Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Modification du Tableau théorique des effectifs : le bouquet final de la soirée

mardi 1er décembre 2020 par rédaction

La séance du conseil municipal s’est terminée en apothéose avec l’examen de la modification du tableau des effectifs. C’est Christine Carrère qui a rapporté le dossier. Voir pdf ci-dessous

Marie-Laure Pargala était la première à s’exprimer :

Monsieur le Maire, vous me permettrez d’intervenir sur ce projet de délibération.

Tout d’abord, je tiens à vous dire ma satisfaction et celle de l’opposition de voir certains de nos agents bénéficier d’un avancement de grade au titre de leur investissement et implication au regard des tâches qui leur incombent.

Néanmoins, je voudrais quand même vous faire part de notre grand étonnement à voir figurer sur ce tableau sans que le Conseil Municipal et a fortiori la Commission Ressources Humaines aient été associés, des personnes, des mouvements et des créations de postes.

Il me semble tout à fait normal, dans le cadre de nos missions d’élus et comme la loi l’impose, d’être informés de la création de postes, décidés par l’organe délibérant que nous sommes, et non arbitrairement imposés par l’organe exécutif.

Bien évidemment, Monsieur le Maire, vous me répondrez que vous avez toute latitude dans le choix des agents recrutés, c’est vrai mais vous en porterez l’entière responsabilité. Néanmoins comment pouvons-nous faire le constat et comment pouvez-vous nous expliquer que figurent dans ce tableau des postes sans que ces derniers n’aient fait l’objet de discussion et de délibérations en Conseil Municipal ?

De plus, pourriez-vous nous préciser la date du dernier Comité Technique et nous communiquer le compte rendu car contrairement aux dernières mandatures, nous sommes exclus de cette instance.

Ces propositions auraient dû être discutées au Comité Technique, dont l’avis préalable est une obligation.

Vous avez pendant toute votre campagne dit que vous travailleriez en toute transparence et avec toutes les forces du Conseil Municipal et force est de constater que vous ne tenez pas ces engagements là…

Nous le regrettons fortement et le déplorons surtout que nous, opposition étions prêts à collaborer avec vous et nous l’avons démontré jusqu’à ce jour, pour le bien de Lourdes et de l’humain, que tout comme nous, vous souhaitiez, mettre au cœur de votre action.

Cela nous amène à nous dire et à nous émouvoir que nous sommes réduits à une simple chambre d’enregistrements et nous interroger sur votre conception de la démocratie, vous trouvez ça normal ?

De plus, cette augmentation de la masse salariale, ces recrutements de directeur général des services, directeur général adjoint, chefs de service et chargés de missions (pour le moment) notamment auront des impacts sur la masse salariale de notre collectivité déjà très élevée et par conséquent sur les impôts du contribuable lourdais. 292 agents au 30 juillet et 297 agents au 30 novembre.

Je rappelle que ce genre d’attitudes et de pratiques ont été fortement dénoncés hier encore, par les élus d’aujourd’hui qui étaient dans l’opposition lors de la précédente mandature et par vous-même pendant vos 12 années en tant que conseiller municipal de l’opposition. Vous étiez le premier à condamner fermement ces chasses gardées.

Ce manque de transparence, d’informations, de communication et la mise devant le fait accompli s’imposent à nous ce que nous regrettons fortement.

Aujourd’hui, les conditions ne permettent plus les faveurs et les avantages entre amis.

Ce comportement nous fait penser que nous ne sommes là que pour habiller la mariée, je le répète, servir de chambre d’enregistrement à grand coup de démonstrations filandreuses contrairement à ce que vous annonciez haut et fort de votre conception de la vie publique.

Un grand républicain, comme vous prétendez être, doit représenter toutes les lourdaises et les lourdais même ceux qui n’ont pas voté pour lui car sa mission, votre mission, Monsieur le Maire est de défendre l’intérêt général.

Alors, certes, je sais que vous allez réagir et apporter une réponse à mon intervention mais merci, Monsieur le Maire, cette fois-ci de ne pas noyer le poisson.

On ne peut pas se mettre en avant avec des mots si l’on n’agit pas en arrière avec des actes.

Marie-Christine Assouère prenait le relais :

“ Monsieur le Maire, vous aviez promis de satisfaire les demandes en 21 jours. Or, avec Marie-Laure Pargala dès la première réunion de la commission RH soit le 21 septembre nous avons demandé à visiter les services. Nous avons renouvelé par écrit cette demande le 13 octobre 2020. Malgré votre accord de principe, il nous a été répondu par votre directrice de cabinet « Concernant la rencontre avec l’ensemble du personnel municipal, au vu de la réorganisation des services en cours, cette rencontre est prématurée. »
C’est tout le contraire, cette visite s’impose
Parce que les services sont réorganisés
Parce que le CHSCT n’a toujours pas été convoqué.
Parce que le RIFSEEP n’a toujours pas été instauré
Parce que la prime covid 19 n’a toujours pas été votée
Parce que le télétravail n’est pas généralisé
Parce que le personnel est toujours privé de matériel et d’équipement de sécurité

Compte tenu de ces nombreux défis que doit relever la ville de Lourdes en matière de gestion des ressources humaines et de dialogue social, il devient indispensable lors du changement du DGS de choisir un fonctionnaire ayant le grade d’administrateur pour garantir des compétences générales et juridiques.
Cela évitera en plus à la ville de Lourdes de devoir encore payer des consultations auprès d’avocats ou de cabinets d’expertises”.

« Les masques tombent », a rétorqué le premier magistrat à une opposition qui ne faisait que son devoir pour s’informer puisque elle se sent considérée comme une chambre d’enregistrement. Avec un certain mépris, il revenait sur les 1000 voix d’écart du second tour des municipales. « Il faut assumer, ajoute-t-il, c’est douloureux pour vous. » A Stéphanie Lacoste qui lui faisait remarquer : »Vous rigolez, c’est méprisant ! », le maire manquant d’arguments déclarait : « Vous faites de la démago ». Ci-dessous sur le fichier audio, nous mettons en ligne les échanges afin que nos lecteurs se fassent leur opinion et comparent nos informations avec la concurrence (la vraie et celle aussi des pieds nickelés de l’actu)

======

Avant de lever la séance, en application de l’article 53 du 26 janvier 1984, “le maire informait les membres du conseil municipal de l’engagement de la procédure de détachement sur son emploi fonctionnel de directrice générale des services de Madame Gatto-Monticone ici présente après l’entretien prévu par la loi. Merci la séance est terminée”.