Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Conférence de presse de “Unis et Rassemblés Pour Lourdes” : 4 voix féminines s’expriment

mardi 16 juin 2020 par rédaction


Lundi soir, nouvelle conférence de presse de la liste “Unis et Rassemblés Pour Lourdes”. Autour du chef de file de file Sylvain Peretto, se trouvaient quatre colistières : Stéphanie Lacoste, Marie-Christine Cazaux, Odile Loustau et Lydie Marqui. De très nombreuses propositions ont émergé de ce point-presse. « Et ce n’est pas fini ! », nous a-t-on annoncé. Tout porte à croire que la liste URPL va accélérer la cadence.

Intervention de Sylvain PERETTO 
« Vers un changement de modèle pour une ville douce, plus économe et plus responsable »

Comme je vous l’ai annoncé jeudi, nous avons engagé le marathon des propositions visant à produire un plan d’action à déclenchement rapide.

C’est ce que nous faisons, forts des expériences et travaux de 4 projets : élaborer une feuille de route agile, adaptée au contexte très tendu que nous subissons, réaliste et ambitieuse.

Je le redis, mettre en commun nos forces est indispensable, c’est la bonne voie pour Lourdes.

En une semaine nous nous sommes entendus sur les priorités pour notre ville : le pacte de solidarité. Depuis, toutes les équipes sont au travail pour produire le plan d’action rapide.

1. Que faisons-nous ?

On protège, on embellit, on développe.

2. Comment ?

Vous avez pu constater le travail effectué en matière sanitaire et sociale vendredi dernier. Aujourd’hui, avant d’aborder le nouveau visage d’une ville que nous voulons plus « douce », connectée et attentive au respect de la nature, je vais énoncer quelques actions de tout début de mandat :

• Les bancs de la grotte : on arrête la vente et toutes les procédures en cours. On reprend le cahier des charges

Les bornes : on arrête, le mécanisme est défaillant et les modes sont à revoir.

Le pont Peyramale : on fonce pour un lancement des travaux sur l’emprise actuelle

Le parking Peyramale : on a besoin d’une offre de stationnement en hyper centre : il faut purger au plus vite le contentieux et prendre nos responsabilités pour le rouvrir au plus vite.

L’église paroissiale : un gros travail a été accompli, il faut finir rapidement et poursuivre l’embellissement. La paroisse c’est notre patrimoine et notre histoire.

Il y a des leviers et dispositifs pour accompagner nos actions : opérations de renouvellement urbain, action cœur de ville, opérations façades

En clair : je veux qu’on goudronne qu’on nettoie qu’on peigne, qu’on fleurisse, que l’on soit en ordre de marche pour vivre et accueillir à nouveau le monde entier dans les meilleures conditions.

Nous avons aussi imaginé les grands gestes du relèvement à court terme et 4 chantiers structurants de court et moyen terme entièrement dédiés à l’attractivité et au développement économique. Je vous les présenterai dans les jours qui viennent.

Aujourd’hui, nous allons vous présenter notre conception de la ville qui « respire ».

Grâce aux efforts conjugués des membres de cette équipe, véritable boule d’énergie pure, je compte bien faire la démonstration de l’efficacité et de la réussite pour Lourdes !

Intervention de Stéphanie LACOSTE

Chères Lourdaises, chers Lourdais, représentant(e)s de la presse, amis, chers tous,

Avant d’aborder plus précisément la thématique de la conférence de presse d’aujourd’hui, je cèderai d’ailleurs la parole ensuite à Marie-Christine, Odile et Lydie ;

Je rappelle que la liste que j’ai eu le plaisir et l’honneur de mener (je remercie une nouvelle fois mes colistiers et vous tous qui nous avez fait confiance) défendait un certain nombre de valeurs pour Lourdes. C’est ce que nous faisons également dans cette nouvelle liste d’union. Je continue de porter ces valeurs avec toute l’équipe.

Nous œuvrons tous pour un avenir pour Lourdes.

Nous étions chacun dans nos mouvements unis, Sylvain, nous a rassemblés !

