Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Prédations d’ours, c’est reparti dans les Hautes Pyrénées

samedi 12 mai 2012 par rédaction

Les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques se partagent
deux ours mâles issus des diverses introductions puisqu’il n’existe plus d’ours
autochtones depuis plusieurs années. L’un d’entre eux, baptisé Cannellito
(descendant de la dernière femelle pyrénéenne, Cannelle, tuée le 1er
novembre 2004) a élu domicile sur un secteur qui s’étend de l’est du pays Toy
jusqu’au lac d’Estaing. Il prend ses quartiers d’hiver sur le secteur du
Viscos.

En fin d’hiver, des traces ont été repérées sur le secteur
du Col de Riou, <a
href="http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Presence-Localisation-Suivi/Présence/2012/Hautes-Pyrenees/2012-03-23-Ours-Vicos-Hautes-Pyrenees.html">http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Presence-Localisation-Suivi/Présence/2012/Hautes-Pyrenees/2012-03-23-Ours-Vicos-Hautes-Pyrenees.html
à quelques mètres des pistes de ski de Luz-Ardiden. Ce n’est pas pour autant
qu’il attire les touristes à la station.
Des traces ont été trouvées les 18 et 24 avril dernier entre Soulom et
Cauterets sans pour autant que les éleveurs aient été prévenus pour prendre
leurs dispositions. C’est une habitude…

Des brebis
écologiquement indispensables

Carlo, jeune agriculteur de Gèdre, a ses brebis à Saugué,
au-dessus de Gèdre en ce début de saison comme le veut la tradition familiale.
Autour d’une grange, face au cirque de Gavarnie, au milieu de prairies de
fauche qu’il prépare pour l’été, sur le parcours du GR 10. La présence des brebis
en ce lieu, à cette époque, est indispensable pour « fumer » la
pelouse naturelle de manière écologique avec tout simplement les bêtes. C’est
ainsi que l’on fait, depuis des siècles, de belles prairies fleuries, agréables
pour le randonneur et bénéfique autant pour les bêtes dont c’est la seule
nourriture été comme hiver que pour les abeilles qui transhument chaque année
sur ce secteur en profitant de floraison. « Tous
les soirs je les parque dans les filets et je les déplace tous les jours. Pas
besoin d’étendre le fumier »
nous dit-il. Evidemment, de mémoire
d’hommes, jamais personne n’a couché dehors avec les brebis pour les garder.
Mais elles assurent une fonction majeure dans l’élevage de montagne.

« Mardi matin
quand je suis arrivé, j’ai compté 33 vautours au-dessus du troupeau de
Jean-Sébastien Soulère. J’ai cru qu’il y avait une brebis de morte »
.
Les rapaces sont d’excellents repères. Ils viennent nettoyer le terrain. <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« J’y suis monté et là j’en ai vu 2 de
mortes. Le lendemain on verra que sur 100 m il y en avait 5 dont un
bélier ». Un bélier… un reproducteur, sélectionné par l’éleveur, de la
race barégeoise qui a failli disparaitre <a
href="http://www.aoc-bareges-gavarnie.com/">http://www.aoc-bareges-gavarnie.com/
(AOC / AOP mouton de Barèges-Gavarnie),
c’est une chose difficilement acceptable. Même pas du tout acceptable. C’est
une question de sauvegarde de ce qu’on appelle normal'>« la biodiversité ordinaire » pour pérenniser la race
barégeoise.

On n’alerte pas comme
à Tarbes

Sur cette estive, le
téléphone ne passe pas. Impossible de prévenir Jean-Sébastien. Et Carlo doit
s’occuper de son troupeau. Sur ces estives, les déplacements se font à pied
même s’il existe ici, et c’est exceptionnel, plusieurs pistes carrossables. Il
est rare que les brebis restent en bordure de pistes. Ce n’est que le soir
qu’il pourra prévenir son camarade de Gèdre. Et ce n’est que le lendemain
qu’ils pourront monter à pied pour constater les dégâts. Des bêtes le ventre
ouvert, le gigot arraché, tuées sans être mangées. Qui dit que l’ours ne tue
que pour manger ? Encore une certitude qui tombe… mais ce n’est pas
vraiment nouveau. Il faudra redescendre pour informer les gardes du Parc
National et procéder aux constats.

