Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Opposition municipale : le schisme

jeudi 6 décembre 2012 par rédaction

«  Au nom de Marie José MOULET, Philippe SUBERCAZES & moi-même, représentant la Société Civile, déclarons ce jour, nous séparer du Groupe d’Opposition Municipale.

Depuis près de 5 ans, nous œuvrons avec force et authenticité pour l’intérêt des Lourdaises et des Lourdais. Nous restons bien déterminés à poursuivre cet engagement en toute intégrité, ce jusqu’à la fin de notre mandat  ». C’est par ce coup d’éclat que Bruno Vinualès a débuté sa conférence de presse. La suite allait réserver d’autres surprises puisqu’après s’en être pris sans concession au bilan du maire actuel Jean-Pierre Artiganave, il "descendait en flammes" (sans toutefois le citer )Thierry Lavit (PRG), son voisin d’opposition.

normal'> color:#C00000'>La déclaration de Bruno Vinualès

normal'>NON AUX METHODES
ARTIGANAVIENNES !!!

En 2008, lorsque Mr Artiganave avait autorisé la fermeture
de la maternité qui risquait d’entraîner la fermeture de l’hôpital de Lourdes,
M-José Moulet, Philippe Subercazes et moi-même avons décidé de nous rapprocher
de Josette Bourdeu en tant que Sté Civile pour défendre, tonifier et surtout
améliorer le destin de Lourdes. Les Lourdaises et les Lourdais nous ont honorés
en nous élisant Conseillers Municipaux. Depuis bientôt 5 ans nous sommes restés
proches d’eux. Nous les avons représentés à de nombreuses reprises en
intercédant en faveur des dossiers de l’hôpital, de la ZAC d’Anclades, du Lac
de Lourdes, de la caserne des pompiers, du foyer de la Serre de Sarsan, de la
déchetterie, des commerçants, du PN 181, du banc 28, du petit train, des
décorations de Noël, des fêtes de Lourdes, des transports urbains, de la Tour
du Moulin, du pôle petite enfance et j’en passe.

Après 25 ans passés à la Mairie de Lourdes et une fois de
plus, après tant de promesses non tenues, le dernier mandat de Mr Artiganave
est peut-être le pire. C’est en tout cas un constat d’échec. Nous lui devons la
fermeture du passage à niveau 181 qui a eu des effets catastrophiques sur la
circulation de Lourdes et qui a coûté des millions d’Euros pour des
aménagements pas très appropriés.

Pour la Tour médiévale du Moulin, il a fallu porter une
action en justice afin de sauver le patrimoine historique lourdais. Nous avons
présenté des solutions afin qu’aucune des parties ne souffre de préjudices.
Elles restent sans réponses...

Nous lui devons aussi la fermeture du lac durant 3 longues
années, qui ont participé à éteindre l’économie touristique de ce magnifique
site. Il s’était engagé à construire un bâtiment qui resterait ouvert à
l’année. Au détriment de notre analyse et de nos recommandations, le résultat
final est un restaurant trop petit, ouvert seulement 6 jours sur 7, mais
surtout fermé l’hiver. Ce qui, en plus, condamne les commodités de toilette
pour les visiteurs d’après saison.

Sa dernière lubie : louer le terrain de la Frégate 20 000 €
par an pour ... rien. Sinon effacer le restaurant « La frégate des pirates ».
Pourtant ce restaurant est aussi très apprécié des Lourdais. Il participe à la
stimulation du site en développant une concurrence saine et complémentaire aux
autres restaurants alentours.

Où en sont toutes les promesses de la dernière campagne de
Mr le Maire ? Oubliées ! Toujours avide de pouvoir et se sachant en difficulté,
le 1er magistrat commence à ressortir sa
recette miracle : des promesses à la pelle ! Mais cette fois il va bien au-delà.
Il construit réellement. Non pas des bâtiments mais des premières pierres. Par
contre les Lourdais ne sont plus dupes. Ils savent que l’ensemble de ces petits
moellons parsemés au gré d’idées immatures, représentent des fondations bien
fragiles pour asseoir son subterfuge et lui permettre de retrouver le chemin de
la victoire.

normal'> line-height:115%'>Changement de cible !*

Néanmoins l’avenir est plein de surprises et la chance
pourrait quand même sourire à Mr Artiganave. Il sait que le salut ne viendra
pas de son camp. Alors il regarde d’un œil encourageant, l’arrivisme d’un de
ses plus anciens amis de l’Opposition Municipale en mal d’existentialisme.
Nous, ce faux ami, durant 5 ans d’âpres combats, nous ne l’avons pas beaucoup
vu ... En tant qu’employé de l’hôpital municipal, il ne s’est positionné, et
continue à le faire, que sur un sujet, qu’il croit maitriser : l’hôpital de
Lourdes !