Nous voulons une ville de Lourdes réconciliée. Nous nous sommes concentrés sur l’essentiel de ce qui nous unit, au-delà de nos différences. Nous n’oublions pas le passé. Nous avançons, nous construisons.

Pourquoi parler de je cite « coalition d’intérêts » quand nous défendons une union de compétences. N’est-ce pas ce dont Lourdes a besoin plutôt que de futurs édiles qui s’invectivent et donnent une image peu élogieuse de la gestion municipale !

Venons-en maintenant au thème qui nous réunit aujourd’hui :

« Un changement de modèle annoncé vers plus de bien-être, une ville plus responsable en termes de circulation douce, d’économie d’énergie, de filières courtes, d’économie sociale et solidaire »

La transition écologique est aujourd’hui plus qu’hier LE facteur de cohésion de notre territoire !

Les conditions climatiques évoluent, les risques naturels s’accroissent.

Dans ce contexte nouveau qui nous a contraints au confinement durant des semaines, la transition écologique est plus que jamais une condition du développement et du maintien d’une bonne qualité de vie, d’une habitabilité à moyen et long terme, mais aussi une condition de la cohésion et du bien-être.

Nous voulons que Lourdes soit la ville du bien-vivre retrouvé.

La transition écologique est un axe transversal du programme Action cœur de ville, que nous développerons, lancé par le Gouvernement en mars 2018, il a vocation à être pris en compte dans les cinq axes de travail de la démarche : l’habitat, le développement économique et commercial, l’accessibilité et la mobilité, l’espace public et le patrimoine, et l’accès aux équipements et aux services publics.

Nous avons travaillé et défini un nouveau programme pour Lourdes, issu de nos projets et travaux respectifs. Je remercie les quatre équipes qui ont travaillé sur ce dossier.

La transition écologique implique que nous nous engagions dans une phase d’évolution.

Cette transformation se traduira par la mobilisation de l’ensemble des acteurs du territoire (pouvoirs publics, Lourdaises, Lourdais, associations, entreprises« ) :

- dans des actions en faveur de la réduction de l’empreinte environnementale des activités humaines (agriculture, industrie, tourisme, transport, numérique, alimentation, habitat, etc.),

- dans la préservation des ressources et des milieux naturels,

- et en assurant l’accès de tous aux biens et services essentiels, selon un principe de solidarité territoriale et intergénérationnelle, selon les défis fixés dans l’agenda 2030.

Notre objectif sera de mettre le développement durable au centre des sphères sociales et économiques, avec une priorité : la relance dont Lourdes a bien besoin. Nous devons réussir à relever les enjeux auxquels nous sommes désormais confrontés !

La notion de transition écologique est transverse. Elle sera en lien avec le développement économique dont je parlais à l’instant mais également le social, la santé, l’urbanisme, etc.

D’autres thématiques, dont certaines sont portées par l’intercommunalité, seront fortement investies par notre équipe si vous nous faites confiance :

Gestion de l’eau et de l’assainissement, gestion des déchets, protection de la biodiversité et des écosystèmes, volet bien-être et santé et une consommation responsable.

• Le développement de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et de la mobilité pour tous sera particulièrement visé (voies réservées aux vélos, voies douces, aides à l’achat de vélos ou de vélos électriques, systèmes de vélos en libre-service) ainsi que l’amélioration du service de transports collectifs.

• Celle de l’agriculture durable et de l’alimentation saine en découlent avec :

• le soutien aux circuits courts en accompagnant des acteurs économiques et des habitants pour favoriser une alimentation saine et de qualité,

• la transformation de la restauration collective (écoles, centres aérés) pour réduire le gaspillage alimentaire en intégrant une part significative de denrées locales,

• le développement de parcelles en jardins partagés, de jardins familiaux.

Nous chercherons à valoriser cet engagement via des labels et des réseaux de collectivités pour le partage d’expériences et de bonnes pratiques, au niveau national, européen ou international.

Nous travaillerons de concert avec l’ensemble des partenaires publics. Lourdes doit prendre ce nouveau virage. C’est ce que nous défendrons !

