Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Autour de Sylvain Peretto, une union pour sauver Lourdes, son économie, ses emplois et son bassin de vie (Dernière actualisation)

jeudi 4 juin 2020 par rédaction


Top départ pour la liste “Unis et Rassemblés Pour Lourdes” nouvelle version ce jeudi matin 4 juin 2020. Autour de Sylvain Peretto, se trouvaient les trois têtes de liste qui ont rallié l’équipe de l’URPL : Stéphanie Lacoste (Tous pour Lourdes), Anjelika Omnès (Notre priorité ? Vous !) et Bruno Vinualès (Au nom de Lourdes). Chacun d’eux est intervenu longuement, expliquant notamment les raisons qui les ont poussés à l’union : il s’agit de sauver Lourdes, son économie, ses emplois, son bassin de vie.

Nous mettons en ligne les quatre interventions, nous reviendrons sur ce rendez-vous important et imprévu avec des vidéos et audios à la clé.

Le discours de Sylvain Peretto

« Comme l’ensemble du pays, le département des Hautes-Pyrénées se trouve durement touché par une crise d’ampleur mondiale à la fois sanitaire, sociale et économique.

Au cœur de ce bassin de vie et de développement, la ville de Lourdes joue un rôle moteur dans l’économie touristique avec un rayonnement qui dépasse largement son périmètre administratif

La réaction en chaine déclenchée par un confinement - indispensable pour la sécurité et la santé de nos concitoyens - a des conséquences économiques et sociales d’une envergure considérable, mettant en péril un secteur d’activité déjà fragile.

Nous sommes dans l’œil du cyclone économique avec la perspective d’une « saison blanche » : une fin d’activité en novembre 2019 et une reprise éventuelle début avril 2021 soit une interruption de 17 mois.

Cette tempête ne se limite pas à notre économie touristique, les socio-professionnels et toutes nos forces vives sont violemment touchés et l’ensemble de l’outil économique lourdais est à terre.

A ce jour 1,5 millions de nuitées ont été annulées soit environ 50 millions d’euros de pertes nettes.

Par réaction en chaine, il se dessine une crise sociale qui met en danger plusieurs milliers d’emplois déjà précaires de par leur caractère saisonnier. Toutes les strates de la communauté Lourdaises sont impactées durement.

Cela veut dire qu’à Lourdes nous devons faire bloc et que nous avons besoin de tous les partenaires publics sans exception et je veux, d’ores et déjà, saluer l’engagement multi territorial de l’État, de la Région, du Département et de l’Agglomération. Nous avons besoin d’eux car nous ne pourrons pas y arriver seuls.

Le redressement ne peut se faire sans un partenariat étroit avec les Sanctuaires : ils sont partie intégrante de ce pacte pour Lourdes.

Nous voulons aussi être actifs et imaginatifs.

En effet, les circonstances exceptionnelles de la crise ont généré une situation nouvelle : nous ne sommes plus dans un mécanisme classique car le rythme de la campagne a été brisé en imposant de revoir les objectifs prioritaires et les contenus programmatiques.

Ce que nous avons toujours dit et voulu faire avec Unis et Rassemblés Pour Lourdes c’est construire un projet et réunir les talents et les compétences, en finir avec les divisions et les ambitions personnelles pour se mettre au seul service de Lourdes. Nous avons œuvré dans cette voie sans relâche, si nous n’avons pas réussi d’emblée avant le 1er tour, c’est aussi parce qu’il nous fallait démontrer notre légitimité à porter ce rassemblement. Parfois la bonne volonté ne suffit pas, il faut faire ses preuves. Désormais c’est chose faite et cette séquence nous donne l’opportunité d’œuvrer ensemble pour proposer aux Lourdaises et aux Lourdais une offre nouvelle.

Nous avons moins d’un mois pour montrer une équipe unie, au travail et faire valoir notre capacité à porter un projet cohérent, intelligent et étoffé des nouvelles ressources pour Lourdes.

