Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La rencontre du Président de la République avec les socioprofessionnels et les responsables du Sanctuaire

vendredi 16 juillet 2021 par rédaction

Arrivée de d’Emmanuel Macron au château. Il est accueilli par le maire Thierry Lavit et quelques habitants. Il discute avec le maire et salue le commissaire de police (il a été déposé juste en face du commissariat).

Il interroge : Vous allez bien ? Le moral est bon ?

Les gérants du resto chinois voisin du commissariat - ils posent avec lui, il leur demande depuis quand sont-ils là. Des touristes étrangers veulent se faire photographier avec lui.

Le maire Thierry Lavit lâche : « C’est cosmopolite ? Réponse d’Emmanuel Macron :« Mais vous en avez un peu moins ? »

Un touriste italien le salue. Réponse du Président de la République : « Bravo pour le foot ! Bon séjour à vous ! »

Il rencontre les petits enfants qui vont chanter au sanctuaire. Un homme sur le côté remercie le Président chaleureusement. Réponse d’Emmanuel Macron : « On va tenir ! » Il lui dit « Merci de tout ce que vous avez fait pour les commerçants de Lourdes »

Une veuve de policier l’approche - elle a un enfant de 16 ans : “Je vous ai écrit mais…” Emmanuel Macron : « normalement on répond ! » Son fils est en difficulté - pour le bac - elle veut lui trouver un stage. E.M. : « On ne peut pas changer les notes mais on peut l’orienter - on va l’aider »

Il pose pour des photos avec chaque personne qui en demande.

Il monte avec le maire pour regarder la vue du haut du château.

Rencontre avec le socioprofessionnels

Le PR va rencontrer les socioprofessionnels et acteurs du tourisme. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, est présent, les parlementaires également.
Il salue et serre la main à chacune des 14 personnes présentes.

Jean-Baptiste Lemoyne prononce un propos introductif. Il fait observer combien ces acteurs ont été créatifs et combien l’Etat a aidé. « En décembre on a signé une feuille de route - avec des mesures défensives - et ce travail très individualisé entreprise par entreprise - et un travail offensif, comment relancer avec les estivales de Lourdes »

Jean-Baptiste Lemoyne souligne qu’il n’a pas eu de mal à avoir les arbitrages parce que tout de suite le Président de la République a donné son feu vert.

François-Brunet, président de la CCI, s’exprime en tant que porte-parole des socioprofessionnels. Il a adressé de chaleureux remerciements. « Le gouvernement nous a écoutés, nous amenons un soutien massif … La situation qui prévalait avant (la pandémie) n’était pas désespérée, le modèle était en train de reprendre de la vitesse, mais nous avons été plaqués au sol par l’impossibilité de la venue à Lourdes des pèlerins. Nous sommes au milieu du gué … Nous n’atteindrons pas l’autre rive très rapidement, l’essentiel de la clientèle est internationale, il faut attendre que les flux internationaux puissent revenir à nous. Nous avons besoin que les principaux dispositifs d’aides puissent être prolongés jusqu’à l’été prochain ».

Emmanuel Macron : « Le chômage partiel a-t-il été beaucoup demandé ? »

François-Xavier Brunet : « Oui »

Emmanuel Macron : « Et le PGE également ? »

François-Xavier Brunet : « Oui. Les chefs d’entreprise sont confrontés à la nécessaire restructuration des dettes des entreprises. Certaines de nos entreprises ne rentrent pas dans les critères : beaucoup de TPE, entreprises familiales.

La députée Jeanine Dubié souligne qu’il convient de sécuriser et fidéliser l’emploi saisonnier. « Dans les stations de ski, ils ont fait un truc : CDII : CDI Inter saisonnier. Ce dispositif a été très peu utilisé sur le secteur de l’hôtellerie - l’idée qu’on a c’est de l’étendre ».

Mgr Ribadeau-Dumas, recteur du Sanctuaire : « Lourdes a quelque chose à dire non seulement à l’église mais au monde entier. Nous sommes tous confrontés à la question de la vulnérabilité, la réponse c’est la fraternité. (…) Nous sommes passés de 4. 000 pèlerins par jour à 14.000 puis à 18.000. Nous devrions atteindre l’objectif de 1.5 million de pèlerins d’ici la fin de l’année.

Les réponses du Président de la République

« Merci du travail qui est fait… d’abord sur le sanctuaire et la manière de voir l’avenir. Je partage ce que vous dites monseigneur… Notre devoir c’est de vous accompagner au maximum… on continuera de le faire… je pense qu’il y a un avenir donc vous pouvez compter sur moi… Ce qui est important dans les prochains mois, c’est de continuer à les aider, on ne va pas lâcher au moment du redémarrage c’est le moment délicat, il y a et il y aura des comportements opportunistes. Je vous demande sur la partie chômage partiel d’embaucher les saisonniers - sinon le risque c’est qu’on ait des femmes et hommes qui sortent de toutes les cases. Sur le suivi des PGE, le prêt participatif semble pertinent. Il faut qu’on regarde la spécificité lourdaise et qu’on adapte les seuils (prêt participatif maintenant c’est 2 millions)

(..) 3ème remarque c’est bâtir l’avenir, on peut faire de cette crise une opportunité. Est-ce qu’on utilise tout le patrimoine culturel (à Lourdes) pas sûr qu’elle donne la meilleure offre pour la clientèle. Il faut des synergies - cultuelle, culturel, patrimoniale et le sportif. Comment gagner des nuitées à Lourdes ? Et avoir une offre plus différenciée pour que le budget moyen de ceux qui restent là soit plus important. Comme j’aime Lourdes, je suis honnête avec vous, il y a des structures qui auraient dû investir et qui ne l’ont pas fait ».

AUDIO

Le bain de foule

Le président Macron s’est ensuite rendu au sanctuaire où il a été accueilli par Mgr Antoine Hérouard, délégué apostolique au sanctuaire de Lourdes, Mgr Ribadeau-Dumas, recteur, Mgr d’Arodes, vice-recteur. Etaient présents : le préfet Rodrigue Furcy, le maire de Lourdes Thierry Lavit, les parlementaires, Michel Pélieu, président du conseil départemental, le docteur Di Franciscis, directeur du bureau médical. Depuis la terrasse de l’accueil Notre-Dame réservé aux malades, le Chef de l’Etat a eu un large aperçu du Sanctuaire et un point de vue sur la grotte de Massabielle. Au sol, les pèlerins étaient nombreux à attendre Emmanuel Macron qui s’est accordé un très long bain de foule, comme il en a l’habitude.







titre documents joints

Avenue Général Baron Maransin

16 juillet 2021
info document : MP3
8.8 Mo