Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

L’autonomie financière locale a franchi les 40èmes rugissants selon Marie-Christine Steckel-Assouère au Congrès des maires de l’Ariège

lundi 17 octobre 2022 par rédaction

Marie-Christine Steckel-Assouère a été ravie et honorée d’être invitée par Monsieur le Maire de Foix et président des maires de l’Ariège Monsieur Norbert Meler à intervenir au Congrès des maires de l’Ariège, organisé à Foix le 15 octobre 2022 sur le thème de l’autonomie financière locale.

Cette manifestation a réuni plus de 170 personnalités : Madame la Préfète, Madame et Monsieur les députés, Monsieur le sénateur, Madame la Présidente du Conseil départemental, Mesdames et Messieurs les Maires, Mesdames et Messieurs les conseillers régionaux, Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux, Mesdames et Messieurs les directeurs des services de l’Etat et des collectivités territoriales et Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux.

Avant la présentation d’Antoine Homé, co-président de la commission finances et fiscalités locales de l’Association des maires de France, vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération et maire de Wittenheim, Marie-Christine Steckel-Assouère a expliqué comment l’autonomie financière locale a franchi les 40èmes rugissants.

À la suite de plusieurs vagues de recentralisation durant les deux dernières décennies, les collectivités territoriales sont confrontées à l’inflation consécutive à la guerre en Ukraine. Dans ce contexte budgétaire contraint, deux signes sont annonciateurs d’une nouvelle tempête. D’une part, la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises devrait être supprimée par la loi de finances pour 2023. D’autre part, le plafonnement des dépenses réelles de fonctionnement pourrait être étendu à 150 collectivités territoriales et intercommunalités supplémentaires par rapport aux contrats de Cahors dont l’application fut suspendue avec l’état d’urgence sanitaire.