Je voudrais saluer ici Stéphanie, Anjelika et Bruno pour leur contribution. C’est pour moi un moment exceptionnel car ce niveau d’accord ne se fait pas tout seul, il repose sur la clairvoyance et l’intelligence collective.

Cet échange constructif, je veux le sceller pour qu’il sait durable et qu’il nous conduise bien plus loin que les conséquences de la crise car c’est, avant tout, un contrat de confiance que nous avons généré pour le mettre au service d’un rassemblement totalement inédit dans notre cité et qui va permettre de créer un pacte de solidarité pour Lourdes.

Il nous faut prendre maintenant le pari d’un changement de modèle pour aller vers des pratiques différenciées.

Dans un premier temps, il faut empêcher l’appareil de s’écraser (mesures financières et fiscales, allégement de charges, outils financiers dédiés).

Dans un deuxième temps, il nous faut engager les dispositifs de rebond : des outils de promotions ambitieux qui priorisent - au moins pour l’exercice en cours et celui qui vient - une clientèle nationale. Avec Bruno, nous allons nous jeter dans ce challenge.

La crise sanitaire a éveillé les consciences, individuelles et collectives, pour tendre vers un monde plus vertueux, plus respectueux de la planète, qui privilégie les circuits courts, qui est plus attentif au bien-être et à la santé. C’est ce volet que nous avons privilégié avec Stéphanie.

En outre, dans ce contexte, la recherche de plus de spiritualité peut positionner Lourdes comme une destination encore plus pertinente. Il faudra donc diversifier notre offre culturelle, mettre en valeur notre patrimoine naturel, nos atouts patrimoniaux, nos richesses architecturales en promouvant des itinéraires de découverte. Avec Anjelika, ces points seront approfondis.

Nous nous mobilisons aujourd’hui pour témoigner de notre volonté d’agir ensemble.

Nos moyens financiers sont limités mais nous avons de l’ingénierie, des compétences et des savoir-faire que nous pouvons activer pour accompagner utilement ce mécanisme de sortie d’une crise qui a déjà fait beaucoup de dégâts et menace les plus faibles d’entre nous.

Voici les bases d’un projet et d’une équipe nouvellement constitués qui, adaptés aux circonstances, emportent les capacités requises pour sortir de l’ornière, quitter le « syndrome de la hutte » pour agir en réseau et voir plus loin dans un périmètre plus grand.

Devant 3 menaces : une crise sanitaire, une crise économique et une crise sociale nous proposons donc 3 niveaux de réponses : un pacte de solidarité qui emporte 3 volets et une batterie de propositions pour chaque volet. Ce sera le nouveau projet que nous détaillerons devant vous séquence par séquence et que nous partagerons avec les Lourdaises et les Lourdais.

Ce nouveau projet, je le porterai avec enthousiasme avec l’équipe que j’ai eu l’immense honneur de constituer et qui a vu grossir ses rangs ; une équipe déjà riche de talents, qui n’a pas ménagé ses efforts et qui a fait preuve d’une solidarité remarquable.

Cette équipe, avec laquelle je me suis présenté devant les électeurs le 15 mars 2020, a fait preuve d’un soutien sans faille quand il a fallu repenser la manière d’appréhender ce second tour pour affronter les nombreux défis qui se présenteront face à nous dès le 29 juin. Je sais pouvoir compter sur ses qualités les plus intrinsèques pour constituer, tous ensemble, une véritable force de frappe capable d’aider notre ville à se relever.

Et pour conclure, je vaudrais remercier particulièrement ceux sans qui nous n’aurions pu constituer cette véritable liste d’union : merci à Georges, Sylvie, Régine et Claudine pour leur abnégation ; nous continuerons bien évidemment cette aventure d’une autre façon.

Soyez sûr que nous serons présents pour relever ce challenge avec enthousiasme et détermination, pour assurer la relance de Lourdes et garantir son avenir.

