Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Communiqué du club des sports Lourdes Hautacam

jeudi 4 mars 2021 par rédaction

La réaction aux déclarations du maire lors du conseil municipal


Le Club des Sports Lourdes-Hautacam réagit aux déclarations du Maire lors du Conseil Municipal du 26 Février 2021 en réponse à la question posée par Mme Marie-Christine Assouère.

Effectivement, et suite à notre demande, nous avons reçu au sein de notre club, Mesdames Marie-Laure PARGALA et Marie-Christine ASSOUERE, conseillères municipales avec lesquelles nous avons pu discuter librement et en toute convivialité du fonctionnement de notre club ainsi que de la teneur des débats lors de la réunion qui s’était tenue en Mairie de Lourdes fin janvier 2021.
Elles ont été reçues comme avait été accueillie auparavant Madame Marie-Bernadette XERRI également conseillère municipale.

Monsieur le Maire, nous restons toujours à votre disposition pour vous rencontrer car à ce jour nous n’avons pas reçu de réponse à notre courrier adressé avec accusé réception le 20/02/2021

Nous avons bien compris - puisque cela a été répété à plusieurs reprises par Monsieur le Maire - que la subvention d’un montant de 4 573 euros, versée soi-disant illégalement par le SIMAJE était supprimée. Par contre, nous ne comprendrions pas pourquoi cette subvention ne serait pas reprise par la Mairie comme cela se faisait auparavant.

D’autant plus que Monsieur le Maire a précisé que si les 2 clubs fusionnaient, il mettrait les moyens et il a déclaré lors de la fameuse réunion à la Mairie lorsqu’il a présenté son projet de créer à l’Ophite la Maison de la Montagne.
Nous lui disons humblement que cette subvention du SIMAJE qui a été supprimée est indispensable pour la survie de notre club.

N’ayant pas les mêmes valeurs fédérales, la fusion ne peut se faire dans l’immédiat malgré les désiratas du Maire.

C’est vrai les 2 clubs font du ski alpin mais nous n’avons pas le même fonctionnement et certainement pas la même ambiance.
Notre club est affilié exclusivement à la Fédération française de ski (FFS), nos différents groupes sont encadrés par des moniteurs fédéraux qui se recyclent régulièrement tous les 3 ans.

Chez nous, le ski libre n’existe pas car nos licenciés sont sous notre responsabilité du départ à l’arrivée au club.

La sécurité et la prise en charge de nos jeunes licenciés sont primordiales. Aussi, le rassemblement avec l’autre club nuirait fortement à ses principes et serait impossible à gérer.

Nous mettons en avant les qualités techniques de nos entraîneurs ou moniteurs fédéraux que la Fédération Andorrane de Ski sollicite et invite régulièrement pour aider à sécuriser les pistes lors des coupes du Monde ou d’Europe.
Nous avons une équipe compétition, véritable vitrine pour notre club et notre ville, encadrée par un moniteur de l’Ecole de ski française (ESF), à savoir Luz Bruno COURADE, et une équipe appelée « groupe passion »

Par ces temps de pandémie de Covid-19 et de confinement difficile à vivre pour les enfants, et tout en respectant les mesures sanitaires imposées par la FFS, le Club des sports Lourdes-Hautacam a malgré tout effectué une vingtaine de sorties dans les stations de Peyragudes, Hautacam, Gourette, St Lary et Val Louron. Si la pandémie a impacté tous les sports amateurs en obligeant l’arrêt, notre club étant affilié à la FFS, nos licenciés ont pu pratiquer leur sport favori.

De plus, nous avons - depuis plusieurs années - adopté la logique de mutualisation puisque nous partageons un moyen de transport avec le club de VTT.

Donc pour en revenir aux déclarations de Monsieur le Maire, il est vrai que nous utilisons l’ESF comme prestataire de service en raison de la convention signée entre notre fédération et les clubs. Par contre, quand il dit que l’autre club peut reprendre la compétition avec des moniteurs fédéraux, c’est absolument impossible car un moniteur fédéral (MF) FFS ne peut encadrer que des licenciés FFS. Au contraire, avec l’UFOLEP, qui est une association multisports, n’ importe qui peut encadrer ses licenciés.

Voici, à titre de complément, un petit résumé de la réunion qui s’était tenue fin janvier à la Mairie de Lourdes, entre les 2 clubs et 5 élus dont Monsieur le Maire.
Sans parler de la manière dont nous avons été convoqués, un « scandale », le débat s’est rapidement orienté vers la fusion. Nous avons été la cible unique de Monsieur le Maire qui malgré les réponses à ses nombreuses questions ne nous a pas entendus. Nous avons eu droit à la même musique toute la soirée « la compétition coûte chère, pas de résultat » et « en plus il faut rajouter la location de votre local ».

Pas de résultat ? Notre club a formé plus de 14 moniteurs ESF !

Pas de résultat ? Dans un passé récent, nos skieurs ont brillé et sont montés sur les différents podiums : Monde, Europe, Championnat de France et des Pyrénées sans oublier les diverses épreuves réputées pour les plus jeunes comme le Desman à Gavarnie qu’Adrien THEAUX, membre de l’équipe de France avait remporté à son époque ainsi que Les Maynats à Peyragudes !

Pas de résultat ? Avec la récente réussite de notre skieur Valentin KAMPS au test technique, qui représente la 1ère marche vers le chemin du monitorat !

Si Monsieur le Maire est logique avec lui-même puisqu’il veut des résultats, il devrait normalement supprimer les subventions aux différentes associations sportives lourdaises qui perçoivent 2, 4, 6, 8 ou 10 fois plus que nous et qui bénéficient d’aides supplémentaires (terrain, vestiaires, club house, éclairage, mise à disposition d’employés communaux, etc.).

En résumé, notre club vient de perdre 75 % de ses subventions…

Où avez-vous vu Monsieur le Maire, qu’à l’issue de votre réunion à la Mairie, les dirigeants des deux clubs se seraient parlé ? Se seraient congratulés dans les couloirs ? Vous avez certainement rêvé !

Pour répondre à Monsieur DILMI, adjoint aux sports, où a-t-il vu qu’une fédération reverse des aides aux clubs ? Ce n’est pas le cas - dans la nôtre - en tout cas…
Nous lui rappelons, de plus, que notre club accueille un jeune licencié en situation d’handicap.

En conclusion, Monsieur le Maire, nous espérons vous avoir ainsi fait changer d’avis. Notre club mérite le respect.
Avec nos sportives salutations