Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Fête de Geu : La joie de se retrouver 3 ans après

lundi 24 octobre 2022 par rédaction

Cela faisait trois ans, que la commune de Geu n’avait pu fêter la saint-Martin, le saint patron du village. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que les Gélusiens et les habitants des communes voisines se sont retrouvés dimanche à midi à la salle du foyer pour le traditionnel vin d’honneur préparé par le comité des fêtes, présidé par Edouard Da Silva, lequel a relevé que pour le repas du vendredi, 150 personnes s’étaient déjà rassemblées dans une ambiance festive.

Dimanche, après la célébration de la messe, chantée par la chorale du Castelloubon, il y avait du monde pour écouter les personnalités et partager le verre de l’amitié. Le maire Jean-Claude Castérot a salué la présence des parlementaires (Viviane Artigalas, Maryse Carrère, sénatrices, Benoît Mournet, député), de Gérard Trémège, président de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées et de très nombreux maires et élus du Castelloubon et du pays de Lourdes.

Le discours de Jean-Claude Castérot, maire de Geu

Le mot de Viviane Artigalas
La sénatrice s’est exprimée au nom des parlementaires

L’intervention de Gérard Trémège , président de la CATLP

Le sous-préfet Fabien Tuleu étant arrivé à la fin des discours en raison d’un empêchement, le maire Jean-Claude Castérot a repris la parole pour le remercier de sa présence et aussi pour assurer la pérennité des estives et surtout de ne pas mettre en danger la fragilité des petites exploitations “qui aujourd’hui sans ce prolongement des estives affaiblirait tout le système de notre élevage”. Après avoir dit son plaisir d’être présent, Fabien Tuleu a rappelé qu’il avait pris ses fonctions 3 à 4 semaines après l’arrivée du loup. “Je crois qu’on a essayé avec le soutien des parlementaires, des pouvoirs publics, des élus de coller constamment à l’actualité. On a pu s’expliquer, on a pu avoir les moyens. On était encore lundi avec M. le préfet et les représentants des éleveurs pour voir comment on protégeait, comment on accompagnait et comment on adaptait aussi aux spécificités du territoire les dispositions qui sont très généralistes et nationales. Nous ferons tout dans le cadre de la loi et des moyens dont on est sûr qu’on les aura, ce qui est une bonne nouvelle”.

Et c’est dans la convivialité que se poursuivait ce moment toujours agréable pour échanger avec les uns et les autres. Saint-Martin a été bien fêté.