Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Débat d’orientation budgétaire : Thierry Lavit envoie des fleurs à Sylvain Peretto mais il supporte mal les remarques de ses opposantes !

mardi 2 mars 2021 par rédaction

Lors du débat d’orientation budgétaire, on aura constaté que Thierry Lavit avait tenu des propos courtois, polis à l’égard de Sylvain Peretto, son adversaire du second tour des municipales. Il lui a jeté plusieurs fois des « fleurs », le qualifiant de “constructif”, disant qu’il avait beaucoup appris de lui, contrastant toutefois avec son attitude arrogante, méprisante et humiliante envers ses opposantes. Les Lourdais ont été souvent choqués, ils nous l’ont fait savoir. Nous poursuivons donc la couverture de ce DOB en diffusant les audios enregistrés le soir du vendredi 26 février 2021 et que l’on peut retrouver sur la vidéo officielle de la chaine YouTube de la mairie de Lourdes.

On enchaîne donc avec l’intervention de Marie-Laure Pargala :

« Monsieur le Maire, en parlant des travaux, vous venez de dire « de rêves il n’y en a pas, et il y a un combat à mener » c’est pourquoi je vais essayer de faire un peu d’humour en faisant référence à un film.

Monsieur le Maire, il aura fallu une décennie à Hercule pour accomplir ses douze travaux.

Cet exploit parait néanmoins anodin comparé à celui que vous devez à présent réaliser en moins de cinq ans pour changer la face de Lourdes.

Je n’ai fait que relire votre programme de campagne et le comparer au Rapport d’Orientations Budgétaires, avant d’écouter votre liste de travaux exposée pendant près de deux heures ce soir.

Et là ce fut un choc lorsque j’ai constaté que le plan de relance ne se résume presque qu’aux sanisettes que vous avez cité plusieurs fois.

De la mythologie à la mythomanie il n’y a qu’un pas que la décence et le respect de vos louables et généreuses ambitions m’interdisent de franchir.

Aussi, j’ose croire à un scénario un peu plus réaliste à l’échelle de notre communauté où imaginer que notre valeureux combattant ne soit plus Astérix qu’Hercule pour mener rapidement ses douze travaux avec la force et la magie d’une potion dont nous espérons tous goûter le breuvage.

Je vous souhaite, je nous souhaite donc M. Le Maire de réussir dans cette entreprise et de pouvoir la fêter un jour autour d’un bon banquet… avec l’assurance tous risques de mes meilleurs sentiments ».

L’intervention de Stéphanie Lacoste

« Investir c’est risqué mais c’est faire un pari sur l’avenir » disait justement Monsieur le Ministre à l’instant. Eh bien nous ne le voyons pas dans ce DOB, pauvre sur les questions économiques.

Enfin nous venons d’avoir un échange… Vous voyez Monsieur le Maire, on peut le faire, sans être dans l’agressivité, en étant à l’écoute et sans être condescendant…

Vous indiquez dans la partie « Lourdes dans le périmètre intercommunal » les compétences transférées par la commune à l’agglo :

Monsieur Lefort, cela ne vous est pas adressé mais l’on aurait dû vous indiquer que vous omettez dans cette liste notamment la gestion des sentiers de randonnées, la piscine… Et une compétence importante et non des moindres : le développement économique !

Dans le « plan de relance », vous faites part de vos orientations concernant :

- le tourisme lourdais et notamment grâce à « Lourdes horizon 30 » : essentiel !

- le commerce : essentiel aussi !

Nous remercions d’ailleurs tous les acteurs qui sont associés à ce plan (Préfecture, Parlementaires, Département, CATLP, Chambres consulaires etc.)

Mais vous n’évoquez à aucun moment dans ce DOB les autres secteurs économiques pourtant très précieux à Lourdes aussi et qui souffrent également par voie de conséquence à savoir : l’artisanat, l’industrie, les agriculteurs et autres producteurs, ...

Vous n’évoquez pas non plus les solutions envisageables pour créer de l’emploi. Les outils ne suffiront malheureusement pas.

Une maison des saisonniers, un groupement d’employeurs, un tiers lieu, les parrainages etc. ne suffiront pas. Les acteurs de l’emploi à la fois publics et privés existent. Ils sont nombreux… Ils sont des « outils », des « accompagnateurs », des « aidants », un « lien important », ceux qui mettent en relation les demandeurs d’emploi avec les professionnels.