Alors que nous, Sté Civile, de pair avec Alain Garrot, nous
nous sommes acharnés à garder notre hôpital à Lourdes, pour préserver notre
savoir-faire, nos centaines d’emplois et notre économie, lui s’est investi à
défendre le programme de hôpital ... à Lanne I Rappelons simplement que c’était
le leurre de notre « cher Maire » pour mieux fermer l’hôpital de Lourdes !

Mais en plus de ne pas l’avoir vu, nous ne l’avons pas vu
venir... ! A l’issue de l’élection municipale de 2008, nous avions convenu avec
Josette Bourdeu et l’ensemble des Conseillers Municipaux de l’opposition de se
réunir autour d’une table à l’aube de 2013. Le but était d’envisager une liste
efficace pour 2014 dans la loyauté, la confiance et la transparence. Il ne
s’agit pas de prendre la Bastille et de renverser le Roi pour en mettre un
autre. Notre responsabilité soutenue par la confiance des Lourdais, nous oblige
à constituer une équipe capable de bâtir des projets viables, innovants et
dynamiques. Mais surtout une équipe apte à les réaliser. Demain, ce collectif
devra se relever les manches afin de rehausser notre ville au rang de Capitale
Internationale et non plus de petit village perdu au fin fond des vallées. Dans
ce moment de crise, il est si essentiel d’être soudé, vaillant et créatif pour
relancer l’économie locale, qui ne l’oublions pas, impacte toute la région. De
nombreuses personnes sont en difficulté. Elles ne doivent pas être abandonnées,
elles comptent sur nous. Au lieu de nous rassembler, ce responsable de cercle
local, n’a eu de cesse de visiter les uns et les autres pour insuffler des peurs
et se positionner comme l’ultime sauveur. Lors de la dernière réunion de
rédaction de notre article pour le prochain bulletin municipal, il a demandé à
la Sté Civile de se retirer pour transformer ce rassemblement en « débat
politique ». A l’issue de ce meeting, Josette Bourdeu nous apprenait qu’elle se
retrouvait écartée de la candidature de 2014. Faisant face à une difficile
épreuve de vie, elle nous avait pourtant demandé d’attendre le mois de janvier
afin de pouvoir se positionner par rapport aux futures élections municipales.
Mais l’ambition de certains n’attend pas...

Mr Artiganave n’échange pas. Il calcule dans sa tour
d’ivoire et une fois qu’il a placé ses pions, il livre l’information dans la
presse. Il y a quelques jours, c’est par cette même méthode, que notre
responsable de cercle lourdais, nous faisait savoir qu’il s’associait au
responsable PS local pour mener campagne à la prochaine élection municipale.
Après avoir évincé Josette Bourdeu, il compte abandonner la Sté Civile sur le
bas côté du chemin ou nous forcer à le suivre. Mr Artiganave peut être fier
d’avoir formaté un vrai disciple qui maitrise parfaitement ses méthodes de
division, de contre vérités et de manipulations.

