Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

François Tabel (PS), 38 ans, suppléant de Jeanine Dubié (PRG) aux législatives dans la 2e circonscription

lundi 20 février 2012 par rédaction

Jeanine Dubié, candidate PRG aux élections législatives , a présenté, en fin de matinée, son suppléant. Il s’agit de François Tabel, 38 ans, militant socialiste, conseiller municipal de Camalès. Le PRG-PS joue la carte du renouvellement, de la jeunesse et de la parité. On peut écouter ci-dessous François Tabel lors de sa présentation…

Jeanine Dubié détaille le paysage économique et territorial de la 2e circonscription

"Je suis consciente de l’importance de ce mandat national" a fait observer d’entrée celle qui entend succéder à Chantal Robin-Rodrigo. Ce sera la 2e fois qu’elle se présentera sous son nom à une élection (après l’élection aux cantonales de de Galan). Elle a d’abord insisté sur la notion de pouvoir législatif qui, selon elle, a été mis à mal depuis 10 ans. « La réforme constitutionnelle de 2008 a affaibli le rôle du parlement. Aujourd’hui, l’assemblée nationale tend à n’être qu’une chambre d’enregistrement. Il est important de redonner un nouveau souffle à la démocratie. (…) Le député est aussi un élu du territoire. La particularité de cette élection en 2012 c’est que la 2e circonscription telle qu’on la connaissait s’agrandit aujourd’hui avec le canton de Bordères et les 4 cantons du Val d’Adour. Cette circonscription représente 117 000 habitants, 15 cantons, 184 communes. De Gavarnie à Saint-Lanne, ça fait 120 km. Elle recouvre tous les champs de la vie économique. En commençant par le Val d’Adour, territoire essentiellement façonnée par une agriculture intensive assise sur la maïsiculture, la viticulture, sur le développement agro-alimentaire avec des entreprises
importantes telles qu’Euralis, Montfort, en passant par l’agglomération tarbaise qui regroupe les cantons d’Ossun, de Laloubère, de Bordères et Tarbes sur lesquels se concentre l’ensemble de l’activité industrielle du département, territoire sur lequel on trouve deux pôles de compétitivité (la céramique et l’aéronautique). L’aéronautique est une activité de pointe
". Jeanine Dubié cite encore le pôle universitaire et le volet recherche. En descendant vers le sud, elle s’arrête à Lourdes avec les problèmes de l’hôtellerie et notamment de l’hôtellerie familiale. Puis enfin les vallées des gaves (avec le tourisme de montagne, les stations de ski, le thermalisme). Bref, une circonscription qui ne sera pas de tout repos.

Manque de notoriété

« La politique n’est pas notre métier », a précisé Jeanine Dubié qui a conscience qu’avec son suppléant ils ont besoin de se faire connaître. Ce manque de notoriété, eh bien "une campagne ça sert à se faire connaître, non ?".

La campagne ?

Elle n’est pas encore commencée. "On la prépare,répond Jeanine Dubié. Nous aurons un comité de soutien. Nous avons envoyé la lettre de candidature à tous les maires de la circonscription. Nous mènerons une campagne de terrain active. Nous passerons dans toutes les communes" . Pour l’heure, Jeanine Dubié fait observer que ce qui est le plus important c’est la campagne présidentielle. "Pour les législatives, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation" .