Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Echos, Bruits et Chuchotements…

dimanche 5 juillet 2020 par rédaction

Deux démissions déjà lors de l’installation du conseil municipal !

Surprise à l’ouverture de l’installation du conseil municipal, Josette Bourdeu qui intervenait alors en tant que maire, a annoncé la démission de Marine Nicolau qui figurait en 14e position sur la liste de Thierry Lavit et dont on sait qu’elle a pris pourtant une part importante dans la campagne municipale. Pour la remplacer, il fallait remonter à la 28ème place, c’est à dire à Kiki Flament Wagner, laquelle s’est désistée à son tour. Ce qui fait du 29e Julien Laborde un élu à part entière. Qu’est-ce qui s’est donc passé ? Il semblerait tout simplement que Marine Nicolau qui évolue dans les milieux événementiels et de la communication ait voulu éviter de possibles conflits d’intérêt s’il advenait dans le futur que la municipalité lourdaise fasse appel à ses services. Marine Nicolau était bien présente au palais des congrès, mais dans le public. Comme on peut le constater dans le cliché ci-dessous :

4 adjoints sur 8 venus du clan Artiganave

Quand on lui faisait remarquer durant la campagne que sur les 10 premiers de sa liste la moitié était étiquetée « Artiganavienne », Thierry Lavit évacuait vite la question. Résultat des courses : on a 4 adjoints qui étaient bien au côté de l’ancien maire de Lourdes dans ses combats électoraux : Marie-Henriette Cabanne, Mohamed Dilmi, Patrick Lefort et Odette Minvielle-Larrousse.

Un score flatteur mais il y a eu mieux !

Selon son entourage, Thierry Lavit aime à répéter que jamais un maire de Lourdes n’a été élu avec 60%. Sauf qu’on se souvient que Philippe Douste-Blazy avait été élu à plus de 50% mais lui au premier tour et pas au second.

 

Gourmand le garçon !

Toujours selon son entourage, Thierry Lavit qui a souvent répété qu’il ne voulait pas que Lourdes soit un arrondissement de Tarbes à la grande agglo, aurait des prétentions surprenantes. Il souhaiterait deux vice-présidences, dont la première. Parviendra-t-il à convaincre Gérard Trémège, président sortant de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, donné grandissime favori pour la future mandature ?

C’est moi qui commande !

Thierry Lavit est le maire de Lourdes. Nous ne contestons pas sa légitimité. Cela ne l’autorise pas toutefois à désigner qui peut s’asseoir à la table de presse. Alors que nous refusions que le sieur Jean Anguera (aussi connu sous les pseudos de Whaouh ou Léon), celui dont la prose (excellente au demeurant mais quelque peu ordurière) prenne place aux cotés des journalistes et correspondants, il lui a trouvé un siège en bout de table. En signe sans doute de reconnaissance pour son travail de sape…

G.M.