Alors qu’en est-il de l’avenir de Lourdes et des Lourdais
dans tout ça ? Avons-nous été élus pour livrer nos chers concitoyens au seul
choix d’un Artiganave de droite ou d’un Artiganave de gauche ? Ou plutôt pour
construire une équipe, un programme et un avenir pour Lourdes ? Je me revois en
2008 écrire le programme de « Croire en notre ville » avec les idées innovantes
de notre campagne d’opposition. En panne, pensant que les Lourdais ont la
mémoire courte, et après avoir méprisé ces thèmes, Mr Artiganave reprend la
plupart d’entre eux. Le Lac, l’hôpital, le pôle petite enfance, la police
municipale, l’allongement de la saison, la création d’un palais des congrès, le
développement de l’image de Lourdes. Mais cela ne suffit pas et aujourd’hui
j’en propose d’autres : Pourquoi ne pas entrevoir notre future piscine tel un
vrai projet comme il n’en existe pas dans la région. Un programme qui inclurait
une phase sportive avec un vrai bassin de nage adapté et une phase bien-être
avec sauna, hammam, jacuzzis, zone de
massage par hydrojet et plages ludiques intérieures et extérieures. Cette
structure de qualité exceptionnelle se poserait à merveille à l’emplacement de
la Frégate, afin de profiter de l’époustouflante vue qui attirera le monde et
dynamisera le site. Il faut aussi animer le tour du Lac, le bois de Lourdes, le
Pic du Jer, le Château Fort, la Tour du Moulin, repenser la circulation, revoir
la signalétique, mieux maitriser les camions de livraisons, piétonniser
certaines rues de Lourdes pour créer des endroits où il fera bon flâner,
aménager des jardins d’enfants et des parcs de promenade pour animaux, des
zones de rencontre pour les jeunes, muscler la fréquentation des hôtels et
commerces, épauler le boulevard de la Grotte à se relancer, réussir les
aménagements du bord du Gave en tenant compte des risques d’inondations, promouvoir
et exploiter toutes les forces touristiques de notre cité, mettre en avant le
sport, le développement durable, cultiver la filière bois, retravailler le
traitement des déchets, créer des incubateurs d’entreprises pour favoriser le
développement et l’installation de nouvelles sociétés sources d’emplois,
organiser des salons et des festivals pour tonifier la fréquentation et
transformer cette fréquentation en économie, sans oublier de se positionner sur
les axes du handicap et de l’international qui sont les traits de personnalité
incontournables de notre ville.

Lors de l’élection municipale de 2008, Josette Bourdeu
m’avait proposé la tête de liste de « Croire
en notre ville
 ». Je l’avais refusée lui expliquant qu’elle me paraissait
plus légitime que je ne l’étais. Depuis 5 ans, les membres de la Sté Civile se
battent contre l’égo de « Dieu le Maire ». Cela aurait-il été pour défendre
demain l’égo de « Dieu le fils spirituel » ou de quelque autre opportuniste ?
Dans tous les cas mon objectif n’a pas changé : rassembler les bonnes volontés
pour porter fièrement les couleurs de Lourdes au firmament de la réussite, à
travers des projets concrets et réalisables.

Au plan national, actuellement, certains hommes politiques
nous donnent à voir un bien triste spectacle. Je suis en peine de devoir
assister à une mauvaise adaptation de cette déplorable représentation
théâtrale, au niveau local. Refusant d’endosser un rôle dans cette triste commedia
dell’arte, j’ai décidé de me retirer du groupe d’opposition municipale afin de
retrouver ma liberté d’action et de parole. Loin de toute ambition personnelle,
je reste disponible pour appuyer et soutenir des hommes qui partagent les mêmes
valeurs d’humanisme, d’honnêteté et de respect. Ce sont les valeurs de notre
chère ville et je trouve inenvisageable que notre futur maire de Lourdes ne
puisse porter ces qualités en son cœur, son âme et conscience.

N’oublions jamais : Les mots mentent pas les actes !

Bruno VINUALES

<span
style='color:#C00000'>*L’intertitre est de la rédaction

La déclaration (.pdf)

normal'> mso-themecolor:text2'>Questions - Réponses

1 – Depuis 5 ans, il
y aurait donc eu,au sein de l’opposition, des désaccords entre vous . C’est un
peu étonnant. Nous n’avons pas constaté 
vos désaccords. Rien ne le laissait entrevoir.

2 – Rien ne semble avoir
été décidé au niveau des fédérations départementales du PS et du PRG

3 – Y-a-t-il
possibilité d’un rabibochage ?

4- Vous allez faire
le jeu du maire ! Il va boire du petit lait !

5 – On ne peut pas imaginer
Bruno Vinualès se désintéresser des prochaines élections municipales

Recueilli par Gérard Merriot