Je voudrais enfin avoir une pensée pour Josette Bourdeu qui a décidé de ne pas poursuivre l’aventure. Pour moi, la démocratie et la vie politique c’est aussi le respect de la personne et de la fonction. On peut ne pas être toujours d’accord mais la fonction d’élu est un exercice difficile et exigeant qui mérite d’être salué ».

L’Intervention de Bruno Vinualès

« Lourdes repose sur un écosystème économique intégré tout à fait spécifique. Déjà mis à mal par les inondations successives d’octobre 2012 et juin 2013, une crise de modèle est venue déstabiliser un équilibre de plus en plus précaire, la positionnant à la treizième place des villes les plus endettées de France de plus de 10 000 habitants. Quand la médiane des villes françaises est de 879,49 €, la dette par habitant est de 2 165 € soit une différence de près de 160%, avec une durée de remboursement de 19,14 années largement supérieure aux 12 années tolérées par l’Etat. Le Coronavirus va durement impacter le budget de la mairie. L’augmentation des charges liée à la gestion de la crise, cumulée à la diminution du poste des recettes avec le manque de la taxe de séjour, des taxes de parking, la perte de loyers et la baisse des autres rentrées, vont accroître le déficit d’environ cinq millions d’euros. Ce mauvais résultat va plomber d’autant plus la dette municipale.

Si l’univers du tourisme est durement frappé, la situation de Lourdes est encore plus dramatique. La saison 2020 était porteuse d’évolution et d’espoir. Jusqu’à ce que la crise du Covid-19 vienne cruellement s’abattre avec une soudaineté et une brutalité inouïes. Pour la première fois, les grilles du Sanctuaire ont été fermées à double tour et les rues se sont vidées pour toute la saison. Ville saisonnière, notre clientèle à plus de 60 % étrangère, est composée de personnes vulnérables, avec un âge avancé et voyageant essentiellement en groupe. A chaque spécificité, une pénalité. Avec une absence de chiffre d’affaire de 3 à 4 mois les économistes projettent 30% de faillites. Suite à l’absence de saison, l’apnée financière des entreprises lourdaises sera d’un an et demi. Sans réserve financière, aucune entreprise ne peut survivre à cela. Essentiellement composée d’exploitations familiales, si la ligne de front cède, c’est tout notre tissu économique qui sera en danger face à un tsunami de fermetures. Sans de fortes aides pour soutenir l’emploi, nos saisonniers et nos entreprises, l’effondrement du pouvoir d’achat local entrainera un effet domino dévastateur avec un impact sur les autres filières. Tous les secteurs seront impactés de façon durable.

Lorsque les électeurs sont allés voter au premier tour la situation était grave. La pandémie du Coronavirus a percuté la planète, s’attaquant à l’humanité et remettant en cause nos systèmes et nos valeurs. Heureusement le monde a réagi en s’adaptant, en faisant preuve de solidarité et d’innovation. Ce constat nous le partageons avec Sylvain, Stéphanie et Anjelika. Bien entendu chacun de nous étions engagés, attachés à un programme et à des partenaires que nous pensions chacun être les meilleurs. Aucun n’envisageait d’alliance. Mais face à la complexité de la situation, face à ces nouveaux enjeux majeurs, qu’ils soient sanitaires, économiques ou sociaux, il nous est apparu prioritaire de dépasser les égos, les intérêts personnels ou même les clivages politiques. Nous partageons la même détermination et la même vision : s’unir et rassembler nos compétences dans le respect et la complémentarité pour relever le défi le plus difficile de toute l’histoire de Lourdes. Fusionner nos forces, nos savoirs et nos volontés pour la création d’un nouveau projet qui répond à l’après Covid. C’est non seulement une nécessité mais une évidence. Car désormais il ne s’agit plus de gagner une élection mais bien de sauver Lourdes et notre bassin de vie.

Intervention d’Anjelika Omnès

« Chers Lourdaises, Chers Lourdais, Chers amis,

Je tenais à vous remercier de la confiance que vous m’avez accordée lors du premier tour. Je remercie également mes colistiers pour leur implication et leur engagement à mes côtés. Depuis l’annonce de ma décision, vous avez été nombreux à m’accorder votre soutien dans cette démarche.

