Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Les Sanctuaires de Lourdes et le problème des trains

dimanche 19 juin 2011 par rédaction

Dans un article daté du mardi 14 juin 2011, bien avant les médias locaux, nous annoncions la décision de la SNCF de supprimer de nombreux trains de pèlerinage à partir de 2012 et durant 5 ans, suite aux travaux qui doivent être effectués sur les voies ferrées de l’hexagone.

Aujourd’hui, François Vayne, Directeur du Service Editions-Communication-Presse des Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes, rapporte la réaction de Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes :

« Les Sanctuaires de Lourdes ne sont pas clients de la SNCF. Ce sont les Directions de pèlerinage qui commandent des trains. Mais les Sanctuaires sont intéressés par le problème des trains à cause des conséquences sur les arrivées de malades, la capacité des Accueils où sont hébergés les malades n’étant pas indéfinie. C’est ainsi que la « commission calendrier » se tient finalement à Lourdes, dirigée par le laïc en charge du planning. Dans le cadre de la modernisation des structures d’accueil, les Sanctuaires et la Ville de Lourdes ont aussi été amenés à s’intéresser aux « voitures-ambulances », à cause de la vétusté de celles-ci et de leur prochaine mise au rancard. C’est une affaire de quelque 9 millions d’euros que les Pèlerinages ne peuvent prendre en charge. Pour l’instant, les perspectives de subventions sont bouchées. Le Premier Ministre a été saisi. Il a chargé un médiateur d’explorer des solutions. Jusqu’ici, il n’y a pas de retour. Une convention avait été solennellement signée au plus haut niveau sur les tarifs, les horaires et les conditions de réservation. Elles ne sont pas observées par la SNCF. Au nom des évêques de France, une lettre du président de la Conférence épiscopale, le cardinal André Vingt-Trois, au Président de la SNCF est restée, jusqu’à ce jour, sans réponse ».