Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Ginette Héry et l’association"Lourdes pour tous" contre le projet d’un hôpital commun Tarbes/Lourdes

lundi 30 novembre 2009 par rédaction

C’est sous une affiche mentionnant "Sauvons notre maternité et l’hôpital" que Ginette Héry a tenu samedi matin, en tant que présidente de l’association "Lourdes pour tous", une conférence de presse pour dire son opposition au projet d’un hôpital commun Tarbes/Lourdes. A ses côtés, se trouvaient notamment Bruno Gay-Capdevielle, le nouveau président du comité de défense de l’hôpital de Lourdes et Albert Danjau, ainsi que Jacqueline Tournier et plusieurs membres de l’association.

Bruno Gay-Capdevielle s’est d’abord présenté. Il succède à Catherine Pierrard à la tête du comité de défense de l’hôpital de Lourdes. Il est employé du centre hospitalier et demeure en pays toy. Ci-dessous, on peut écouter son intervention sur notre vidéo.

Ginette Héry a ensuite déclaré que le combat contre le projet de l’’hôpital commun Tarbes/lourdes était engagé, invitant la population à prendre connaissance du livre blanc de Jean Glavany. Elle a fait état d’une rencontre, la veille, avec Josette Durrieu, présidente du conseil général, qui lui aurait annoncé "la mort administrative de l’hôpital de Lourdes" et que "le projet est une coquille vide". Elle a interpellé le maire de Lourdes "Où sont ses belles promesses du 18 février 2009 ?" Ginette Héry insiste sur la mobilisation qui se fait jour, avec plus de 3500 signatures recueillies et qui demandent le maintien de l’hôpital de Lourdes. Ecouter l’interview sur notre vidéo.

Albert Danjau a profité de ce point-presse pour évoquer le projet de l’association "Euro 21" de la RN 21 2x2 voies entre Limoges et Tarbes prolongée par la TCP. Ecouter l’interview ci-dessous.