Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

François Fillon à Lourdes le 3 novembre prochain

mercredi 24 octobre 2012 par rédaction

Artiganave, le secrétaire départemental de l’UMP, va
accueillir François Fillon, candidat à la présidence de l’UMP,<span
style='mso-spacerun:yes'> le samedi 3 novembre prochain,<span
style='mso-spacerun:yes'> le jour même où s’ouvrira également à
Lourdes, l’assemblée plénière des évêques de France. C’est l’hôtel Mercure qui
servira de cadre à cette rencontre. L’entourage artiganavien a beaucoup
travaillé sur les propositions que l’actuel maire de Lourdes compte faire pour
redynamiser la fédération des
Hautes-Pyrénées. Arti-le-grand démocrate va 
en parler avec l’ancien Premier ministre. En primeur, nous allons vous
dévoiler quelques-unes de ses propositions pour repenser l’organisation de la
Fédération des Hautes-Pyrénées. Pour
JPA, il faut reconstruire et organiser la conquête du département des
Hautes-Pyrénées. « Ses propositions
doivent servir ,

dit-il, de base de travail d’une
réflexion collective
 ».

On retiendra quatre
chapitres. Ils concernent la gouvernance, la communication départementale, les
enjeux locaux, la formation.

Gouvernance

D’abord constitution d’un bureau politique qui sera présidé
par le Président de la Fédération et dont la composition sera arrêtée par le
Comité départemental. Ce bureau proposera la stratégie de la fédération et la
soumettra à la délibération du Comité départemental. Il fixera l’ordre du jour
du C.D. Ce bureau pourrait être ainsi composé : le président, le
secrétaire départemental, les délégués de circonscription, le trésorier. Trois membres
seraient élus dans chaque comité de circonscription. L’idée serait de permettre
une meilleure représentation des territoires.

Concernant le comité départemental, Artriganave
souhaite à côté du collège des membres de droit une représentation équilibrée
des territoires (toujours ce souci d’éviter le poids de Tarbes et de son
agglomération). Rechercher la parité : c’est aussi un objectif
artiganavien.

La comité départemental devra se
réunir plus souvent : le rythme bimestriel serait idéal. Pas question de
se retrouver toujours au même endroit. 
Il faut se déplacer sur tous les territoires des Hautes-Pyrénéens pour que
tous les membres prennent conscience des enjeux départementaux. Ces réunions
aborderont des thématiques locales et nationales. Et<span
style='mso-spacerun:yes'> surtout ne pas oublier le côté convivial.
 Pour ceux qui connaissent<span
style='mso-spacerun:yes'> Artiganave, ça va les faire sourire.<span
style='mso-spacerun:yes'> « Le
plus souvent possible
, propose JPA, le
Comité départemental sera suivi d’un
moment de convivialité (apéro, <span
class=GramE>dîner, etc.) car il est important que ses membres apprennent
à se connaître et créent des liens
personnels pour que notre fédération soit forte, active et unie
 ».
Quand on constate que dans les vins d’honneur et les réceptions, Artiganave
s’en va en moyenne au bout de 10
minutes, il va lui falloir se faire
violence.

 

Communication
départementale

La fédération doit communiquer après chaque réunion du
comité départemental, soit tous les deux ou trois mois. Et ce
autant que de besoin : sur des sujets d’intérêt départemental<span
style='mso-spacerun:yes'> pour que les électeurs umpistes réalisent que
les leaders du mouvement ont une bonne
connaissance des dossiers locaux. Sont pris pour exemples : la
manifestation des commerçants de Juillan, les lenteurs de la RN21.<span
style='mso-spacerun:yes'> Evidemment, ne pas oublier les sujets
nationaux pour montrer aux sympathisants l’activité des responsables du
mouvement.  normal'>« Il faut réaffirmer la dimension nationale de l’UMP 65 qui a eu
tendance ces dernières années à se concentrer sur les sujets locaux
 ».

 

Enjeux locaux

La communication doit aussi revêtir un aspect plus local et
la fédération se décliner en secteurs locaux pour une meilleure proximité avec
les militants, les sympathisants et les concitoyens. Artiganave propose 9
secteurs : Tarbes, Grand Tarbes 1e circonscription :
Lannemezan, Bagnères-de-Bigorre, Barousse ; Grand Tarbes 2e
circonscription, Lourdes, vallée des Gaves, Val d’Adour. Le bureau politique
proposera un référent dans chaque sous-secteur. La liste de ces référents<span
style='mso-spacerun:yes'> sera soumise au vote du Comité départemental.
On observera que ce terme de référent est repris. Et pourtant, il<span
style='mso-spacerun:yes'> n’avait pas porté chance au candidat UMP<span
style='mso-spacerun:yes'> aux législatives dans la 2e
circonscription. Artiganave n’avait pu 
obtenir deux référents sur Tarbes. Il avait accusé les leaders tarbais
d’avoir fait pression sur les éventuels candidats à la référence.

Et quelle serait la mission d’un référent ? En
collaboration avec le délégué de circonscription, avec le secrétaire
départemental et le président de la fédération, il devra animer son secteur
(dîners, apéritifs, pique-niques, soirées) ; Un peu à la manière
d’un Rotary local (c’est dans le texte). Le référent fera remonter à la
fédération les problématiques locales. Il devra augmenter le nombre de
militants, repérer les nouveaux talents et construire les candidatures sur tout
son territoire<span
style='mso-spacerun:yes'> et pour toutes les élections ; assurer
le relais local des messages du parti et de la fédération ; organiser la
communication du Mouvement dans les pages « locales » de la presse.

 

Formation

Un effort de formation devra être produit<span
style='mso-spacerun:yes'> avec la mise en place d’un plan de formation
et l’identification des formateurs. Cette formation sera réservée en priorité
aux candidats soutenus par l’UMP pour les élections locales et pour les cadres
de la fédération.

Dans son courrier aux militants triés par ses soins sur le
volet, il répète dans sa conclusion : «  normal'>Il nous faut mettre de l’ordre
et de la clarté dans le fonctionnement de notre fédération départementale pour
repartir à la conquête de nos
territoires avec de nouveaux candidats que nous accompagnerons
 ».

Le discours artiganavien sonne faux. Ses propositions pour
la reconquête des territoires perdus, ça ne lui 
rassemble pas. A la mairie de
Lourdes, il ne joue pas collectif. Les délégations, il ne connaît pas. Au lieu
d’unir les siens, il les divise. Il perd régulièrement ceux qui ont constitué
son équipe municipale en 2008. Ses troupes lourdaises, au lieu de grossir,
elles maigrissent ! Quel phénomène cet ARTRIGANAVE !