Le mode opérationnel :

Bien sûr l’ensemble de ces projets sera organisé en séquençages, en fonction des finances et du potentiel raisonnable de notre collectivité. Nous avons divisé notre présentation en trois volets pour illustrer le rôle des politiques publiques environnementales :

1. en matière économique,

2. en matière d’espaces naturels et de développement durable,

3. en matière sociale.

Intervention de Marie-Christine CAZAUX

“Volet environnement et économie”

A ce jour tous les efforts sont portés vers la gestion et le tri des déchets. Nous nous devons d’avoir une démarche plus volontariste s’inscrivant dans une implication à court, moyen, et long terme.

Un rapport annuel sera effectué et sera le garant de notre action sur le terrain.

La ville de Lourdes prendra le virage de « l’Eco exemplarité », la municipalité en sera le modèle :

- Supprimer le plastique à usage unique dans les services et manifestations de la mairie.

- Diagnostiquer les bâtiments publics énergétivores :

Les premiers concernés les halles, les établissements sportifs, les crèches, les écoles etc. Tout travaux de rénovation ou construction seront exemplaires et devront utiliser les moyens que les nouvelles technologies lui offrent pour lutter contre une consommation excessive.

- Améliorer l’Eclairage public, utiliser des panneaux photovoltaïques, ampoules basses consommations.

- Réduire la consommation électrique efficacement par l’éclairage à détecteur de présence pour certains secteurs et lutter contre la pollution lumineuse.

- Développer la signalétique au sol en rendant plus « visible » les passages protégés.

- Améliorer la qualité de l’air :

En favoriser une circulation douce pour plus de fluidité, et par des accès plus judicieux pour les professionnels du tourisme.

En développant les services de covoiturage, éco cité : mise à disposition de véhicules propres, vélos électriques.

En plantant des arbres pour favoriser l’absorption des substances polluantes.

Nous favoriserons les initiatives en faveur de l’Agriculture urbaine :

- Culture maraichère à destination de la restauration collective, de résidences seniors, des associations

- Ainsi que les démarches pour la valorisation des déchets végétaux,

Avec la récupération sur site de compost, le service à domicile pour le broyage des branches.

Autres initiatives :

- La création d’une recyclerie (récupération meubles, réparations électroménagers).

- La création d’une antenne de Service Développement Durable Territoire à Energie Positive 2030 avec un « référent écologie » :

Cette agence fera appel aux dispositifs mis en place par le Département dans le cadre des projets de développement des Energie renouvelables.

Elle possèdera un Pôle Habitat, en lien avec la délégation du patrimoine, qui aura pour missions :

1) de créer une dynamique d’accueil et d’attractivité résidentielle afin de retrouver un regain démographique,

2) de penser et organiser la restructuration et le développement de l’habitat au service de la consolidation de l’emploi et des services,

3) de refondre l’attractivité du parc ancien (public et privé),

4) de définir ainsi une stratégie de restauration de l’attractivité du cœur de ville et des quartiers.

Enfin, nous avons pour projet d’inscrire à l’agenda de la ville les journées mondiales dédiées au développement durable.

Intervention de Lydie MARQUI 
Volet espaces naturels et développement durable

Nous souhaitons conforter l’identité paysagère de Lourdes :

1- En privilégiant les espèces naturels, en favorisant la biodiversité par la suppression des produits phytosanitaires et notamment dans l’entretien du nettoyage du cimetière, en luttant contre les espèces invasives et en favorisant la plantation d’arbres en centre-ville, en répertoriant et intégrant les « fleurs sauvages de ma rue et en mettant en avant la « rose de Lourdes ».

Pour sensibiliser le public aux plantes allergisantes, nous souhaitons adhérer au réseau national le « pollinarium sentinelle de France ».

2- Cette identité paysagère sera renforcée également par l’entretien et la mise en valeur des espèces végétales et de la faune locale notamment du Bois de Lourdes, ainsi que la valorisation de l’espace sport santé du Lac de Lourdes, l’amélioration du chemin de Bernadette de la forêt de Lourdes à Bétharram, sans oublier les sites du Béout et du Pic du Jer.

