Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Echos, Bruits et Chuchotements…

vendredi 17 juillet 2020 par rédaction

Indemnités de fonction : confirmation

Dans notre rubrique en date du mercredi 3 juillet, nous laissions entendre qu’on pourrait aller vers un record s’agissant des indemnités de fonction des élus. C’est bien 20 élus sur les 27 de la majorité (maire y compris) qui vont bénéficier d’indemnités.

L’indemnité du maire, à compter du 6 juillet 2020, est fixée au taux de 60% de l’indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la Fonction publique territoriale,

L’indemnité des 8 adjoints au Maire, est fixée au taux de 16,80% de l’indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la Fonction publique territoriale

L’indemnité des 11 conseillers municipaux délégués est fixée au taux de 8,20% de l’indice brut terminal de l’échelle indiciaire de la fonction territoriale. Ces indemnités de fonction seront automatiquement revalorisées en fonction de l’évolution du point d’indice.

Au bout de 6 ans, cela représente un joli pactole. Mais c’est la loi.

Emplois de collaborateurs de cabinet : on va savoir

Le conseil municipal a procédé à la création de deux emplois de collaborateurs de cabinet à temps complet. Il s’agit d’une directrice de cabinet Madame X, candidate malheureuse aux dernières élections législatives sous l’étiquette LREM et d’une assistante particulière du maire Sylvie Estanol. Le montant de la rémunération est fixée dans la limite de 90 % du traitement indiciaire correspondant à l’indice terminal du grade administratif le plus élevé détenu par un fonctionnaire en activité dans la collectivité, soit 90 % de l’indice brut 1015/ majoré 821 du grade de directeur territorial, et dans la limite de 90 % du montant maximum du régime indemnitaire institué par l’assemblée délibérante de la collectivité et servi au titulaire du grade administratif de référence. Marie-Laure Pargala est intervenue pour demander s’il était possible de connaître le montant du salaire de la dir-cab, primes y comprises. Thierry Lavit a promis qu’il apportera la réponse au prochain conseil municipal. Tout comme il a répondu à Bruno Vinualès que ça figurerait sur le site internet de la ville (audio)

 

Délégations au Maire

 

Conformément au Code Général des Collectivités Territoriales, le Maire peut être chargé d’un certain nombre de décisions découlant des délégations accordées par le conseil municipal. Concernant la réalisation des emprunts destinés au financement des investissements, il était prévu d’octroyer au maire “la faculté de passer du taux variable au taux fixe ou du taux fixe au taux variable”. Marie-Christine Assouère a proposé un amendement pour préserver les deniers publics et les intérêts financiers de la commune de Lourdes. “L’histoire et le droit comparé ont, en effet, démontré les dramatiques conséquences financières des taux variables. Ils exposent par nature à une augmentation des taux et conséquemment à un coût de plus en plus onéreux de financement. Pour écarter un tel risque financier, qui serait préjudiciable aux finances locales, et afin que la commune de Lourdes soit gérée en bon père de famille, il est proposé de supprimer la faculté de passer du taux fixe au taux variable”. Cet amendement a été accepté par le maire.

 

Les carottes et les navets

Que ce soit au conseil départemental, au conseil municipal de Tarbes, à la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, pour les collectivités que l’on a l’habitude de fréquenter, les tables de presse sont réservées aux journalistes professionnels et aux correspondants accrédités par leur support. Les bloggeurs et les réseaux sociaux sont bien sûr admis mais dans l’espace réservé au public. Au conseil municipal de Lourdes, depuis peu, on mélange carrément les carottes et les navets. Tout juste si l’on ne réserve pas une place de choix à la table de la presse à ce blogueur qui s’est tristement illustré pendant la campagne et dans des écrits précédents où il manifestait un manque de respect, dans un langage châtié, à l’égard des personnes, de la religion, parfois des prêtres (il préfère le terme de curés). A Lourdes, ça fait plutôt désordre. Si l’info confirmant qu’il va sévir sur l’ancien site-brosse à reluire de Josette Bourdeu, ça risque de faire grincer les dents du côté d’une certaine radio lourdaise et du… sanctuaire.

 

G.M.

 

A suivre…