Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Echos, bruits et chuchotements...

mercredi 14 novembre 2012 par rédaction

Salle des fêtes : travaux arrêtés pour un copain d’Arti !

Hier soir, les travaux de la salle des fêtes ont été stoppés afin de préparer le salon prévu ce prochain week-end, manifestation organisée par un copain d’Artiganave, celui-là même qui faisait partie de son staff pendant sa désastreuse et mémorable campagne législative et qui n’avait pas, à l’époque, de mots assez durs à notre encontre dans les séances de débriefing où nous n’étions évidemment pas présent pour lui apporter la contradiction. Nous ne sommes pas rancunier, on lui souhaite donc un meilleur succès mais sans doute aura-t-il du mal à faire mieux que le salon qui s’est tenu récemment au parc des expositions de Tarbes, un endroit qu’il ne porterait plus dans son cœur. Quant aux travaux, ils reprendront la semaine prochaine. Arti aurait-il fait une pareille faveur à quelqu’un d’autre ?

Salle des fêtes : le point

Puisque nous parlons de la salle des fêtes , nous allons faire le point sur sa rénovation entreprise depuis la mi-août. Le gros des travaux de ce chantier consiste surtout à la mise en valeur extérieure de cet austère « vaisseau » et à l’amélioration de l’acoustique intérieure et de l’éclairage. Où est-on aujourd’hui ? Les aérothermes (appareil autonome servant à chauffer) sont remplacés et descendus pour diriger la chaleur vers le bas. De ce côté-là, c’est performant. Des stratificateurs sont ou vont être positionnés en plafond, lequel a été repeint. « Cela, nous a-t-on expliqué, permettra de re-souffler l’air chaud vers le sol pour éviter que cet air chaud monte et se colle sur la paroi de la toiture ». Au premier étage, après démolition de l’ancien local qui servait à des répétitions musicales, un vaste espace sera disponible. Autrefois, il servait à des réceptions. Pour l’instant, on ne sait pas trop à quel usage le destiner tout comme Artiganave ne sait toujours pas quel nom il va donner à cette salle des fêtes . Bercyganave lui conviendrait mais ce grand « timide » n’ose pas.

Le hall d’entrée ne sera pas séparé de la salle comme auparavant. En cas de besoin, on tirera un rideau. Passons au sous-sol. Là tout est neuf. Les sanitaires hommes et femmes, c’est presque du luxe. Qui pourrait s’en plaindre. Itou pour les douches hommes et femmes.

Remontons. La salle n’aura pas un revêtement de sol. On se contentera d’une peinture de sol lorsque toute la surface sera bien refaite et aplanie. Cela n’empêchera pas que s’y déroulent des rencontres sportives (basket, tennis, badminton, etc.).

L’acoustique, c’est le chantier attendu. On se souvient que quelques années après la mise en service de la salle des fêtes (1973), il avait été fait appel à un ingénieur allemand qui avait suggéré la pose de rideaux sur les nombreux espaces vitrés. Des colonnes avaient été posées, des ronds au plafond étaient censés amortir le son et d’éviter une résonance. Le résultat ne fut pas à la hauteur des espérances. Cette fois, on ne s’est pas déplacé outre-Rhin pour trouver l’oiseau rare. On s’est contenté de faire une quarantaine de kilomètres pour aller prendre les conseils d’une acousticienne béarnaise. Espérons que cette professionnelle paloise qui s’est engagée sur le résultat donnera satisfaction aux mélomanes avertis dont certains restent néanmoins sceptiques. La partie en fond de scène sera habillée avec des panneaux acoustiques, tout comme sur les côtés de la salle et en hauteur. « Ça devrait marcher. Il devrait y avoir une grosse amélioration » promet-on après consultation de l’acousticienne. Il faudra voir à l’usage.

Avec les quelque 2 millions d’euros engloutis dans cette rénovation, espérons que les Lourdaises et les Lourdais en auront pour leur argent et que leurs tympans seront aussi épargnés.

A l’extérieur, les bardages ont été repeints, le mariage des couleurs est heureux (voir photo ci-dessous). Un auvent extérieur longera bientôt une grande partie du bâtiment. Il servira d’abri en cas de mauvais temps et aux indiscrets qui voudront écouter éventuellement aux portes les soirs de concerts, si tant est qu’il y en ait beaucoup.

L’accessibilité pour les handicapés sera facilitée par une rampe spécialement adaptée.

Voilà ce qu’on peut vous en dire aujourd’hui. Même privé des conférences de presse artiganaviennes, on continue à bien vous informer.

Une absence qui fait encore jaser

Parti en vacances la semaine dernière, Artiganave n’a pas jugé de bon de revenir dans sa ville le 11 novembre, jour où pour la première fois la Nation rendait hommage aux soldats morts pour la France dans les différentes guerres. Son absence a été sévèrement commentée ce dernier dimanche. Rentré au "pays" lundi matin pour tenir deux points presse, c’est vrai qu’il aurait pu écourter ce repos lointain d’une journée. Quant à vous dire où Artiganave goûtait son bonheur, pas question. On n’aborde jamais ici le domaine de la vie privée.