamoule. Les organisations d’aide internationale, y compris l’Organisation des Nations Unies et le Comité international de la Croix-Rouge, ont été expulsées de la zone conflictuelle. Ce programme politique raciste et génocidaire du gouvernement sri-lankais a empêché de nombreuses aides vitales à ces civils Tamouls. Le Programme alimentaire mondial a indiqué que l’ensemble de la région est paralysée par une crise alimentaire. De plus, la présence des journalistes et des observateurs des droits humains a été également interdite dans la région, afin de ne pas fournir de façon précise le nombre exact de morts et de blessés au monde occidental.

Human Rights Watch, une organisation des droits humains basée aux Etats-Unis, estime qu’au moins 10 000 civils tamouls ont été tués depuis janvier, et plus de 20 000 autres blessés. Les rapports locaux citent des chiffres beaucoup plus élevés. Des milliers de personnes meurent tous les jours à cause du manque de moyens de l’aide internationale pour combattre la famine, en particulier les enfants et les personnes âgées. A cause des bombardements constants, les personnels des hôpitaux sont submergés par des patients blessés, « des corps ensanglantés, démembrés, trainent dans les rues » en raison du manque d’assistance médicale et de matériels médicaux pour soigner les milliers de blessés.

Soutenez- nous, SVP, pour la survie de l’Humanité !

Pour plus d’informations : tamilarkalam@tamilarkalam.com

[bleu]Mis en ligne jeudi 21 mai 2009[/bleu]