Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Echos, Bruits et Chuchotements...

jeudi 17 décembre 2020 par rédaction

Quel conseil municipal ce soir ?

C’est ce jeudi 17 décembre 2020, à 18h30 (et non à 20h30) que va se tenir, à l’espace Robert Hossein, la séance publique du conseil municipal sous la présidence de Thierry Lavit. En raison de l’état d’urgence sanitaire lié au Covid-19, cette séance publique se déroulera sans public. Seule la presse sera présente. Il sera possible de suivre la séance qui sera diffusée en direct sur la chaîne YouTube de la ville : 

https://www.youtube.com/channel/UCzR6rGVB4SS4ZosJDlhcj1g

Le dernier conseil municipal du 30 novembre 2020 n’avait pas drainé en direct beaucoup d’internautes (40 à 50 visualisations au grand maximum). Le reportage sur notre site a permis, dès le lendemain, d’en attirer beaucoup plus. Combien seront-ils ce soir derrière leurs ordinateurs pour suivre la teneur des débats ? Dans tous les cas, on peut compter sur nous pour ne rien laisser passer, souhaitant qu’il y ait de la tenue, comme la dernière fois de la part des élus de l’opposition. Et où le maire par contre a tombé, lui, le masque, répondant souvent par le mépris aux interventions polies et mesurées de la minorité.

Quel comportement du maire ?

On attend avec intérêt de voir le comportement de Thierry Lavit. Le premier magistrat lourdais aime de toute évidence avoir la presse à sa botte. Si avec certains confrères ou pseudo-confrères ça marche, par contre pour ce qui nous concerne nous tenons à garder notre indépendance. A l’égard de qui que ce soit du reste. Nous nous souvenons qu’après les interventions des élus de la minorité, il avait glissé dans l’une de ses réponses pointant son regard vers nous : « Vous avez bien travaillé (…) On va faire de la politique. C’est comme ça qu’attendent votre ami journaliste et d’autres » (Voir vers 43’50 dans la vidéo 2 de la ville de Lourdes vue 365 fois ce jeudi matin : https://www.youtube.com/watch?v=H4QvxDoRY6s.

Quel comportement bis ?

Pourquoi revenons-nous encore sur le comportement de Thierry Lavit ? Parce qu’il nous faut évoquer un accrochage intervenu lors du comité syndical du SIMAJE du lundi 7 décembre dernier. Avant l’ouverture de la séance, Thierry Lavit est venu nous voir car visiblement il n’avait pas digéré nos commentaires sur le conseil municipal du 30 novembre 2020. Pour lui qui a une haute opinion de sa personne, nous continuerions notre entreprise de démolition. Bref, nous ne devrions écrire que ce qui est bien depuis son arrivée aux manettes de la ville. Quand on lui répond : « Qu’est-ce qui s’est fait jusqu’à présent ? » Et d’énumérer avec systématiquement le « Je ou J’ai » en début de phrase le sauvetage de l’école de l’Ophite, l’opération NPRU avec la démolition programmée de l’Ophite, le projet de la caserne des sapeurs-pompiers. A l’exception de l’école dont le sauvetage est provisoire selon l’autorité administrative, l’instruction des deux autres dossiers a débuté sous la mandature de Josette Bourdeu. Il se targue d’avoir obtenu une rallonge de la subvention pour la caserne des pompiers. En vérité il a profité, et tant mieux, du DSIL (Dotation de soutien à l’investissement local) qui entre dans le cadre du plan de relance de l’Etat, débloqué par le préfet de région. Au passage on aura apprécié son interrogation, du genre maître d’école : « Tu sais ce que c’est le DSIL ? » Gageons que n’importe qui à sa place en aurait bénéficié.

« Le moi est haïssable, mais le jeu est passable »

Depuis son élection, les auditoires, les personnalités, de nombreux élus qui ont écouté le nouveau maire de Lourdes ont été impressionnés par sa capacité à tirer la couverture à lui. Dans sa bouche, les expressions « Moi Je », « J’ai » reviennent souvent. Bref, rien d’étonnant si des surnoms accompagnent notre maire, différents quand on est à Lourdes, à Tarbes ou à Toulouse : Titi 1er, Yo Soy (je suis), Moi Je, Mister Je

G.M.