Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Echos, Bruits et Chuchotements...

lundi 7 mai 2012 par rédaction

Elections législatives : la fusée « Artiganave » décollera cet après-midi. Quelle sera sa trajectoire ?

Nous l’annoncions dans notre dernière rubrique « Echos, bruits et chuchotements » du jeudi 3 mai 2012, le « démocrate » Artiganave allait réunir cette semaine la presse pour lancer sa campagne électorale des législatives. Lui qui n’a pas mouillé sa chemise pour Nicolas Sarkozy se dit reposé et plein d’ardeur. Alors que pour la droite, la météo politique est défavorable ce lundi matin, le maire UMP de Lourdes a cru déceler une fenêtre de tir à exploiter du côté de l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées. C’est en effet de là et plus précisément de la salle Ariane qu’ »Arti-la Censure » va dévoiler , cet après-midi, à 16h, les grandes lignes de son « originale » campagne. On est curieux de voir la trajectoire que va emprunter la fusée « Artiganave ». Ne va-t-elle pas exploser en vol ? Il y a grand risque car l’horizon apparaît fortement bouché et les obstacles à éviter sont nombreux. Le mauvais temps ne va rien arranger. D’aucuns se demandent ce qu’Artiganave a à gagner dans cette galère. Veut-il montrer sa « légendaire » témérité ? Est-ce un ballon d’essai pour les municipales à Lourdes ? Veut-il tester son impopularité ? Le 17 juin, il sera fixé.

Les adjoints au maire invités à financer la campagne d’Artiganave !

Les adjoints au maire invités à financer la campagne d’Artiganave !
Des élus lourdais n’en sont pas encore revenus. Et l’information a commencé à circuler dans certains endroits de la cité. Vendredi matin, s’est tenu à la mairie de Lourdes, comme chaque semaine, le bureau municipal. Alors que cette réunion était en passe de se terminer, Michel Azot, l’adjoint aux finances, qui sera également le mandataire financier d’Artiganave dans la campagne législative, a demandé aux neuf adjoints une contribution de 100 euros (paiement par chèque) pour financer la campagne législative de leur chef ! Voilà qui est tout de même surprenant quand on sait que le maire de Lourdes ne l’a jamais caché : il paye l’Impôt sur la Fortune. Il peut sans problème aligner 900 euros sans que cela lui pose un problème de fin de mois.

60 voix : le prix d’une claque électorale

Dans l’entourage d’Artiganave, on se félicitait, à l’issue du 1er tour, de la pôle-position de Nicolas Sarkozy. Hier soir, il n’en était pas de même. On cherchait à comprendre comment le président de la République sortant a-t-il pu être sorti à Lourdes ? 60 voix d’écart : ça résonne dans la tête et ça rentre dans l’histoire politique lourdaise. En mouillant la chemise, en allant tracter sur les marchés, Arti-la-Censure aurait sans doute pu éviter cet affront. Le voilà donc ramené sur terre. Même dans ce qui lui reste de « soldats », les mots sont durs pour dénoncer sa frilosité. Pas de meeting politique sur Lourdes, on n’avait jamais vu ça ! Pour mémoire, nous rappelons ci-dessous les scores des candidats de droite lors des présidentielles jusqu’en 1981 (époque où François Abadie (Radical de Gauche), était le maire de Lourdes).

2007  : SARKOZY 5074 54%, ROYAL 4323 46%

2002  : CHIRAC 7637 83,55%
, LE PEN 1504 16,45%

1995 : CHIRAC 6034 60,14%, JOSPIN 4000 38,86%

1988  : CHIRAC 5514 52,90%, MITTERRAND 4906 47,10%

1981 : GISCARD 5814 54,60%, MITTERRAND 4831 45,40%

En 1974, quand François Abadie était maire de Lourdes, Giscard d’Estaing avait fait à Lourdes beaucoup plus de voix que Mitterrand. Si on remonte après jusqu’en 1965, De Gaulle et Pompidou s’étaient « promenés « dans la cité mariale . L’ère « Artiganave » marque bien un tournant.