Depuis mi-mars, notre pays vit une crise sans précédent. Crise, dont les conséquences économiques et sociales commencent à peine à se sentir avec le risque de s’amplifier. Nombreux paramètres ont changé. Cette crise a remis en cause beaucoup de nos certitudes. Face à cette situation exceptionnelle nous devons prendre des décisions exceptionnelles, aller au-delà de nos différends et unir toutes nos forces.

La démarche d’ouverture et d’union, initiée par Sylvain Peretto, est à mes yeux la preuve d’une capacité d’adaptation nécessaire face à des évènements imprévus. C’est la raison pour laquelle, j’ai accepté de rejoindre les membres de la liste Unis et Rassemblés pour Lourdes et continuer mon engagement au service des Lourdais. Plus que jamais, nous allons devoir actionner tous les leviers économiques et sociaux. Nous ne sommes pas des surhommes et des sur-femmes. Ensemble, nous serons plus forts pour affronter les difficultés que connaît Lourdes.

Sylvain a parlé de la diversification de notre offre culturelle et patrimoniale. Nous disposons à Lourdes d’atouts majeurs, le Château fort, le Pic du Jer, le lac de Lourdes ou plus récemment le spectacle autour de Bernadette dont le succès en 2019 est immense.

Le développement de projets et d’activités autour de ces thématiques devra à l’avenir générer de l’action économique pour notre ville et participer amplement à son redressement

La tâche qui nous attend, tous ensemble, unis et rassemblés sur notre objectif commun, Lourdes et ses habitants, est ambitieuse et je crois à cette communion des énergies. Lourdes mérite le meilleur de chacun d’entre nous ».

Intervention de Stéphanie Lacoste

« Chères Lourdaises, Chers Lourdais,

Je travaille et m’engage pour les citoyens depuis plusieurs années (depuis 2008, en tant que maire, présidente de communauté de communes aussi). Je souhaite mettre cette expérience au profit de la ville de Lourdes, cette grande dame que nous aimons et dans laquelle j’évolue depuis plus de 20 ans.

Depuis plus de 2 ans, j’ai vécu avec l’équipe de Tous pour Lourdes, une aventure humaine extraordinaire. Nous avons travaillé pour un projet pour Lourdes en unissant des compétences, autour de valeurs fortes. Je tiens aujourd’hui à les remercier du fond du cœur pour leur confiance, leur fidélité, leur amitié et leur travail à mes côtés. Nous avons écrit une page de vie qui sera toujours inscrite en moi.

Je me suis alors engagée avec mes amis sur une charte de valeurs. Je poursuivrai en ce sens et les défendrai.

Après plusieurs jours de mûre réflexion, après avoir consulté les membres de l’équipe Tous pour Lourdes et recueilli leurs avis très importants pour moi en tant que chef de file et parce que c’est la démocratie, j’ai fait le choix de rejoindre Sylvain Peretto dans sa nouvelle liste d’union car :

- lui seul proposait une possibilité d’union sur Lourdes et je souhaite apporter ma contribution à la ville de Lourdes comme je l’ai toujours dit.

- Il propose une nouvelle orientation, une liste d’union, condition à laquelle je souscrits à 100 %.

- Sylvain Peretto connaît bien Lourdes, il a une longue expérience à la mairie, Parmi ses qualités, il a la patience et le calme nécessaires, l’envergure et enfin la capacité de rassembler.

C’est se rassembler, ensemble, tous, pour Lourdes I

C’est une liste qui se veut d’ouverture, formée par un rassemblement inédit, comme un pacte de solidarité pour Lourdes. C’est crucial pour elle aujourd’hui plus qu’hier eu égard à la crise sanitaire sans précédent et d’un point de vue économique aussi.

J’ai toujours dit que les fractures lourdaises nuisent à notre ville. J’espère que l’avenir montrera que l’union fait la force pour sauver et sauvegarder notre ville fragilisée, pour son avenir. L’objectif étant d’être unis pour affronter ensemble les enjeux de demain et cette crise que connaît Lourdes.

