Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Conseil municipal : Demande de subvention pour améliorer les conditions de circulation dans le centre-ville

mercredi 23 décembre 2020 par rédaction

« Dans le cadre du dispositif Action Cœur de Ville et du plan de relance de l’État pour la ville de Lourdes, l’amélioration des conditions de stationnement a été identifiée comme un projet prioritaire permettant ainsi de faciliter l’accès des usagers aux commerces du centre-ville de Lourdes ». C’est en ces termes que Cécile Prévost, adjointe chargée de la transition écologique et du cadre de vie, a commencé son rapport. Et de poursuivre en substance : « Dans ce contexte, un projet d’amélioration des conditions de stationnement a été élaboré au niveau de la place Marcadal, place centrale de la zone commerçante. Le projet consiste à mettre en place un stationnement arrêt-minute pédagogique avec l’installation d’un système de capteur relié à des bornes de décompte du temps. Ce type de stationnement est en effet un outil performant qui augmente la rotation des véhicules et fluidifie l’accès aux commerces de proximité. De plus, afin d’apaiser le flux de circulation sur cette place, une borne escamotable avec un badge et système de contrôle d’accès sera installée, évitant ainsi aux véhicules de stationner et aux seuls résidents de pouvoir pénétrer dans la place. Par ailleurs, en lien avec le développement de la mobilité cyclable, des supports de stationnement vélo type « racks à vélo » seront installés, et une borne de réparation vélo sera également proposée aux cyclistes. Enfin, un système d’accroche pour motos sera installé sur cette place permettant de faciliter la dépose et éviter ainsi le stationnement anarchique. Le montant prévisionnel de ce projet est évalué à 32 177 € HT ».

Afin de financer la réalisation, un financement est sollicité auprès de l’Etat au titre de la Dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) France Relance 2020, à hauteur de 24 000 €.

Des questions sans réponses

Sylvain Péretto et Julien Poque sont intervenus au nom de l’opposition. Le premier a rappelé qu’en 2002, alors qu’il était adjoint aux travaux de la municipalité Artiganave, qu’il avait été à l’initiative du projet de restructuration de la place Marcadal : « Ce projet était très sensible à l’époque surtout à propos des places de parking. Plusieurs réunions de concertation avec l’ensemble des commerçants et habitants de la place et alentours nous ont amenés et vous vous en souvenez puisque vous étiez aussi élu ont eu lieu. Je comprends votre volonté d’améliorer la circulation puisque c’est dans l’air du temps mais je constate que vous n’avez fait aucune concertation. Pour notre part aucune information ne nous a été donnée sur la finalité de ce projet et nous connaissons les tenants et les aboutissants. De plus j’ai été alerté par plusieurs commerçants et habitants se plaignant de cette non information et de leur opposition à ce projet non expliqué ». Thierry Lavit a répondu, contrairement à ce que venait de déclarer l’adjointe Prévost : « Il s’agit d’un prévisionnel. Aucun plan n’a été réalisé (sic) » Et de se lancer dans un long bla-bla, disant au passage que « la ville de Lourdes n’est plus attractive. Elle est grise », reprenant sa formule : « Il faut changer de paradigme »

Julien Poque prenait la parole : “ Monsieur le Maire, c’est donc au détour d’une demande de subvention que nous sommes mis au courant d’un projet de restructuration de la place Marcadal et de la rue de la Halle tant sur leur aménagement que sur la circulation et le stationnement. Projet qui, si je ne m’abuse et une fois de plus, n’a jamais été présenté ni en commission des travaux ni en commission circulation.

On y apprend donc que dans le cadre du dispositif Action Cœur de Ville, ce dispositif vise à améliorer les conditions de stationnement, stationnement identifié comme un projet prioritaire. Il est ainsi prévu de mettre en place un stationnement arrêt minute ainsi que la mise en place d’une borne pour permettre aux seuls résidents d’emprunter la rue de la Halle.

Encore une fois, on nous présente un projet sans plan : combien de places seront supprimées, où se trouvera la borne ?

Mais, plus grave encore, et vous n’êtes pas sans ignorer les difficultés que rencontrent les commerçants du centre ville lourdais, ce projet va à l’encontre d’une redynamisation du centre ville. Le centre-ville de Lourdes est de taille modeste et l’on ne compte plus les tentatives de piétonisation permanente qui ont échoué.

La problématique des commerçants dans la configuration de notre ville repose énormément sur l’accès aux commerces et leur desserte. Vous allez donc, en plus dans une période où le commerce est déjà exsangue, rajouter des difficultés et certainement condamner certains commerces qui sont déjà à bout de souffle.

Vous allez me rétorquer que cela fait partie d’un plus large ensemble, je peux vous l’accorder mais pourquoi initier cette opération avant d’en lancer de plus conséquentes, c’est un peu mettre la charrue avant les bœufs.

Vous allez désertifier l’hyper-centre au nom de quelques préceptes gadgets.

C’est une délibération qui va mettre à sang un secteur déjà à genoux. Un déni de la réalité économique en des temps plus que troubles.

Ce projet vient s’ajouter à des interrogations que les Lourdais peuvent légitimement se poser en cette période de Noël.

Alors que de nombreuses municipalités ont décidé d’allumer leurs illuminations de Noël dès le 1er décembre et pour certaines dès le 28 novembre, date de réouverture des commerces dits non essentiels, vous avez maintenu le lancement des éclairages le 08 décembre.

C’est dommage, c’eût été un geste fort de chaleur et de baume au cœur pour l’ensemble de la population lourdaise.

De plus, il n’y aura à priori quasiment aucune animation au titre des fêtes de Noël, notamment dans les rues de Lourdes, et ce pour cause de la Covid. Or, là encore une fois, de nombreux exemples de villes voisines vont à l’encontre de ces décisions.

Vous l’avez compris, Monsieur le Maire, tant que ce projet ne sera pas débattu et que les personnes imputées n’y seront pas associées, nous voterons contre cette délibération”. A noter que Sylvain Péretto s’est abstenu.