Mais le fond du problème, c’est l’emploi à la source. Il faut absolument créer de l’emploi, être facilitateur. C’est vital aujourd’hui. Je ne vois pas ce souffle dans ce projet.

Dans le cadre de France relance, véritable chance pour le territoire, vous avez positionné des projets comme les sanisettes. C’était une demande des grands sites et des touristes depuis de nombreuses années. Il fallait le faire mais ce n’est pas suffisant. N’aurait-il pas fallu profiter de cette formidable opportunité pour porter d’autres projets d’envergure, de relance ?

Je défendais aussi une nouvelle économie à prendre en compte : le « développement durable solidaire et l’environnement » et préserver et valoriser les espaces naturels. Cela fait partie des valeurs fortes que nous défendons et d’un des virages nécessaires que doit prendre Lourdes. Vous l’avez ciblé.

Aujourd’hui encore plus qu’hier, après la crise sanitaire et économique, avec leurs conséquences induites, Lourdes doit accompagner ses administrés, ses saisonniers, ses entreprises, les plus fragiles aussi, tous.

L’attractivité d’une ville c’est le confort, la convivialité, La sécurité, l’accueil, l’emploi, le patrimoine, le cadre de vie, la préservation et la valorisation de la qualité de l’environnement, la vie associative, etc. Mais c’est aussi la rénovation urbaine, la voirie. Je ne vois pas vos intentions en ce sens, or les rues de Lourdes sont dans un piteux état.

Mais je le disais tout à l’heure, c’est aussi une attractivité économique en développant des activités nouvelles innovantes dans les domaines de l’artisanat, de l’industrie, respectueuses de l’environnement, du recyclable, du développement durable par exemple … C’est le modèle de demain.

Le développement économique est la compétence certes de la CATLP qui fait un gros travail sur cette thématique. Je m’en réjouis et les félicite mais Lourdes doit être à l’initiative d’orientations aussi en ce sens.

En conséquence :

- Pourquoi cela n’apparait-il pas dans ce DOB ?

- Envisagez-vous de prendre votre sacoche et partir au contact de nouveaux porteurs de projets extérieurs ?

- Connaissez-vous et envisagez-vous de prendre contact avec des porteurs de projets, des talents, des chefs d’entreprises qui innovent, développent leurs activités pour créer de l’emploi et qui sont déjà présents sur notre territoire ? Il eut été intéressant par exemple de mettre en place une bourse à projets.

- A ce sujet, Quid de « territoires d’industrie Lacq/Pau/Tarbes » : c’est certes la compétence de l’agglo et c’est très bien mais qu’en est-il pour Lourdes ?

- Pourquoi la taxe de séjour n’apparait-elle pas dans la partie « investissement » et seulement dans la partie « fonctionnement » ?

 

- Envisager de réhabiliter le marché aux bestiaux par exemple eut été une façon de permettre la réouverture de ces marchés et une activité retrouvée dans ce quartier.

- Qu’en est-il de la qualification de ZRR (zone de revitalisation rurale) pour Lourdes qui est un vecteur de développement et d’aides ? Lourdes était sortante du dispositif en 2017, classée en zone de montagne et continuant de bénéficier des effets du classement depuis 2017. Qu’en est-il aujourd’hui ?

- Quel est le budget de promotion commerciale pour la saison 2021 notamment publicité, achats d’espaces… de façon à promouvoir Lourdes auprès certes des excursionnistes mais également des « clients hébergés » ?

- Concernant la convention de revitalisation (Ste TOUPNOT) : Qu’en est-il ? Qu’a-t-il été décidé ?

- Quid du Parking Peyramale ? Ce n’est pas dans le DOB.

Je vous remercie de répondre enfin à nos questions Monsieur le Maire.

======

Pour Thierry Lavit, le DOB n’a pas vocation à être débattu en commission. IL a signalé que la convention de revitalisation avait été signée entre la société Toupnot et l’Etat. « Il y a une volonté de notre part d’avoir un projet de revitalisation. Mais on n’en est qu’au début ». La suite avec l’audio ci-dessous qui reprend les interventions de Marie-Laure Pargala et Stéphanie Lacoste :

A suivre...