Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Conseil municipal : Quand le procès-verbal du 14 avril 2021 oublie de retranscrire les propos embarrassants pour le maire et sa majorité !!!

mercredi 30 juin 2021 par rédaction

Force est de reconnaître, après le conseil municipal qui s’est tenu hier soir à l’Espace Robert Hossein, que l’opposition au maire de Lourdes va se réduire dorénavant au duo constitué par les deux élues Marie-Christine Assouère et Marie-Laure Pargala, qui se sont abstenues lors du vote du compte administratif 2020, après avoir argumenté (NDLR Nous allons y revenir) alors que les 4 autres édiles de l’opposition (Sylvain Peretto, Julien Poque, Stéphanie Lacoste, Jean-Pierre Garuet) ont voté avec la majorité. Cela tendrait à confirmer certains comportements constatés durant la campagne électorale qui auraient conduit à faire en sorte qu’il fallait sanctionner le binôme Bruno Vinualès-Marie-Christine Assouère.

Nous reviendrons dans les jours à venir sur ces interventions et sur les réponses souvent agressives du maire de Lourdes qui n’aime pas être contrarié, dans cette enceinte comme dans les conférences de presses sélectives où il n’a pas à répondre à des questions embarrassantes. 

Hier soir, la séance a débuté par une intervention de Marie-Christine Assouère qui s’est étonnée que le procès-verbal de la séance du conseil municipal du 14 avril dernier ne contienne pas les propos que Philippe Ernandez avait tenus à cette occasion :

Marie-Christine Assouère - Sur l’approbation du procès verbal du 14 avril 2021 :

 

Dans la 4ème partie relative à la 28e délibération, précisément entre les pages 85 à 91, il manque les propos suivants :

 

 Je cite Monsieur Ernandez : « Mais le Conseil municipal est souverain, hein ! Attention, là ! Il faut le mettre aux voix Monsieur le Maire, et chacun prend ses responsabilités. Parce que l’avenir nous dira le reste ; je reste sibyllin, mystérieux mais écoutez, qui vivra verra et nous allons voir ! » Fin de la citation.

 

Tout le monde peut en vérifier l’exactitude ! Il suffit pour cela d’écouter la vidéo officielle du Conseil municipal entre 4h28’45’’ et 4h29’28’’.

 

Premièrement, nous vous demandons d’intégrer ces propos manquants car un procès verbal doit retranscrire fidèlement le Conseil municipal.

 

Deuxièmement, Monsieur le Maire, pourriez-vous nous dire si le contrôle de légalité a été exercé sur cette délibération dont la légalité était douteuse et si oui quelles suites ont été données ?

 

Troisièmement, Monsieur le Maire, pourriez-vous nous préciser pourquoi ces propos ont disparu ? Est-ce une dissimulation volontaire ? Monsieur Ernandez, pourrait-il expliciter ces propos intentionnellement mystérieux ?

 

Philippe Ernandez ne s’explique pas comment ses propos ont disparu du procès-verbal. « Je confirme les propos que j’ai prononcés. Point barre ! » Un peu court quand même. Quant à savoir si la délibération avait été entérinée par le contrôle de légalité, mutisme complet. Le désormais premier adjoint nous avait habitué à être très précis dans son passé à la mairie de Lourdes.