Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Le bouclier est arrivé, le centenaire du FC Lourdais XV est lancé…

mercredi 13 juillet 2011 par rédaction

On l’attendu longtemps sous la pluie. Il est finalement arrivé, en début de soirée, dans le coffre de la voiture de Richard Bragagnolo qu’accompagnait Antoine Fernandez, le plus ancien dirigeant du club (plus de 60 ans de bénévolat pendant lesquels il a passé les meilleurs moments en tant que soigneur de la prestigieuse formation « bleu et rouge »). C’est bien du Bouclier de Brennus qu’il s’agit. Le « bout de bois » comme on l’appelle dans les milieux rugbystiques avait été amené de Toulouse par Jean-Michel Rancoule, manager du stade Toulousain. Rendez-vous avait été donné aux deux dirigeants lourdais à Saint-Gaudens pour le véhiculer jusqu’à Lourdes.

Jadis, après les sacres du FCL, les joueurs descendaient depuis la gare et descendaient accompagnés d’une nuée de supporters jusqu’à la place Marcadal. C’était une autre époque. L’hôtel Ibis d’aujourd’hui d’où sont partis les jeunes de l’école de rugby était l’emplacement du garage Peugeot. Le Mc Donald où ont posé les jeunes avec le bouclier de Brennus c’était le mythique café de la Poste, siège du FCL, où furent fêtés les titres et les nombreux succès du FCL.

C’était une autre époque disions-nous. Les maires de Lourdes (Antoine Béguère, Justin Lacaze, François Abadie) aidaient aussi , avec les diverses municipalités, le Football-Club-Lourdais. Ils y ajoutaient eux leurs contributions personnelles. C’était une autre époque. Ces mêmes maires n’étaient pas sous influence. Ils ne se faisaient pas mener par le bout de nez (même pointu) et ils se gardaient bien d’exclure de toute communication municipale les journalistes récalcitrants. C’était une autre époque.

Mais gardons-nous de toute nostalgie : le moment est venu de vivre le centenaire d’un club qui appartient au patrimoine lourdais. Et maintenant place aux festivités !