Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

ELECTIONS PROFESSIONNELLES FONCTION PUBLIQUE DU 1er au 8 DECEMBRE 2022 (Communiqué Finances Publiques CGT 65)

vendredi 2 décembre 2022 par rédaction

La première journée de vote aux Finances Publiques tourne au fiasco total !

Au Ministère de l’économie, le scrutin par voie électronique devait s’ouvrir lundi 1er décembre à 8 h 30.

De fait, et pour l’ensemble du Ministère il n’a quasiment pas démarré puisque lundi dès 9 h 30 tout le système était bloqué, interdisant aux agents la possibilité d’exercer leur droit de vote.

A titre d’illustration, le taux de participation au vote à la direction des finances publiques des Hautes Pyrénées atteignait péniblement 6 % en fin de journée.

Nous assistons là, une énième fois, à la dérive (voulue et orchestrée) d’un Ministère des Finances qui s’est progressivement converti en la "vache à lait" des cabinets conseils privés (ici une filiale de la poste chargée d’organiser le scrutin professionnel, ailleurs MC Kinsey pour produire des rapports en tout genre sur la stratégie vaccinale, l’assurance chômage ou l’âge du capitaine).

Il y a 8 ans, le vote à l’urne et à la sacoche fonctionnait sans problèmes assurant un taux de participation record à la DGFIP de l’ordre de 89 %.

Le 1er décembre, ce sont donc 133 000 agents du Ministère qui n’ont quasiment pas pu exercer leur droit de vote.

On ne peut pas dire que les directions centrales n’étaient pas alertées, les syndicats ayant déjà signalé dans les mois et semaines précédentes les dysfonctionnements majeurs recensés lors de votes-tests.

En tout état de cause il est impératif que les journées de vote "PERDUES" soient rajoutées afin que ce processus électoral dont M. Gabriel Attal faisait les louanges (voir illustration ci-dessous) ne tourne pas au fiasco généralisé.

Par ailleurs nous avons appris que faute de listes électorales fiables, le ministère de l’Intérieur avait dû renoncer au vote électronique pour les opérations de vote des comités sociaux d’administration des directions départementales interministérielles.

Le vote sera donc effectué à l’urne le 8 décembre.

S’il fallait une nouvelle preuve de l’incurie du gouvernement et des directions centrales, le Ministère de l’Intérieur en est la parfaite illustration.

Arrêtons de servir de vache à lait aux cabinets spécialisés de tous poils qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes en engrangeant les deniers publics pour un service d’une médiocrité absolue.

Il est temps de réinstaurer PARTOUT LE VOTE à l’URNE !

José Navarro