Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Bruits et chuchotements..

mercredi 9 février 2011 par rédaction

Le tour de France passera bien en vallée de Batsurguère

Le 7 novembre 2010, à l’occasion du vin d’honneur de la fête d’Omex, José Marthe, conseiller général du canton, annonçait publiquement et à la surprise générale que l’étape Pau-Lourdes, du tour de France 2011, le 15 juillet, traversera la vallée de Batsurguère. Deux ou trois jours après, la porte-plume favorite du premier magistrat lourdais laissait entendre que rien n’était officiel. Puis la rumeur s’est développée : le « démocrate » Artiganave aurait fait des « pieds et des mains » pour que le tour passe ailleurs. Au point que plusieurs élus de la vallée de Batsurguère s’en sont émus. Finalement, la grande boucle – à moins d’un coup de Trafalgar de dernière minute – traversera bien ladite vallée. La preuve : une réunion préparatoire se tiendra le jeudi 10 février, à 14h, à la préfecture (salle Charles de Gaulle). Y assisteront les différents élus et services intéressés par la plus grande épreuve cycliste du monde. En prime, nous vous donnons même ci-dessous (.pdf) l’itinéraire de cette 13e étape qui reliera Pau à Lourdes (156,5 km).

Le directeur des sites d’A.S.O. à Lourdes

On ne sait toujours pas où sera jugée à Lourdes l’arrivée de la 13e étape du tour de France 2011 Pau-Lourdes. On avait parlé de l’avenue du Paradis, puis du boulevard du Lapacca. Bref, cela dénote la précipitation de la municipalité contactée par ASO lorsqu’une ville se serait désistée. On devrait en savoir un peu plus aujourd’hui puisque Jean-Louis Pagès, directeur des sites chez A.S.O. (Amaury Sport Organisation) sera à Lourdes. Il est chargé depuis 27 ans de préparer les arrivées du Tour de France. Les coureurs passeront-ils devant les Sanctuaires, rue de Pau puis après l’hôpital traverseront-ils le centre- ville pour aller tourner quelque part en direction du Tydos où pourrait être tracée la ligne d’arrivée ? C’est un casse-tête qui n’a pas été résolu pour l’instant.

L’absent

On a déjà eu l’occasion de dire ici, dans cette chronique, que l’actuel maire de Lourdes n’aimait pas s’attarder dans les manifestations et se mêler au bon peuple. Il prend vite la tangente, en même temps que d’autres s’éclipsent d’un autre côté. Dernier exemple : le congrès départemental de l’UMP qui s’est tenu l’autre semaine au parc des expositions de Tarbes. Artiganave est, d’après les militants, le peu actif secrétaire départemental de cette formation politique. Après ce congrès qui avait valu le déplacement d’Alain Juppé, ministre d’État, ministre de la Défense et des Anciens combattants, un repas était prévu entre militants. Gérard Trémège, le président départemental, est resté. « Super-Arti » non ! Il est parti dare-dare en compagnie de ses deux « grandes prêtresses » de la communication D(P)P et C-G, d’un de ses adjoints recalé par les militants pour siéger au comité départemental et d’une conseillère municipale déléguée. Ce départ a, paraît-il, fait l’objet de commentaires sévères. Tout comme ont été durs également les propos à l’égard de l’actuel locataire de l’hôtel de ville de Lourdes après le refus de celui-ci de soutenir Léon Privat, candidat indépendant dans le canton de Saint-Pé alors que Gérard Trémège a annoncé clairement ce soir-là que l’UMP était derrière Léon Privat. Artiganave coupé de la réalité, cela pourrait conduire à certaines surprises après les élections cantonales.

D’autres échos à venir dans la journée ( les perles de nos deux "stars" de la communication et les incidences d’un écho du FCL sur la sanction de 6 points qui vient de frapper le club).


titre documents joints

9 février 2011
info document : PDF
555.3 ko