Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Marie-Christine Assouère et Marie-Laure Pargala dressent un bilan des 15 derniers mois de leur mandat

mercredi 13 octobre 2021 par rédaction

Marie-Christine Assouère et Marie-Laure Pargala, conseillères municipales d’opposition ont souhaité dresser un bilan des 15 derniers mois et exposer les points de vigilance pour lesquels elles sont et resteront attentives durant la suite de leur mandat.

 

« Avant toute chose, nous tenons à exprimer, une nouvelle fois et très chaleureusement, toute notre gratitude aux Lourdaises et aux Lourdais pour leur confiance accordée lors des élections municipales. Nous les remercions aussi de tout cœur pour leur soutien et leurs encouragements réguliers. Grâce à leur fidélité et à notre volonté de défendre l’intérêt général, nous surmontons les attaques récurrentes », précisent-elles d’emblée.

 

Lourdes-infos.com : Le Maire vous accuse souvent de ne pas vivre à Lourdes. Quelle est votre réponse à cette attaque ?

 

Vous avez raison. Les remarques de Monsieur le Maire sur le lieu de résidence à Lourdes deviennent obsessionnelles. Et, vous pourrez vérifier qu’il s’agit d’un refuge quand il ne veut pas répondre à nos questions. Nous en profitons donc une bonne foi pour toutes pour vous répondre - clairement et publiquement –que nous sommes légitimes à siéger au Conseil Municipal. Notre élection est légale, morale et légitime. 

 

Notre élection est bien légale. Peuvent être élus à Lourdes, les électeurs et/ou les contribuables de Lourdes. Il n’y a aucune obligation d’y avoir sa résidence principale. D’ailleurs, la préfecture avait validé nos candidatures et notre élection n’a jamais été contestée devant le juge.

 

Notre élection est également morale. Nous contribuons au financement des services publics de Lourdes et à l’économie locale en y consommant, et pas seulement durant les campagnes électorales. D’ailleurs, les commerçants le savent bien. Nous sommes de plus très engagées dans les associations lourdaises. Ces dernières peuvent en témoigner.

 

Notre élection est également légitime. Avec envie et énergie, nous nous mettons - bénévolement - au service de notre cité.

 

Soyons clair, le plus important, c’est l’assiduité et l’efficacité de l’engagement dans le mandat. D’ailleurs, partout en France, notamment dans notre département, des maires, des adjoints et des conseillers municipaux de villes voisines ne résident pas dans la commune où ils sont élus. Par contre, leur investissement et leur bilan sont remarquables.

 

Pour conclure sur la question de la domiciliation, tenter de discréditer des élus en fonction de leur résidence principale, ce n’est ni plus ni moins que de la discrimination… alors que la devise française consacre la liberté, l’égalité et la fraternité. Une telle attitude s’avère contraire au message et à la vocation de Lourdes : Lourdes est une ville d’accueil, Lourdes est une ville internationale. Lourdes doit continuer à s’ouvrir sur le Monde et à s’ouvrir aux autres !

 

Lourdes-infos.com : Quel est votre bilan des 15 derniers mois de votre mandat de conseillères municipales d’opposition ?

 

S’agissant de notre bilan, depuis 15 mois, nous sommes mobilisées car notre seul parti, c’est Lourdes.

 

Pour preuve, à ce jour, nous avons assisté à 100 % des conseils municipaux (11 en tout) et nous avons posé plus de 100 questions dont la plupart sont restées sans réponse.

 

Nous avons sollicité un débat de politique générale et suggéré des demandes de subventions pour préserver les intérêts financiers de la ville de Lourdes.

 

Nous avons aussi formulé des amendements et proposé des corrections pour veiller à l’équité et à la légalité des délibérations. 

 

Nous assistons enfin à toutes les cérémonies et manifestations auxquelles nous sommes invitées.

 

Lourdes-infos.com : Comment concevez-vous votre mission durant la suite du mandat ?

 

Durant la suite de notre mandat, nous resterons vigilantes sur trois niveaux principalement.

 

Premièrement, la transparence doit véritablement devenir une réalité. 

 

Compte tenu du manque d’informations, Marie-Christine Assouère a démissionné de la fonction de vice-présidence de la commission des finances car elle ne voulait pas servir de caution. Pour elle, l’important c’est la fonction et non le titre. C’est la raison pour laquelle elle continue par contre à s’impliquer dans cette commission.

