Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Adé : deux brillantes inaugurations

mercredi 20 avril 2011 par rédaction

Rarement, deux inaugurations dans une commune du pays de Lourdes auront attiré autant de personnalités. Depuis samedi matin, Adé détient assurément le record avec sept discours à la salle des fêtes pour saluer deux réalisations municipales : d’abord la rénovation de l’ancien presbytère qui abritera désormais des activités culturelles et artistiques d’une part, ensuite la rénovation et la mise en sécurité de l’agence postale communale, la première du département en chiffre d’affaires.

Le maire Robert Bergero et son conseil municipal ont eu l’honneur de recevoir Johann Mougenot, sous-préfet d’Argelès-Gazost ; Michel Pélieu, le nouveau président du Conseil général des H-P ; Josette Durrieu, sénatrice des H-P ; Chantal Robin-Rodrigo, députée des H-P ; Claude Gaits, conseiller régional ; José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest ; Robert Vignes, conseiller général du canton d’Ossun et président de la Communauté de communes du canton d’Ossun ; André Pujo, président de la Communauté de commues de la vallée d’Argelès-Gazost ; Michel Lavigne, président des Syndicats de Lourdes et Saint-Pé ; Gérard Clavé, président de l’amicale des maires des cantons de Lourdes et Saint-Pé ; le directeur de la Poste. Par contre, la Communauté de communes du pays de Lourdes dont Robert Bergero est l’un des dix vice-présidents n’était représentée que par Louisette Rollat (laquelle représentait le président-maire de Lourdes) et Gérard Clavé.

Dans son allocution, Robert Bergero a dit sa satisfaction devant le choix qui avait été fait de conserver l’immeuble abritant l’ancien presbytère, l’architecte Jean-Claude Cousin ayant convaincu une majorité d’élus. « Aujourd’hui, a-t-il précisé, on peut constater que ce bâtiment est une réussite, il s’intègre parfaitement dans le tissu bâti de notre Village. Ce presbytère qui semblait n’avoir aucune forme ou caractère a retrouvé une âme, et c’est très bien ainsi car l’histoire d’Adé à travers l’Eglise nous apprend que ces murs supportaient les contreforts de l’ancien château, et que la cave était une partie de l’ancienne armurerie de ce château. Ce bâtiment était donc tout désigné pour en faire un lieu dédié à la culture, à l’histoire de notre village ».

La rénovation du bâtiment aura coûté 350 000 euros et a bénéficié de subventions de l’Union européenne (Programme Leader des vallées des Gaves), du conseil général, du conseil régional, représentant environ 50% du coût du projet. La CCPL a également porté ce bâtiment comme relais de la médiathèque du Pays qui se trouve à Lourdes.

La rénovation de l’agence postale communale

En 1998, la poste d’Adé a été créée en agence postale communale. Des travaux de rénovation et de mise en sécurité s’imposaient. Pour permettre le maintien d’un service public en milieu rural, Adé a eu droit à une subvention de 10 000 euros sur une dépense totale de 25 000 euros. Le solde ayant été financé sur les fonds propres de la commune. Aujourd’hui, la poste d’Adé est devenue la première agence postale communale du département en chiffre d’affaires. Elle est gérée par les secrétaires de la mairie d’Adé et ouverte tous les après-midi. « La compensation versée par La Poste nous a permis l’embauche d’un emploi à temps partiel avec la commune voisine de Bartrès. C’était déjà la préfiguration d’une mutualisation en pays de Lourdes », déclarait Robert Bergero qui terminait son propos en remerciant les élus adéens, l’architecte J-C Cousin, les entreprises, les agents communaux et les différents financeurs.

Six discours allaient suivre. José Marthe, Josette Durrieu, Michel Pélieu, Claude Gaits, Chantal Robin-Rodrigo et Johann Mougenot adressaient des félicitations à la municipalité adéenne pour ces deux réalisations placées sous le signe de la solidarité territoriale. Il était temps alors de partager le verre de l’amitié autour d’un excellent buffet auquel avait été conviée la population du village.