Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La société du lourdais Bruno Garros a mis en lumière la basilique du Rosaire pour sublimer la fin de la procession aux flambeaux

jeudi 28 octobre 2021 par rédaction

Il y a quelques jours nous avons rencontré Bruno Garros, un nom qui sonne bien aux oreilles des Lourdais, tant la famille est connue et respectée dans la cité mariale. Bruno Garros est directeur général de la société Robe lighting France SAS, installée dans la région parisienne. Cette société dont il est aussi le directeur commercial est une filiale d’un groupe international, leader mondial de l’éclairage scénique et architectural. Bruno a profité de venir chez sa maman Ginette pour voir le résultat d’un projet très important pour sa société.

« C’est un projet d’un rayonnement mondial, affirme-t-il. J’ai été approché par la Société ACE Event dirigée par Stéphane Darrort dont le siège social est basé à Pau et par le bureau d’études audiovisuelles : BLEV Organisation dirigé par Bruno Le Vacon, lui aussi basé à Pau. Ce dernier avait été mandaté par les responsables du Sanctuaire de Lourdes qui souhaitaient mettre en lumière la basilique du Rosaire pour sublimer la fin de la procession aux flambeaux. Le Sanctuaire voulait qu’à la fin de la procession, il se passe quelque chose de beau, de mise en lumière et en même temps de sobre pour rester évidemment dans l’esprit du lieu. Quand j’ai entendu que c’était un projet pour Lourdes, forcément j’ai sauté sur ce projet. Avec ma société, nous nous sommes davantage investis. Nous avons proposé d’effectuer des essais en direct. Faire des essais dans un lieu comme le sanctuaire, ça nécessite beaucoup de moyens, des moyens humains, des moyens matériels, des moyens techniques. On a répondu qu’on allait reproduire exactement le réel pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur la finalité. Nous avons effectué des essais pendant trois nuits entières dans le sanctuaire qui était fermé. Le dernier jour, tous les responsables du sanctuaire sont venus. Nous avons mis en lumière et là ils ont été rassurés sur le fait qu’on allait sublimer le lieu dans le cadre du respect du lieu et des pèlerins ».

Une référence mondiale

Quelles ont été les réactions ? « Nous avons eu beaucoup de réactions. Pendant les essais, beaucoup de personnes sont restées pour prendre des photos. Le soir, ils partagent sur les réseaux sociaux. C’est un peu le but. Le retour que l’on a aujourd’hui c’est qu’à la fin de la procession qui est magnifique, il se passe quelque chose avec cette illumination toute en finesse. L’éclairage arrive progressivement. C’est une mise en lumière très importante. Pour nous c’est une référence mondiale. Je précise que tout l’éclairage est en LEDs, donc en basse consommation. Nous sommes dans l’air du temps, écologique, peu de consommation, des produits IP65 qui résistent à la pluie, au vent, à la neige. C’est une installation hyper écologique. Il n’y a aucune pollution lumineuse, ce qui est très important. Tous les règlements sont respectés. Lorsque les statues sont éclairées, il n’y a aucune pollution autour ».

Avec le retour espéré des pèlerinages en 2022, cette sublimation va susciter immanquablement un vif intérêt. Tant mieux pour Lourdes. Avant de se séparer, nous avons demandé à Bruno s’il n’y avait pas quelque chose à faire autour du château-fort. « Pourquoi pas ! Pour Lourdes, je suis prêt à étudier toutes propositions ».

G.M.