Nous avons pu trouver dans nos discussions des propositions communes, des projets communs, d’autres nouveaux aussi... Tout cela sera écrit, comme il vient de le dire dans un nouveau programme sur lequel nous avons d’ores et déjà commencé à travailler les grands axes. Nous nous sommes entendus sur l’union de compétences. 

Ce nouvel engagement va nous permettre de poursuivre le travail fait depuis deux ans et de continuer de porter nos valeurs communes.

Nous avons convenu que je suivrai en priorité le « développement durable solidaire et l’environnement ». Cela me tient particulièrement à cœur et fait partie des valeurs fortes que nous défendions et du virage nécessaire que doit prendre Lourdes. Aujourd’hui encore plus qu’hier, après la crise sanitaire et économique, avec leurs conséquences induites, Lourdes doit accompagner ses Aînés, les plus fragiles. Lourdes doit être modèle. Elle doit être sensible au développement durable, aux circuits courts. Lourdes doit accueillir de nouvelles économies sociales, solidaires. Nous devons aussi envisager et nous tourner vers une économie inclusive, renforcer la cohésion sociale, économique, promouvoir les éco-gestes et l’éco-citoyenneté. Notre devoir sera d’inscrire le développement durable dans la gestion de la ville et préserver et valoriser l’espace naturel. Je mettrai tout en oeuvre pour défendre, avec l’ensemble de l’équipe des élus et des techniciens, ces orientations.

Je continuerai à agir contre personne, avec ma personnalité, mes convictions, ma bienveillance, pour le bien commun de tous.

Cette liste d’union est porteuse d’espoir ».

La liste URPL

===============

Questions-Réponses

Q : Lors de vos deux premières conférences de presse, vous aviez dit être opposé à toute alliance qui compromettrait tout le dispositif. Qu’est-ce qui vous a fait changer ?

Réponse de Sylvain Peretto et de Bruno Vinualès : « Il faut se parler dans un climat apaisé (…) »

Q : Vous envisagez semble-t-il de revoir vos projets

Réponse de Sylvain Peretto :

Stéphanie Lacoste : « On s’est uni pour travailler en commun. Le contexte a changé, il faut s’adapter »

Q. Quelles ont été les réactions de vos colistiers respectifs ?

Stéphanie Lacoste :

Anjelika Omnès :

Bruno Vinualès

========

En dehors de la conférence de presse, nous avons demandé à Sylvain Peretto si dans le cadre de ce second tour, il accepterait de participer à un débat avec Thierry Lavit.

Réponse de Sylvain Peretto : « Je vais être très clair, absolument pas. Je m’en explique : pour moi un débat est un échange et un partage d’expérience pour faire émerger des idées et des propositions sur un sujet donné.

S’agissant du débat politique c’est plutôt une surenchère d’étalage de compétences et d’expériences sur un mode surjoué souvent dans l’affrontement pour essayer d’affaiblir, de déstabiliser.

Ce n’est pas ma culture et je préfère le dialogue constructif plutôt que l’arène et les feux de la rampe.

En outre je m’évertue de travailler pour un Lourdes réconcilié, uni pour affronter les difficultés.

Demain il faudra avec M. Lavit que nous travaillions ensemble pour le bien de Lourdes.

Comment réussir si l’on s’est déchiré en public ?

Ensuite moi je ne sais pas pour tout faire tout seul. J’aime travailler en équipe et désormais nous sommes une équipe élargie aux compétences multiples unie par sa diversité.

Enfin je voudrais dire que nous ne sommes pas dans une configuration classique : le virus n’est pas totalement éradiqué et nous devons toujours nous mobiliser pour contribuer activement au redressement d’une ville qui souffre encore dans sa chair de cette catastrophe. Donc pour moi, cet exercice n’est pas d’actualité dans ce contexte ».

Les vidéos

Sylvain Peretto

Stéphanie Lacoste

Anjelika Omnès

Bruno Vinualès