Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Décès d’André Barrère, président de la section lourdaise des Evadés de France

mardi 14 septembre 2021 par rédaction


Les associations patriotiques lourdaises viennent de perdre l’un des leurs. André Barrère, président de la section locale des Evadés de France, vient de s’éteindre. Il était âgé de 100 ans. Malgré son grand âge, André Barrère était fidèle à la plupart des cérémonies patriotiques. Le 19 août 2020, accompagné d’un jeune lourdais, il avait déposé une gerbe au monument Foch, à l’occasion du 76ème anniversaire de la libération de Lourdes.

Le dimanche 21 août 2016, à l’issue des cérémonies du 72e anniversaire de la libération de la ville de Lourdes, avait eu lieu l’inauguration de la nouvelle place des Évadés-de-France, en présence des associations patriotiques et des élus. L’occasion pour André Barrère de dévoiler, avec Madeleine Navarro, alors adjointe aux anciens combattants à la mairie de Lourdes, la plaque qui se trouve en haut de la rue des Espénettes et de la banque Courtois.

Il nous rappela qu’en 1939, à peine âgé de 18 ans, il s’était engagé dans l’armée pour devenir pilote de chasse. « Le jour où je suis monté dans le train, ma mère m’a fait promettre de ne pas faire pilote. Mon père m’a dit, tu feras ton devoir jusqu’au bout, le devoir plus fort que la mort ». Des mots qui sont restés gravés dans sa mémoire. Ce fils d’un père catalan et d’une mère charentaise a débuté comme soldat de seconde classe, en tant que mécano. En 1943, il est dénoncé par des miliciens de Luz. « Par deux fois, je me suis évadé des mains de la Gestapo ». Il est arrêté une première fois à Bordeaux puis à Tarbes, mais il s’échappera à chaque fois. En train, à pied et à vélo, il rejoindra Gèdre. « Je courais vite, j’avais gagné des courses scolaires en Bourgogne. » Il aura cependant passé cinq mois et demi dans un camp de concentration en Espagne, revenant aminci de 21 kg. De là, il est envoyé en Afrique du Nord. Il est affecté ensuite en Algérie où il a réalisé les cartes radar pour le débarquement des troupes françaises dans le midi de la France. La guerre finie, il retourne à Luz où il travaillera comme agent EDF avant de partir pendant vingt ans s’occuper des barrages. Depuis 1976, il était à la retraite et de retour dans les Hautes-Pyrénées. Il demeurait au quartier de Lannedarré, n’hésitant pas à rejoindre le centre-ville de Lourdes à pied, car il aimait la marche.

Ses obsèques seront célébrées demain mercredi 16 septembre 2021, à 10 heures, en l’église Saint-Jean-Baptiste de Lannedarré à Lourdes. Nous présentons nos sincères condoléances à son épouse Paulette, à ses filles Simone et Régine, aux parents et amis.