Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

L’hommage du Cercle patriotique du Pays de Lourdes à Claude Ujol

jeudi 19 novembre 2020 par rédaction

Ce jeudi matin, au funérarium Voldoire, avant son départ pour le crématorium de Pau, un dernier hommage a été rendu par les membres du Cercle Patriotique du Pays de Lourdes à Claude UJOL, ancien agent de maîtrise principal de la mairie de Lourdes et ancien chef du protocole. Aux côtés de sa famille et de ses collègues de travail, on notait la présence de plusieurs élus : l’actuel maire de Lourdes Thierry Lavit, l’ancienne première magistrate Josette Bourdeu accompagnée de ses anciennes adjointes Marie-José Moulet et Madeleine Navarro, Bruno Vinualès, conseiller départemental du canton de Lourdes 2, Jean-Claude Castérot, maire de Geu, Jacques Garrot, maire de Lugagnan, plusieurs représentants de la police municipale.

C’est le colonel Lavigne qui a prononcé l’hommage ci-dessous suivi d’une minute de silence.

L’allocution du Colonel Daniel Lavigne

Monsieur Claude Ujol, cher Claude,

J’ai le douloureux devoir de m’incliner avec les membres du cercle patriotique du pays de Lourdes et en présence de votre famille et de vos amis, devant votre dépouille.

Soucieux de l’intérêt général, profondément humain, vous avez œuvré avec une âme de soldat pour servir vos compatriotes lourdais et honorer le souvenir mémoriel de la cité de Lourdes.

Vous êtes né à Tarbes le 11 septembre 1962. Animé par un fort esprit d’entreprise et attaché aux valeurs patriotiques de notre pays, votre famille s’est construite dans un climat de bonté. Votre prime jeunesse se passe à Villelongue. Trop tôt votre frère décède et votre maman, généreuse et bienveillante, décide d’accueillir à la maison de jeunes enfants qui accompagneront toute votre enfance. Votre papa exerce, avec art, ses talents de ferronnier à l’usine de Pierrefitte. Très actifs, vos parents créeront « Hacienda », restaurant dans lequel vous travaillerez. Anciens résistants, ils vous transmettront l’amour de la liberté et de la patrie.

A l’image de vos parents, votre parcours professionnel s’appuie sur une courtoisie toute simple et de bon goût, sur le sens du travail bien fait, sur une disponibilité exemplaire au service du public et sur le goût de la responsabilité. Votre effectuez par devoir le service militaire en 1982/1983, au 40° régiment d’artillerie à Chalons sur Marne puis au 39° Groupement de camp à Suippes. Ce camp porte aujourd’hui encore les cicatrices des combats de 14/18 et la trace des morts pour la France. Vous conserverez toujours le douloureux souvenir des immenses cimetières militaires. L’amitié de vos compagnons d’armes et l’envie d’être utile participeront à la conduite de votre vie.

Votre chemin professionnel va se poursuivre en servant dans le bar « La piscine » à Lourdes, géré par vos parents, puis comme comptable dans l’entreprise « Garuet ». Employé compétent, sachant s’adapter, « bidouilleur » autodidacte dans l’apprentissage de l’informatique dont vous deviendrez un expert vous réalisez un travail de très belle qualité.

1996 : Vous entrez dans la fonction publique territoriale à la mairie de Lourdes où vos qualités d’organisation, de disponibilité et le savoir recevoir avec bienséance et gentillesse sont très vite reconnus. C’est le 14 juillet 1998 que je fais votre connaissance, devant le monument aux morts, au moment où vous exercez pour la première fois la fonction de chef de protocole pour les

cérémonies patriotiques et où vous prenez la responsabilité de la gestion du palais des congrès. Deux jours après, à votre demande, vous venez à la Délégation militaire à Tarbes vous présenter et vous informer sur les lois et règlements qui régissent l’organisation d’une cérémonie patriotique. Ce jour là, j’ai découvert un homme de talent, respectueux, curieux et conscient des responsabilités dont il était investi.

Vous serez présent auprès des associations patriotiques pour préparer les cérémonies, leurs réunions, en particulier les assemblées générales et les soirées galette des rois. Toujours prêt à apporter un soutien logistique et des idées novatrices vous accompagnerez, avec discrétion et une sympathie respectueuse, leurs actions. Le succès des expositions sur l’histoire de la Légion d’Honneur et de la Marine est le résultat d’une organisation reposant sur votre savoir faire et votre sens de l’accueil. Chers compagnons, rappelez vous de Claude co-animateur d’un entretien entre monsieur Hébras, dernier survivant du massacre d’Oradour sur Glane, et les enfants des collèges et écoles de Lourdes : plaçant les enfants en première ligne, les aidant dans l’utilisation des micros, gérant et adoucissant le trac de chacun d’eux. N’oublions pas ses qualités de communicant empreintes d’obligeance et ses prises d’initiatives pertinentes pour embellir les cérémonies conduites avec solennité et recueillement.

En parallèle à votre carrière, cher Claude, vous rencontrez au cours de votre passage dans l’entreprise Garuet, Isabelle, née elle aussi un 11 septembre et que vous épouserez en 2006. Une vie de bonheur partagé qui sera brisée par son décès, suite à une longue maladie, au mois de novembre 2013.

Juin 2019, le docteur Auburgan, avec qui vous aviez organisé au palais des congrès les conférences sur la médecine du sport, vous hospitalise. Au cours de nos visites et de nos entretiens téléphoniques l’espoir et la vaillance que vous montrez font notre admiration. Une vraie leçon de courage ! Malheureusement, écrasé par la maladie, vous nous quitterez en grand soldat en ce mois de novembre, 7 ans exactement après le départ d’Isabelle.

Aujourd’hui, deux drapeaux sont présents et vous saluent : celui de la Légion d’Honneur qui représente la décoration récompensant les mérites éminents rendus au service de notre pays ; celui du Souvenir français qui représente la mémoire de notre peuple. Claude a cherché en permanence à respecter et honorer par l’exemple les valeurs symbolisées par ces deux emblèmes. Souvenons-nous de Claude.

Myriam, Marielle, Danielle, Nathalie « vos femmes » comme vous aimiez le dire en les taquinant, Laurent dit « djo le tatoué » et Timoté dit « le d’jeuns » sont là et ne vous oublieront pas. Ils sauront nous rappeler votre souvenir.

Monsieur Claude Ujol, cher Claude, cher Claudi , diminutif donné par vos camarades de classe et votre famille c’est avec une grande tristesse et beaucoup d’émotion que nous vous disons « au revoir ». Dormez en paix auprès d’Isabelle, de votre papa et de votre frère. Que notre Dame de Lourdes vous accompagne et vous accueille.

Au nom des Anciens combattants et du cercle patriotique du Pays de Lourdes, j’adresse à toute votre famille et en particulier à votre maman, à votre tante et à votre marraine, nos plus vifs sentiments de sympathie et d’amitié émue.