Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

L’étiopathie traite les causes de nos maux

mercredi 4 juillet 2012 par rédaction

Crée en 1963 par Christian Trédaniel, le terme étiopathie vient du grec aïta « cause » et pathos, « ce qui affecte le corps ». Il désigne une méthode de raisonnement visant à établir la causalité des phénomènes pathologique et les applications thérapeutiques qui en découlent

L’étiopathie s’inscrit dans la longue tradition de la chirurgie non instrumentale, qui est la plus ancienne méthode de traitement qu’ait connue l’humanité. Cette spécificité française se caractérise par ses techniques d’intervention exclusivement manuelles. Aussi loin que l’on puisse remonter vers nos origines, d’Asklépios à Ambroise Paré, on trouve toujours trace de ces techniques indispensables au bon maintien du corps dans sa fonctionnalité naturelle.
Basé sur ces techniques ancestrales revisitées à la lumière des données anatomiques, physiologiques et biologiques les plus récentes, l’étiopathie leur a conféré une assise scientifique solide, appuyée sur une logique déterministe et systémique.
Les travaux de Christian Trédaniel aboutissent ainsi à la rédaction, en 1979, des principes fondamentaux pour une médecine etiopathique, ouvrage de référence qui a fait l’objet de plusieurs éditions revues et corrigées par le fondateur lui-même.
Les étiopathes qui s’engagent à respecter les régles rigoureuses dont la profession s’est dotée, notamment en matière d’étiophatie et de déontologie, sont inscrits auprès du registre national des étiopathes (RNE). Depuis 1986, ce registre adresse chaque année la liste de ses praticiens au ministère de la Santé.

Principes :

L’étiopathie est avant tout une méthode de raisonnement, d’analyse et de compréhension des phénomènes pathologique, permettant d’identifié la cause des dysfonctionnements du corps humain et de la supprimer par des techniques concises et très spécifiques.
Le corps est considéré comme une mécanique, certes complexe et aboutie, mais qui tombe parfois en panne. L’étiopathe est alors « l’ingénieur mécanicien » du corps humain, qu’il étudie de manière approfondie afin de trouver l’origine réelle de la panne, c’est-à-dire sa cause, sans la confondre avec ses effets.
L’étiopathie s’attache donc à déterminer les causes primaires qui provoquent les symptômes dont est affecté le patient. En identifiant ces lésions, l’étiopathe remonte ainsi à l’origine du problème, la traite et supprime durablement ses effets.
Pour cela, il dispose de technique manuelles spécifiques et précises, héritée des gestes ancestraux du reboute ment, revisités à la lumière des données anatomique les plus récentes, synonymes de rigueur, de rapidité d’innocuité et de sécurité.
L’étiopathie associe une analyse scientifique des phénomènes pathologiques et une action manuelle sur les structures du corps humain visant à normaliser leurs rapports et leurs fonctions.

Pourquoi consulter un étiopathe ?

Le domaine de compétence de l’étiopathe est très vaste et recouvre un grand nombre d’affections :
-  les classiques applications sur l’appareil vertébral et locomoteur par exemple, syndrome du canal carpien, périarthrites, cervicalgies, dorsalgie, névralgies, sciatiques, névralgies crurales.

-  Foulures, entorse, luxations
Il élargit son champ d’application en apportant, des solutions aux problèmes que posent les :
-  troubles ORL : conjonctivite, sinusite, orites, thinites, certaines allergies respiratoires :
-  troubles de l’appareil respiratoire : asthme bronchite :
-  troubles gastro-entérologiques : certaines formes d’hépatite, constipation, diarrhées, ballonnements, colites, aigrurs, reflux gastriques, aérophagie

-  troubles généraux : certaines formes de déprime, d’angoisse ou d’insomnie.
-  Troubles généraux : certaines formes de déprimes, d’angoisse ou d’insomnie.
-  Troubles gynécologiques et urinaires : cystite, incontinence, troubles du cycle ou rapport douloureux, troubles liés à la ménopause, descente d’organes :
-  Obstétrique : nausées, vomissements, repositionnement du fœtus.

Champs d’application

La consultation d’étiopathie se déroule en deux parties : l’analyse clinique étiopathique et le traitement qui en découle.

La méthode étiopathique s’appuie sur un raisonnement théorique basé sur des lois, établies de longue date et unanimement validées par la communauté scientifique (interrelations physiologiques, processus neurologiques, hormonaux…)

En général, il suffit de 2 à 6 interventions pour traiter les affections courantes. Le traitement est plus long en cas d’affections courantes. Le traitement est plus long en cas d’affections chronologiques. Un traitement étiopathique ne nécessite pas de consultations d’entretiens.
En cas d’affection ne relevant pas du domaine de compétence de l’étiopathe, excluant de facto une intervention étiopathique, le patient est immédiatement redirigé vers le parcours médico-chirurgical opportun

L’étiopathie n’agit pas dans les cas d’atteintes majeures (cancers, tumeurs…), dans les indications chirurgicales impératives, ainsi que dans les invasions microbiennes graves.
Si l’étiopathie utilise des techniques de manipulations manuelles douces permettant de traiter de nombreux maux du quotidien, elle ne saurait se substituer à une chirurgie ou à un traitement médicamenteux lorsqu’il s’avère indispensable.