3- Projets quartiers Pilotes :

Nous souhaitons mettre en œuvre suivant tous les critères du développement durable la réhabilitation de certains axes pilotes et progressivement dans toute la ville : la rue de Langelle-écoles, la place Peyramale, l’axe Nord Sud en « Allées de Lourdes ».

Une activité pédagogique sera menée par des jeux d’expression autour des jardins avec les écoles et les services municipaux : « ateliers écoles ».

4- Réhabilitation du marché aux bestiaux : recréer une foire agricole autour d’une « fête de la transhumance et du terroir » avec la participation des jeunes agriculteurs par exemple et encourager les filières de production des vaches et brebis lourdaises.

5- Nous souhaitons accompagner l’évolution de Hautacam vers un site de loisirs complémentaires au ski.

6- Nous souhaitons promouvoir le « 0 déchet » dans chaque quartier par la réduction des déchets par le tri, la mise en place de composteurs collectifs, et développer peu à peu les poubelles enterrées en lien avec le Symat pour une propreté des rues retrouvée.

Intervention d’Odile LOUSTAU
Volet social et sociétal.

Nous souhaitons garantir un urbanisme équilibré au service du mieux vivre ensemble.

C’est construire Lourdes demain en développant une ville dynamique où l’urbain est mis au service de l’humain.

C’est placer l’habitant et l’usager au cœur du développement durable :

1. Pour un mieux vivre ensemble, favoriser la mise en accessibilité aux bâtiments publics, aux commerces et rendre accessibles les trottoirs aux personnes à mobilité réduite.

2. Lourdes doit s’engager davantage dans une démarche volontariste d’accompagnement des personnes en situation de handicap afin de définir les actions prioritaires à conduire. Nous nous sommes engagés et signerons certaines chartes comme celle portée par l’ADAPEI.

3. Il est important également de penser au bien-être au travail des agents et des socioprofessionnels (notamment repenser les parkings pour les saisonniers avec une politique tarifaire adaptée).

4. Remplacement progressif des véhicules municipaux par des véhicules à énergie propre.

5. Création ou réhabilitation de points d’eau, fontaines, (aussi pour animaux de compagnie), d’aires de détente espaces verts, installer ou remettre en fonction les sanitaires publics qui font cruellement défaut dans toute la ville.

6. Aider au développement d’un service de commande et de livraison « drive » initié par les commerçants des halles et du centre-ville.

7. Nous souhaitons proposer des Budgets participatifs afin de mobiliser les quartiers autour d’un projet transgénérationnel : création de « la ferme urbaine », des ateliers écocitoyens (ex : fabrications de produits ménagers naturels, cosmétiques), action de sensibilisation et défense en partenariat avec les vétérinaires une charte « hum’animale » visant à améliorer la cohabitation entre l’homme et les animaux en ville.

8. Se connaitre autour de projets transculturels : ateliers cuisine autour des différentes cultures, musique, expositions« 

9. Lourdes sera « Ville Amie des ainés » et « Ville amie des enfants », deux labels portés par l’Unesco : se rencontrer pour bien vivre ensemble par une dynamique collective : animation musicale et dansante avec des actions de quartier et sportives encadrées par un éducateur spécialisé.

10. La participation est un moteur de citoyenneté et d’éducation au développement durable : nous devons intégrer et accompagner les jeunes dans les projets de quartier et également créer de nouveaux « chantiers d’insertion » en accord avec les services de l’Etat pour favoriser le retour à l’emploi de personnes fragiles et éloignées de l’emploi (en lien avec les acteurs locaux).

11. Nous travaillerons en partenariat avec le LEP de l’Arrouza, l’IRTH et les Lycées pour créer des emplois d’été contractuels (guides touristiques« ) ou services civiques, dans une démarche d’accueil et d’accompagnement des pèlerins et touristes.

12. Nous créerons « Lourdes Troc », un système local d’échanges de menus services gratuits.

A venir les vidéos, les audios aux questions-réponses