Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    

Groupe promotion alpinisme FFCAM : Stage d’été en Oisans

vendredi 17 août 2012 par rédaction

Après l’Aneto l’année dernière, les jeunes pyrénéistes de la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) ont choisi le massif de l’Oisans pour leur camp d’été. Pour la moitié d’entre eux, c’était la découverte des Alpes et une incursion dans des plus hautes altitudes.

Le premier objectif était l’ascension de voies granitiques semi-équipées dans le massif du Soreiller. Pour cette première partie, 3 copains du groupe espoir Midi-Pyrénées accompagnaient le groupe. C’est donc une colonne de 11 personnes chargées avec tout le matériel d’escalade, de bivouac, et la nourriture pour 3 jours et demi qui a effectué les 1100m de dénivelée jusqu’aux environs du refuge. Plusieurs voies très difficiles ont été gravies en cordées autonomes à l’aiguille Dibona (Madier, Visite obligatoire, sous l’œil d’Andéol, Martine is on the rock) et au Rouget (Version originale). Campant sous la tente, des orages de grêle ont obligé les alpinistes à s’échapper des parois et à redescendre dans la vallée à la Bérarde le 4ème jour. Lucas, Victor et Benoit prenaient alors la route de Chamonix pour rejoindre leur groupe en stage dans le massif du Mont Blanc.

Après cette acclimatation, l’objectif principal était de gravir la Meije (3982m) : la « Reine de l’Oisans », le dernier sommet des Alpes à avoir été gravi car aucun accès n’y est aisé. Après une montée et une nuit au refuge du Promontoire perché sur un éperon rocheux à 3082m, 2 groupes distincts s’élançaient sur 2 voies historiques par ailleurs inscrites sur la liste de courses pour présenter l’examen d’aspirant-guide :

-  3 cordées sous la conduite d’Eric Gerardin (instructeur alpinisme et responsable du groupe) s’élançaient pour la traversée de la Meije. Considérée par beaucoup comme la plus belle course d’alpinisme de niveau difficile des Alpes, elle est surtout fréquentée par des guides et réservée à des alpinistes expérimentés car longue et engagée. Elle commence par l’ascension du Grand Pic par l’itinéraire historique de 1877 en face Sud essentiellement rocheuse, excepté la traversée du glacier carré au milieu. Puis du sommet, les alpinistes doivent évoluer pendant 5 à 6h sur un long parcours d’arêtes mixte, franchir 5 dents, souvent en crampons, et faire preuve d’une maitrise technique car le terrain est très varié nécessitant de nombreuses manœuvres (rappels, modification de l’encordement, assurance en mouvement …). La descente du Doigt de Dieu (3973m) jusqu’au refuge de l’Aigle sur le glacier crevassé du Tabuchet , n’est presque qu’une formalité.

-  2 cordées sous la conduite de David Marret (guide de haute-montagne) partaient pour l’immense face Sud et la voie directe gravie par Pierre Allain en 1935. Cet itinéraire de plus de 800m de dénivelée est très difficile et complexe. Les 2 cordées perdaient d’ailleurs du temps dans la recherche de l’itinéraire car peu d’équipement n’est à demeure dans cette voie, et beaucoup de pitons de réchappe égarent les grimpeurs. Grimpant en réversible (les chefs de cordée alternant à chaque longueurs), les 4 grimpeurs progressaient et arrivaient au sommet. Ensuite, il fallait enchainer par une 2nd course : la traversée des arêtes. Finalement, après plus de 19 heures d’efforts, les deux cordées rejoignaient le refuge de l’Aigle à la frontale vers minuit.

Après un dernier jour consacré à l’ascension de la Meije Orientale pour certains, des révisions techniques sur glacier, le groupe descendait dans la vallée 1800m plus bas.

Bravo à tous ces jeunes qui non seulement arrivent à maturité technique et physique mais aussi font preuve de qualités humaines remarquables.

Le prochain et dernier rendez-vous après 2 ans d’aventures communes est fixé aux 31 août, 1 et 2 septembre à l’occasion du traditionnel rassemblement à l’Ossau des équipes espoirs alpinismes françaises et espagnoles.

Membres du groupe  : Adèle Mabrut, Manon Jegouzo, Manue Penhard (absente lors de ce stage), Thomas Carry, Simon Lechêne du CAF Lourdes-Cauterets, Simon Fortassin, Théo Rispal, Paul Renaudin du CAF Tarbes

E. Gerardin