Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Fin du CDD

jeudi 25 août 2011 par rédaction

Ce jeudi matin, dans les colonnes de la NR, la thuriféraire de service DPP jette des fleurs à Brice Jehanno, l’intérimaire directeur de cabinet et de la communication du maire de Lourdes qui termine dans quelques jours son CDD. Personnellement nous ne partageons pas, loin s’en faut, les éloges « delphinesques ».

Que retiendrons-nous du passage à Lourdes du jeune Brice ? Rien. Enfin si. Nous sommes à la veille d’avoir eu droit à son salut et à sa présentation. Et pourtant n’était-il pas là pour communiquer ? N’était-il pas rémunéré avec l’argent des contribuables lourdais dont nous faisons partie ? (NDLR. Les confrères présents aux conférences artiganaviennes qui en sont ne se comptent même pas sur les doigts d’une main !) La seule fois où nous avons échangé des propos, c’est lors d’une des premières séances du conseil municipal à laquelle il assistait. Il était venu nous voir pour nous dire en des termes certes élégants de quitter notre place de l’espace « Presse » (sic), ce qui voulait signifier : « Dégage ! ». Un mot que l’on a beaucoup entendu ces derniers mois lors de certaines révolutions.

Il va être remplacé par Serge Labordère qui s’est, paraît-il, beaucoup interrogé ces derniers temps : "J’y vais ? J’y vais pas ?" . On se demande effectivement ce qu’il a gagné de venir à la mairie de Lourdes après avoir été à l’ambassade de France au Maroc et auparavant à la mairie de Tarbes où nous l’avons bien connu. On verra bien le comportement qu’il aura à l’égard de lourdes-infos.com et de son rédacteur en chef.

Et dire qu’au début de son mandat de maire, en 2000, Artiganave avait proclamé haut et fort que jamais il ne prendrait de directeur de cabinet. C’était juste après avoir rompu le contrat de l’ancien directeur de cabinet et de la communication de Philippe Douste-Blazy. Qu’est-ce qui a pu faire changer d’avis le « démocrate » Arti ?