 

Malgré nos demandes réitérées, nous ne recevons plus en annexe des convocations du Conseil municipal les projets de délibérations et nous le déplorons.

 

Deuxièmement, le respect républicain et le débat démocratique devraient continuellement être assurés.

 

Très attachées à la démocratie, nous avons immédiatement reconnu la victoire incontestable de la liste menée par Thierry Lavit.

 

En outre, nous assumons notre mission d’élues d’opposition municipale de manière constructive. D’un côté, nous saluons les actions positives de la majorité. De l’autre, nous sommes une force de proposition et de protection car nos différences restent nos différences.

 

À ce jour, la gestion communale s’est peu à peu déployée mais il n’y a aucun travail approfondi. Nous délibérons sur des questions très techniques sans aborder les dossiers majeurs tel que le tourisme. Nous découvrons certains projets par la presse, ce n’est pas normal. C’est une parodie de démocratie locale.

 

De plus, nous ressentons un certain malaise lors des Conseils municipaux. Il y a une forme de dévoiement démocratique. Ces conseils ressemblent, en effet, davantage à une chambre d’enregistrement qu’à un lieu de débat. Nos questions sont la plupart du temps mal interprétées et nous n’obtenons aucune vraie réponse. Pire, nous ne pouvons pas avoir de réelle discussion car Monsieur le Maire « noie le poisson » en changeant de sujet et nous coupe la parole dès qu’il ne veut pas poursuivre le débat.

 

Troisièmement, les procédures et les règles doivent être scrupuleusement respectées.

 

À cette fin, nous resterons des « lanceurs d’alerte » surtout en ce qui concerne les finances et la gestion du personnel.

 

Notre détermination reste intacte et nous irons jusqu’au bout pour honorer la confiance des électeurs. Nous ne lâcherons rien car nous aussi nous représentons la population lourdaise.

 

Nous resterons une opposition constructive parce que nous aimons notre ville dont le potentiel mérite d’être décuplé.

 

Nous espérons à l’avenir être davantage écoutées et tout simplement respectées.

 

Nous fondons tous les espoirs dans les promesses à la Prévert évoquées récemment par Monsieur le Maire à grand renfort de communication.

 

Pour préserver la notoriété de notre ville, déployer son attractivité et impulser la relance touristique et économique, les projets doivent répondre aux besoins de notre cité et de nos visiteurs sans oublier nos habitants.

 

À ce titre, nous sommes préoccupées par le turn over du personnel. Nous aimerions aussi connaître le schéma directeur d’investissement et le programme pluriannuel d’investissement. Ce travail incontournable, habituellement réalisé en début de mandature, permet de donner une lisibilité de l’action et des objectifs.

 

Au bout de 15 mois, l’équipe municipale semble gérer le quotidien et traiter les dossiers de manière ponctuelle à l’image de l’annonce de la réouverture du pont Peyramale. D’ailleurs, il était déjà ouvert à la circulation des voitures et des piétons. La réouverture concerne en réalité les bus et uniquement dans un seul sens.

 

La majorité use et abuse de la communication ! Nous formulons le vœu qu’elle soit surtout efficace dans l’action et dans la hiérarchie des priorités.

 

Lourdes-infos.com : Comment vous positionnez-vous par rapport aux autres élus notamment ceux de l’opposition municipale ?

 

Nous sommes attachées à la cohésion d’équipe ! Pour reprendre la formule de Michel Serres, « au rugby, tout le monde regarde l’équipe, personne ne regarde le ballon. Or, l’important c’est le ballon, c’est lui qui fait l’équipe ».

C’est le sport où le pilier qui craque en mêlée, le buteur souvent inefficace ou le plaqueur qui oublie une seule fois son adversaire, peut faire perdre le match… Comme le dit si bien Pierre Villepreux, « dans une équipe de rugby, il n’y a pas de passagers, il n’y a qu’un équipage ».

Si nous pouvons porter le même maillot sans avoir la même pratique du jeu, le but final doit être de porter le ballon le plus loin possible.

C’est notre ambition ! En ce qui nous concerne, nous sommes fières de porter le maillot de Lourdes.

Recueilli par Gérard Merriot