Le premier accident
de l’année sur la Bigorre

Plusieurs prédations ont déjà eu lieu en val d’Aran
(Espagne) et Couseran en Ariège, là où il est recensé une vingtaine d’ours.
Pour les Hautes-Pyrénées, les attaques débutent là où personne n’attend la bête
velue. « J’ai 10 bêtes mortes. 7
retrouvées morte dont un bélier et 3 que
j’ai dû euthanasier »
nous dit Jean-Sébastien Soulère, lui aussi jeune
agriculteur de Gèdre. « J’ai prévenu
les gardes à 13h et on a fait les constats jeudi soir »
poursuit-il. <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« Ils ont confirmé que c’était bien
l’ours. Les 10 seront indemnisées. Mais il m’en manque 2. Si je ne les retrouve
pas, elles ne seront pas indemnisées » précise-t-il. Car le problème
est de retrouver tous les cadavres. Et avec la panique, les bêtes peuvent aller
loin à des endroits inhabituels.

Des bêtes affolées

Dans une attaque d’ours, il y a des dégâts collatéraux que
beaucoup ne soupçonnent pas. L’ours ne tue pas que pour manger. Il joue
également. D’autant qu’il n’a peur de personne puisqu’il n’a pas de prédateur,
pas même l’homme. Alors c’est la course poursuite. La preuve : la
disposition des cadavres. Pour Jean-Sébastien, c’était sa première prédation.
De son côté, Carlo a malheureusement une certaine expérience du sujet. Il nous
raconte : « Elles peuvent
monter très haut dans des endroits où elles n’ont pas l’habitude d’aller. Et
dans l’affolement elles peuvent se blesser, devenir vulnérables et mourir sans
aucune trace d’ours. Et pourtant c’est bien l’ours ».
Et il raconte ce
qu’il a vécu en aidant Jean-Sébastien : normal'>« Il y avait une brebis qui était sur la crête. Quand elle a vu
les autres, elle est descendue tout droit en courant, en sautant au risque de
se blesser. Je n’avais jamais vu ça. Elle ne s’est pas arrêtée elle est
descendue jusqu’à la grange. C’est la peur, le stress aussi ».
Et le
stress a des conséquences sur ces bêtes qui aspirent, elles aussi, au
bien-être. Ce sont des avortements pour celles qui sont pleines, de la perte de
poids, la peur permanente. Et ça, ce n’est pas indemnisé.

Quelles
solutions ?

Aucune ! Hier soir Carlo envisageait d’essayer de
dormir au milieu de son troupeau, dehors, comme les bêtes. Mais une inquiétude
quand même. « Si l’ours arrive, je
fais quoi ? S’il m’attaque, est-ce que j’ai le droit de le
tuer ? »
. Bonnes questions lorsque nous voyons ce qui est arrivé
au chasseur de la vallée d’Aspe. Pénalement non responsable, civilement
responsable. Et la haine développée à son encontre par les associations
environnementalistes, difficile à supporter. Des chiens de protection ?
Nous savons qu’ils n’ont aucun effet contre l’ours mais par contre ils posent
des problèmes pour le tourisme de randonnée. Il suffit de voir les incidents et
les procès contre les bergers dans les Alpes au point de devoir fermer des
sentiers à la pratique de la randonnée. Il est clair qu’avec les grands prédateurs,
les éleveurs sont les otages d’une décision écologique à laquelle ils n’ont pas
participé. Mais n’y a-t-il pas d’autres solutions en faveur de la biodiversité
plus populaires et plus consensuelles ? Le fait est, sans aucune
contestation possible, que la population pyrénéenne rejette très
majoritairement l’idée d’introduction d’ours selon l’enquête publique de
février 2011qui n’a jamais été publiée officiellement et sur laquelle nous
reviendrons prochainement.

Louis}} Dollo

 

Quelques liens….

  • Le droit de tuer les
    grands prédateurs ours et loups <a
    href="http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Droit-Reglementation/ENVIR-Droit-de-tuer-grands-predateurs-ours-loups.htm">http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Droit-Reglementation/ENVIR-Droit-de-tuer-grands-predateurs-ours-loups.htm
  • Article L113-1 du Code
    Rural <a
    href="http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Droit/Article-L113-1-Code-Rural.html">http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Droit/Article-L113-1-Code-Rural.html
  • Les races ovines des
    Pyrénées <a
    href="http://www.races-montagnes.com/fr/races/race-ovine-des-pyrenees-centrales/aure-et-campan.php">http://www.races-montagnes.com/fr/races/race-ovine-des-pyrenees-centrales/aure-et-campan.php
  • Dossier ours <a
    href="http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/Ours_des_Pyrenees.htm">http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/Ours_des_Pyrenees.htm
  • Un livre à
    découvrir : « La réintroduction de l’ours - Une histoire de
    manipulation » de David Chétrit <a
    href="http://www.pyrenees-pireneus.com/Bibliographie/Faune/Ours/Reintroduction-de-l-ours-Histoire-d-une-Manipulation-David-Chetri.html">http://www.pyrenees-pireneus.com/Bibliographie/Faune/Ours/Reintroduction-de-l-ours-Histoire-d-une-Manipulation-David-Chetri.html