Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Communiqué des Élus de l’Opposition Lourdaise

mercredi 20 juillet 2011 par rédaction

Monsieur l’adjoint au maire en charge de l’urbanisme, serait-il un « menteur » ?

Le 4 juillet dernier, l’adjoint à l’urbanisme de la ville de Lourdes s’est exprimé dans la presse écrite locale, au sujet de l’affaire de la Tour du Moulin. Il reproche « à certains » (comprenez, bien sûr, les élus de l’opposition lourdaise) de « propager des rumeurs qui sont de nature à salir les salariés de son service ».

Nous, élus de l’opposition municipale lourdaise, tenons à rappeler quelques faits au sujet de cette affaire de la Tour du Moulin :

Le 27 décembre 2010, le Maire de Lourdes déclarait dans les colonnes de « la Dépêche » : « le plan cadastral ne fait mention d’aucune tour médiévale à cet endroit. Bien sûr, les services ont connaissance de cette construction, mais elle n’est ni fortifiée, ni répertoriée…. ». Cela veut dire que le maire en décembre 2010, avait connaissance de l’existence de ce bâtiment.

Pour l’adjoint à l’urbanisme, en juillet 2011 ce bâtiment n’existe pas. En effet, dans son exercice de communication paru sur la Dépêche du 4 juillet 2011, il dit : « ce bâtiment était non-classé, inexistant sur les plans fournis au service et inexistant sur le POS, de même que sur le permis de construire de 1958, date de la reconstruction de la maison Mazuel ».

Nous constatons, encore une fois, que l’adjoint au maire en charge de l’urbanisme tente de masquer son incompétence notoire et son manque d’intérêt pour les affaires de la ville en s’appuyant sur une communication mensongère. La politique, avant d’être une affaire de choix, est avant tout une affaire de responsabilité. Quand un élu fuit ses responsabilités par absence de choix et utilise les salariés de son service comme bouclier face à des rumeurs dont personne n’a eu connaissance, nous, élus de l’opposition, sommes en droit de nous poser des questions sur la manière dont a été géré ce dossier par les élus de la majorité.

Nous tenons à rappeler aux Lourdais que le permis de construire déposé par le pétitionnaire comporte de nombreuses erreurs (volontaires ou pas ?) dont la principale, est l’absence totale de mention concernant ladite Tour qui date du XIIIème siècle. La présence de cette Tour connue par de nombreux Lourdais, quoiqu’en dise l’adjoint à l’urbanisme qui lui ne connaît pas sa ville, a même été cachée à l‘Architecte des Bâtiments de France qui s’en est expliqué sur la « Semaine des Pyrénées », en date du 30 décembre 2010.

Malgré les nombreuses alertes de Lourdais vigilants, quant à la conservation de leur patrimoine, le maire de Lourdes n’a pas souhaité retirer ce permis de construire dans les délais qui lui ont été octroyés. Les élus de l’opposition lourdaise souhaitent simplement, au travers de leurs questions en séances du conseil municipal, connaître les raisons d’un tel entêtement à maintenir un permis de construire entaché d’irrégularités manifestes, sachant que ce dossier n’a jamais été abordé en commission de l’urbanisme.

Ce n’est même plus l’affaire de l’adjoint à l’urbanisme, qui a expliqué (en conseil municipal) que la mission de son mandat consiste simplement à signer des documents, mais celle du maire de Lourdes qui devra répondre devant la justice administrative aux nombreux recours déposés par des citoyens lourdais.

Et comme Monsieur l’adjoint au maire en charge de l’urbanisme aime les citations, en voilà une spécialement pour lui : « On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte, et l’on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère. » Denis Diderot.

Elus signataires : Josette Bourdeu - Isabelle Dumonteit – Thierry Lavit - Marie-Josée Moulet Philippe Subercazes - Bruno Vinuales.