Diagnostic et traitement personnalisé

Le raisonnement étiopathique procède d’une démarche logique et ordonnée : recueil des faits exprimés par le patient au moyen d’un interrogatoire rigoureux (symptôme éprouvé, gènes fonctionnelles, limitations de mouvement ressenties..), élaboration du diagnostic étiophatique : raisonnement logique basé sur les éléments recueillis afin d’en appréhender la ou les causes réelles, et d’évaluer leur possible résolution par intervention étiophatique, confirmation du diagnostic par le biais d’un examen clinique approfondi si nécessaire, évaluation du degré d’évolutivité , c’est-à-dire de gravité ou d’urgence de la situation exposée. Le diagnostic étiophatique, rapide, unique, certain et concis, amène et personnalisé, prenant en compte sa pathologie en fonction de ses particularités propres ; Le praticien agit exclusivement de manière manuelle, sans instrument ni appareil de quelque sorte que ce soit.
Le traitement permet le rétablissement des fonctions des structures pertubées et est suivi d’une amélioration rapide de l’état du patient. Le geste manipulatif est ainsi nécessaire au rétablissement du patient, mais il convient cependant de ne pas assimiler une méthode à ses moyens d’application : c’est avant tout dans la pertinence du diagnostic étiopathique d’amont que l’étiopathie trouve la constance de ses résultats thérapeutiques.

Comment choisir son étiopathe ?

Le succès de l’étiopathie incite certaines personnes à s’attribuer le titre d’ <étiopathe> sans en avoir la compétence. Pour éviter toute confusion, il est essentiel de se renseigner au préalable.

En France, l’enseigne de l’étiopathie est exclusivement dispensé dans quatre facultés : Paris, Rennes, Toulouse et Lyon. Plusieurs professionnels de santé (étiopathes, mais aussi anatomistes, radiologues, médecins urgentistes, chirurgiens, anesthésistes, biologistes…) s’assurent ainsi de la bonne acquisition des connaissance théoriques et pratiques requises tout au long des six années que dure la formation.
L’étiopathie s’est dotée de structures professionnelles lui permettant d’assurer un contrôle du respect des règles rigoureuses dont la profession s’est dotée, et de préserver son identité et son unicité dans le temps. Par ailleurs, face à l’augmentation du nombre d’étiophates, le RNE a mis en place une commission permanente en charge du contrôle professionnel des installations. Son rôle porte tant sur le conseil à l’implantation géographique, dans le l’objectif de palier l’installation anarchique et d’éviter les , que sur le contrôle de la qualité de l’installation professionnelle et de sa conformité aux régles de la profession. Il assure la discipline et le contrôle du respect des règles éthiques et déontologique dont la profession s’est dotée.
N’hésitez pas à consulter l’annuaire de professionnels certifiés par le registre national des étiophates, et publiés par l’institut français d’étiopaphie. Il regroupe les praticiens diplômé des quatre facultés d’étiopathie qui s’engagent à pratiquer exclusivement l’étiopathie et à en respecter les principes fondamentaux et les règles déontologiques. Garant de la sécurisation de la pratique de l’étiopathie, le RNE veille également à ce que chaque praticien bénéficie d’une assurance couvrant sa responsabilité civile professionnelle.

Le coût d’une consultation en étiopathie.

Les traitements étiopathiques ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie. De nombreuses mutuelles en revanchent les remboursent. Renseignez-vous auprès de votre organisme d’affiliation.

L’institut français d’étiopathie

Cette association professionnelle a pour objet d’assurer la représentation et la promotion de l’étiopathie ainsi que la protection et la défense des intérêts de la profession.

Institut francais d’étiopathie : 44, rue de l’Ermitage 75020 Paris Tél : 01 43 49 57 14
Site : www.etiopathie.com

Lire

- Une étiopathe s’installe à Lourdes

- Principes fondamentaux pour une médecine étiopathique de Christian Trédaniel, aux éditions Avenir de la Sciences : l’ouvrage de référence écrit par le fondateur de l’étiopathie.

- Histoire du reboutement : du reboutement à l’étiophatie de Christian Trédaniel, aux éditions Guy Trédaniel : cet ouvrage retrace l’histoire de l’étiopathie ou l’art du reboutement revisité à la lumière des connaissances scientifiques.

Source article